Nous suivre

Aviron

JO Tokyo 2020 – Aviron : Bové et Tarantola en argent sur le deux de couple poids léger

Publié

le

Jeux - JO Tokyo 2020 - Aviron Bové et Tarantola en argent sur le deux de couple poids léger
Photo Icon Sport

JO TOKYO 2020 – AVIRON – Au lendemain du triomphe tricolore sur le deux de couple masculin avec Matthieu Androdias et Hugo Boucheron, la délégation française espérait le même résultat pour le deux de couple poids léger féminin de Laura Tarantola et Claire Bové. Elles décrochent une belle médaille d’argent de haute lutte derrière les Italiennes et devant les Néerlandaises.

A la différence de leurs homologues masculins hier, les Françaises ne sont pas favorites de la finale. Face à elles, les Anglaises (Craig et Grant), Roumaines (Cozmiuc et Beleaga) ou Hollandaises (Paulis et Keijser) ont fait de bonnes manches qualificatives.

Après 500m, les Tricolores Claire Bové et Laura Tarantola passent deuxièmes entre les Anglaises et les Italiennes, mais tout est encore serré. D’ailleurs, à mi-parcours, les Hollandaises sont devant, mais les Françaises passent de nouveau en deuxième position. Les Néerlandaises en profitent pour accélérer la cadence et prendre un peu d’avance. A 500 m du but, les Françaises sont quatrièmes, légèrement distancées de la tête mais toujours dans le paquet.

Un sprint final de haute volée

Mais à l’approche de l’arrivée, les Hollandaises craquent un peu et un quatuor se détache. Et les erreurs à la fin coûtent cher, les Bataves peuvent en témoigner. Et ce sont finalement les Italiennes (Rodini et Cesarini) qui franchissent la ligne en 1ère position. Les Bleues prennent une belle médaille d’argent à 14 centièmes de l’or. Et les Néerlandaises terminent en bronze, à la photo finish, juste devant les Anglaises qui terminent encore au pied du podium.

Laura Tarantola et Claire Bové décrochent une belle médaille d’argent dans une course serrée et enlevée. Il s’agit de la 1ère médaille en poids léger pour la France, mettant fin à 25 ans de disette pour l’aviron féminin tricolore. Elles apportent par la même occasion une 9ème médaille à la délégation bleue.

 

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis décembre 2016 - Amateur professionnel de sport, d’abord le football, j’aurais pu en faire mon métier. Mais bon, vous savez les … non, pas les croisés, ils vont bien eux. Juste un manque de talent, de technique et de niveau surtout. Mais cette passion est ancrée en moi telle la pomme dans la tarte tatin. Le côté suiveur/supporter est évidemment important au quotidien, que ce soit un soir de juillet 1998 en banlieue lyonnaise ou de juillet 2018 à Montréal. Car oui, depuis ma France natale, j’ai migré outre-Atlantique, au pays des caribous. Là, le football se joue à la main et non au pied. Et surtout, la religion sportive est plutôt froide et se joue avec une crosse. Non, ce n’est pas le curling ni le Lacrosse, encore que, mais le hockey sur glace. Une autre vision, une autre culture. On troque les crudités devant la télé pour une poutine et on s’installe avec notre chandail pour suivre cela. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ou la vitesse d’un slap shot de McDavid ou un arrêt de la mitaine de Price, j’écris sur de l’actualité par ici mais aussi le sport féminin, pas assez mis en avant.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une