Nous suivre

Athlétisme

JO Tokyo 2020 – Athlétisme : Eliud Kipchoge conserve son titre olympique du marathon

Publié le

JO Tokyo 2020 - Athlétisme Eliud Kipchoge conserve son titre olympique du marathon
Photo World Athletics

JO TOKYO 2020 – ATHLETISME – Eliud Kipchoge est devenu champion olympique de marathon à Sapporo, sur l’île d’Hokkaido. Le Kényan a devancé le Néerlandais Abdi Nageeye et le Belge Bashir Abdi. Il est devenu le 3e marathonien à conserver son titre olympique après Abebe Bikila (1960 et 1964) et Waldemar Cierpinski (1976 et 1980). Grâce à Bashir Abdi, la Belgique a décroché une quatrième médaille olympique en marathon après Étienne Gailly (3e en 1948) et Karel Lismont (2e en 1972 et 3e en 1976)

D’abord, le départ a été donné à 7 heures (heure japonaise) sous un temps couvert et une température de 27 degrés avec trois Français au départ : Nicolas Navarro, Hassan Chahdi et Morhad Amdouni (10e du 10000 mètres, il y a plus d’une semaine).

Un début de course à un rythme régulier

Devant une foule assez nombreuse, les 5 premiers kilomètres ont été effectués en 15 minutes 17 avec un peloton compact emmené par Amanal Petros. Le champion olympique de Londres en 2012, l’Ougandais Stephen Kiprotich, a été distancé après 7,2 kilomètres, alors qu’après 9 kilomètres de course, le vainqueur du marathon de Londres 2020 Shura Kitata s’est arrêté à cause de douleur à la cuisse.

Puis, les 10 premiers kilomètres ont été parcourus en 30 minutes 53 par Eliud Kipchoge dans un peloton de moins de 50 coureurs. La chaleur et le fort taux d’humidité ont déjà provoqué les premières défaillances, comme le Coréen Oh Joo-han.

Les conditions climatiques font mal

Lors du passage aux 15 kilomètres, la tête de course est passé avec un temps de 46 minutes 03 aux 15 kilomètres, avec Morhad Amdouni, toujours présent dans un peloton qui a perdu une dizaine de coureurs en 5 kilomètres. Le lauréat du marathon de Genève en 2h06 minutes et 59 secondes, le Bahreïni Shumi Dechasa, n’a pas pu suivre le rythme du groupe de tête après plus de 16 kilomètres de course.

Au 25e kilomètre, Jeison Alexander Suarez est passé devant Eliud Kipchoge et Daniel Ferreira do Nascimento en 1 heure 1 minute et 47 secondes. Amdouni était toujours présent dans ce groupe de tête en 6e position tandis que l’ancien recordman d’Europe Sondre Nordstad Moen a été distancé. L’Éthiopien Sisay Lemma a abandonné après 23 kilomètres de course, alors que les hommes de tête ont franchi le 25e kilomètre en 1 heure 17 minutes et 24 secondes. Quelques mètres plus loin, le Brésilien Daniel Ferreira do Nascimento a eu un malaise.

Les Kényans accélèrent, Eliud Kipchoge s’envole

Kipchoge a porté une première accélération après 26 kilomètres de course avant un ravitaillement. Amanal Petros, Lelisa Desisa et El Hassan, Stephen Mokoka, Hamza Sahli el-Abbassi, Mohamed Reda el-Aaraby et le champion d’Europe Koen Naert ont perdu pied avec cette hausse de rythme.

Par la suite, ils n’étaient plus que dix à l’avant pour franchir le 30e kilomètre en 1 heure 32 secondes et 31 centièmes. Morhad Amdouni a perdu le contact. Kipchoge est parti seul à moins de 12 kilomètres de l’arrivée. Ses compatriotes Kipruto et Cherono ont tenté vainement d’amortir cette accélération. Bashir Abdi, Abdi Nageeye, Ayad Lamdassem et Lawrence Cherono ont alors formé un quatuor de chasse.

Au km 35, Kipchoge est passé en 1 heure 46 minutes et 59 centièmes. Le Kényan a devancé de 27 secondes le quatuor de chasse. Amdouni était 14e. Puis, 5 kilomètres plus loin, Kipchoge (en 2 heures et 01 minutes et 55 secondes) a creusé son écart avec 1 minute 17 d’avance sur les quatre coureurs qui se sont disputés la médaille d’argent et le bronze. Le Japonais Suguru Ōsako a essayé de revenir sur le groupe de chasse avec 18 secondes de retard mais un point de côté a mis fin à ses ambitions.

Finalement, Eliud Kipchoge s’est imposé en 2 heures 8 minutes et 38 secondes. Au sprint, Abdi Nageeye (en 2h09:58) et Bashir Abdi (en 2h10) ont pris le meilleur sur Cherono pour glaner la médaille d’argent et de bronze. Lamdassem a perdu le contact avant l’emballage final pour les médailles. Le Français Navarro a réalisé une belle fin de course pour terminer 12e. Amdouni a souffert sur la fin pour se classer 17e.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis 2014 - Fan de la classe de Frank Vandenbroucke, je vis cyclisme (et de ses paysages) depuis plus de 20 ans. Je suis très impliqué sur mes différents réseaux sociaux pour partager ma passion sur le monde et l'Histoire de la bicyclette avec ma voix sur les images en noir et blanc du succès de Rik Van Steenbergen lors du Ronde sur le Vélodrome de Gand.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une