Nous suivre

Basket-ball

Jeep Elite : Ce qu’il faut retenir de la soirée du jeudi 3 juin

Maxime Cazenave

Publié

le

Jeep Elite : Ce qu’il faut retenir de la soirée du jeudi 3 juin
Photo Icon Sport

Soirée compliquée pour les principales forces de Jeep Elite ! En effet, Monaco, Dijon et Strasbourg sont tous trois tombés. L’ASVEL en profite donc pour récupérer le fauteuil de leader sans jouer. En bas de tableau, Pau-Orthez s’offre le Clasico tandis que l’Élan Chalon et Roanne décrochent des succès précieux.

Dure soirée pour les cadors, L’ASVEL devient leader sans jouer

L’ASVEL peut se frotter les mains ! Au lendemain de son 12e succès de rang face à Chalon, l’équipe lyonnaise a vu tous ses rivaux en haut de tableau s’incliner, et lui laisser le fauteuil de leader. En déplacement à Roanne, l’AS Monaco a déjoué, et laisse filer une victoire qui lui était promise. Avec 11 points d’avance dans le dernier quart et un bon Rob Gray (19 points), les Monégasques se sont effondrés. La Chorale en a profité pour remporter un succès précieux, 84-78, dans la course au maintien, son dixième de la saison. Sylvain Francisco (18 points) et Boubacar Touré (16 points) terminent meilleurs marqueurs de leur équipe.

Pour Dijon et Strasbourg, la défaite est également au rendez-vous. La JDA avait un déplacement compliqué à Bourg-en-Bresse (5e). Incapable de tenir le meilleur marqueur du championnat Danilo Andjusic (29 points), elle n’a jamais réussi à prendre l’avantage dans cette partie. Restés au contact toute la partie, les coéquipiers de David Holston (20 points) n’ont pas réussi à faire la différence, et s’inclinent 79-75. De son côté, la SIG n’a rien pu faire face au Mans, porté par un trio en feu. Vitto Brown (24 points, 10 rebonds), Williams Narace (22 points) et Antoine Eito (19 points, 8 rebonds, 7 passes) ont fait un énorme boulot pour permettre au MSB de l’emporter 88-83. Avec une seule victoire d’avance sur la JLB, l’avantage du terrain que la SIG possède (4e) est menacé.

Le Clasico pour l’Élan Béarnais, Orléans enchaîne

C’était soir de Clasico au Palais des Sports de Pau entre l’Élan Béarnais et le CSP Limoges ! Comme bien souvent, la rencontre a donc été intense, et accrochée jusqu’au bout. Derrière un Justin Bibbins inarrêtable (24 points) et auteur d’un panier à 3 points crucial dans le money-time, les Palois l’ont emporté 89-84. Tout s’est joué dans le dernier quart-temps. C’est à ce moment que les hommes d’Eric Bartecheky ont fait la différence après avoir couru derrière le score la période précédente. Côté Limougeaud, Bruno Caboclo (18 points, 9 rebonds) s’est montré à son avantage, mais cela n’a pas été suffisant, et le CSP glisse donc à la 9e place du classement.

Dans la course pour les Playoffs, Orléans a fait une bonne opération en enchaînant un deuxième succès consécutif. Opposés au Portel, les joueurs de Germain Castano ont su trouver les ressources pour remonter un déficit de 15 points, et l’emporter 79-67. Auteurs de 38 points à eux deux, Giovan Oniangue (21 points) et Paris Lee (17 points, 8 passes) ont été déterminants.

Victoire vitale pour l’Élan Chalon, le BCM assure face à Boulazac

Relégable, l’Élan Chalon devait profiter de la venue du Basket Champagne pour ne pas voir ses adversaires prendre le large. C’est chose faite avec une victoire 94-91 dans un match marqué par une grosse adresse longue distance (plus de 50 % des deux côtés). Auteur d’un gros double-double, Sean Armand (27 points, 10 rebonds) réalise une énorme prestation. De son côté, l’éternel Mikaël Gelabale (17 points) a inscrit un panier précieux à 3 points pour enterrer un Basket Champagne trop brouillon dans la dernière minute.

Enfin, le BCM n’a pas laissé passer l’opportunité qui lui était offerte en recevant Boulazac, déjà condamné à la Pro B. Comme souvent, les Périgourdins ont débuté fort la rencontre en possédant 9 points d’avance à la mi-temps, dans les pas d’Aaron Best (15 points). Cependant, ils n’ont pas tenu la distance, et se sont effondrés en fin de rencontre. Aleksej Nikolic n’a pas été stoppé (17 points, 8 rebonds), et porte Gravelines-Dunkerque à la victoire. Une victoire qui leur permet de conserver une petite avance sur la 17e place à quatre rencontres de la fin du championnat.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une