Nous suivre

Triathlon

Ironman : 4 athlètes ont pour projet de battre les records du monde de la discipline

Publié

le

Ironman - 4 athlètes ont pour projet de battre les records du monde de la discipline
Photo Bryn Lennon / Getty Images

IRONMAN – 4 athlètes prendront part en 2022 à un projet ambitieux : celui de battre le record du monde de l’Ironman.

L’Ironman est l’une des disciplines permettant de repousser les limites du corps humain à l’extrême. Pour rappel, voici ce en quoi cela consiste. 3,8 km de nage, 180 km de vélo et pour finir, un marathon. Rien que ça. À l’heure actuelle, les records du monde de la discipline sont détenus par Jan Frodeno chez les hommes et Chrissie Wellington du côté féminin. Avec des chronos de référence de 7h35 et 39 secondes et 8h18 et 13 secondes. Ainsi, 4 athlètes ce sont mis en tête de battre ces records, qui datent respectivement de 2016 et 2011. Jusque-là rien de surprenant, les records étant faits pour être battus. Mais plus que des records, c’est littéralement l’histoire du sport que ces athlètes voudront marquer.

Un projet ambitieux

En effet, à l’image du 1h59 challenge qui avait vu Eliud Kipchoge réaliser l’exploit de descendre sous les 2h au marathon, 4 athlètes ont donc un objectif qui paraît fou en tête. Il s’agira, pour les hommes, de boucler l’épreuve en moins de 7h et 8h pour les femmes ! Au cœur de ce projet, le double champion olympique de triathlon Alistair Brownlee. À ses côtés, on trouvera le recordman du half-iron, le Norvégien Kristian Blummenfelt. Côté féminin, on retrouvera la Suissesse Nicola Spirig qui a bouclé un seul Ironman jusqu’à maintenant en 9h14 et 7 secondes. Enfin, la Britannique Lucy Charles-Barclay, trois fois deuxième à l’Ironman d’Hawaï, tentera de s’attaquer à ce qui ressemble à l’impossible.

Mais est-il réalisable ?

Ce projet est né après une course d’endurance, comme l’explique Alistair Brownlee. « Nous étions tous assis autour d’une table après une course d’endurance à Bahreïn et nous discutions des différents records du monde et de la possibilité de les battre. Les femmes croyaient que, dans les bonnes conditions, il serait possible de compléter l’épreuve sous les 8 heures. Pour ma part, j’estimais pouvoir le faire en moins de 7 heures. Puis, sans même nous en rendre compte, l’esprit de compétition et le goût pour la bravade aidant, nous nous étions tous engagés à essayer de parcourir la distance plus vite que quiconque dans l’histoire. » Si l’un d’entre eux parvient à atteindre l’objectif fixé, nul doute qu’il pourra s’asseoir à la table des plus grands.

Julien Correia


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une