Nous suivre

Tennis

Les jeunes pépites du tennis français #2 : Quentin Halys

Publié le

Alors que les cadors du tennis Français sont dans une passe difficile, de jeunes joueurs pointent le bout de leur nez afin de prendre la relève. Ces joueurs ont entre 17 et 21 ans et jouent principalement dans les tournois Future et Challenger. Ils donnent tout pour atteindre les sommets, tout en sachant que le chemin sera long et périlleux. Aujourd’hui, Dicodusport s’intéresse à une pépite qui a déjà confirmé les espoirs placés en lui et qui est solidement ancré dans le top 150 mondial : Quentin Halys.

Biographie

Né en 1996 en banlieue parisienne (à Bondy), Quentin Halys a été attiré très tôt par le tennis. Dès l’âge de 5 ans, il tape ses premières balles, parce qu’il a « tout de suite trouvé ça drôle ». Il rejoint le Pôle France de Poitiers à 12 ans. Ce genre de centre d’entraînement est conçu pour que les jeunes sportifs puissent combiner à la fois réussite sportive et réussite scolaire. Ainsi, il axe très tôt sa vie sur le tennis et vise une grande carrière. Quentin Halys se fait connaître du grand public en 2010. Cette année-là, il remporte brillamment le Tournoi des Petits As à seulement 13 ans. Il élimina dans cette compétition de nombreux futurs très bons joueurs : Stefan Kozlov, Noah Rubin ou encore Borna Coric. Il est donc tout naturellement remarqué par les connaisseurs du tennis qui placent beaucoup d’espoirs en lui.

Quentin Halys, des espoirs confirmés – José Navarro

Quentin Halys intègre à 14 ans l’INSEP et continue sa belle carrière chez les jeunes en remportant le Championnat de France 13/14 ans ainsi que la Coupe de France d’hiver des 15 ans. En 2010, le natif de Bondy intègre le circuit Junior. Il est un des meilleurs joueurs d’une génération pourtant très bien fournie en futurs cracks (Zverev, Rublev, Chung, Medvedev, Coric…). Il s’impose très rapidement sur le circuit Junior en réalisant plusieurs bonnes performances en Grand Chelems Juniors : Finale à l’US Open, Demi-Finale à Roland-Garros et à l’Open d’Australie… Halys achève son parcours junior à 18 ans, par une 3ème place mondiale.

Du côté de sa personnalité, Quentin Halys est d’un tempérament plutôt calme. Son entraîneur, Olivier Ramos, le qualifiait d’une personne « de bon esprit et qui est sérieux ». Sur les terrains, il n’est pas adepte des coups d’énervement comme peut l’être celui que nous avons présenté lors de l’épisode 1 de cette série, Corentin Moutet. 

Style de jeu

Le principal atout dans le jeu de Quentin Halys est sa puissance. À la différence d’un Corentin Moutet, le jeune parisien a déjà terminé sa croissance, tant en longueur qu’en largeur. Avec 1m91 pour 78kg, Quentin Halys a déjà le corps d’un adulte et a les capacités physiques pour être dans les meilleurs joueurs mondiaux. Bien sûr, le jeune homme de 22 ans n’a pas que de la force, il a aussi un gros talent.

Doté d’un excellent sens tactique, Halys est un joueur qui sent très bien le jeu, il sait enchaîner correctement les différentes phases d’un point et anticiper les coups de l’adversaire. C’est un atout qui ne s’apprend pas, et qui relève plus du don naturel. Le parisien est un joueur plutôt agressif qui n’hésite pas à aller au filet quand l’occasion se présente. Il a aussi un service et un coup droit très puissants qui lui permettent d’inquiéter même les meilleurs joueurs mondiaux. Ainsi, Halys a un jeu plus adapté à une surface rapide. Ses statistiques en carrière confirment cette théorie, puisqu’il est a 61% de victoires en carrière sur dur, contre 53% sur terre-battue, la surface de jeu la plus lente.

Pour avoir un aperçu plus précis du style de jeu de Halys, voici un résumé de son match contre Djokovic au premier tour de l’Open d’Australie 2016 (le serbe était à l’époque n°1 mondial)  :

 Résultats en ATP

En parallèle de son excellente carrière en Junior, Quentin Halys avait aussi débuté à concourir sur le circuit professionnel. En effet, dès 2012, le natif de Bondy s’est lancé dans les tournois Future. En jonglant entre le circuit Junior et le circuit professionnel (il est possible de faire les deux en même temps jusqu’à 18 ans), il a réussi quelques quarts et demi-finales en Future avant de remporter son premier titre professionnel à Heraklion (Grèce) en 2014. 2015 fut l’année où il stoppa le circuit Junior et se lança sur les tournois Challengers. Depuis, le grand droitier a enchaîné les belles performances au niveau Challenger : titre à Tallahassee (USA), finale à Fairfield (USA), Bergamo (Italie) et Anning (Chine). Il a aussi bénéficié d’une wild-card à Roland-Garros 2015 pour participer à son premier tournoi du Grand Chelem. Il a eu l’honneur de jouer le décuple tenant du titre, Rafael Nadal. De même à l’Open d’Australie 2016, où il a été invité et a même passé un tour en battant le croate Ivan Dodig. Au second tour, il a perdu face à un autre titan du tennis, le serbe Novak Djokovic.

Mais lors de l’été 2017, Quentin Halys a franchi un cap puisqu’il a disputé ses premiers ATP 250 et gagné son premier match face à un membre du top 30, en l’occurrence le meilleur serveur du circuit : le croate Ivo Karlovic. Le jeune Français a atteint le second tour à Atlanta et Los Cabos (ATP 250) et engrangé de précieux points afin de participer aux qualifications de l’Open d’Australie 2018. Il a passé ces dernières avec succès, perdant au 1er tour du tableau principal dans un match épique en 5 sets face à Casper Ruud.

Depuis, le Français a continue à enchaîner les belles performances en Challenger (plusieurs finales et 2 titres), sans pour autant confirmer tous les espoirs placés en lui. Pointant actuellement à la 151ème place mondiale, il n’a jamais pu passer le cap du Top 100 ni des tournois ATP. S’il est encore jeune, c’est maintenant un cap mental que le parisien va devoir dépasser, puisque c’est probablement ce qu’il lui manque pour briller au haut niveau.

Le jeune Français aura donc l’occasion de montrer son talent lors des mois et années à venir, mais il ne fait aucun doute qu’on entendra encore beaucoup parler de lui.


Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une