Nous suivre

Cyclisme sur piste

JO Tokyo 2020 – Cyclisme sur piste : Walls titré sur l’omnium, Benjamin Thomas 4ème

Publié

le

JO Tokyo 2020 - Cyclisme sur piste : Walls titré sur l'omnium, Benjamin Thomas 4ème
Photo FF Cyclisme

JO TOKYO 2020 – CYCLISME SUR PISTE – Encore une déception pour le cyclisme français dans ces Jeux Olympiques. Champion du monde en titre de l’omnium, Benjamin Thomas échoue au pied du podium après avoir été deuxième après deux épreuves. Emoussé, il a tout perdu lors de la course aux points où le Britannique Matthew Walls est allé chercher la médaille d’or.

Course aux points frustrante

Il était sans doute la seule chance de médaille d’or pour la piste française, il n’aura finalement aucune breloque. Benjamin Thomas, champion du monde de la spécialité, avait pourtant très bien commencé. Second du scratch, second de la tempo race, le Français était premier à égalité à mi-parcours. Lors de la course à l’élimination, Benjamin Thomas termine 6ème après avoir évité de justesse la sortie prématurée à de nombreuses reprises. Troisième avant la course aux points, il n’avait que 8 points de retard sur le premier, Matthew Walls. Malheureusement, dès le début de course, il n’a jamais été dans le rythme, courant à contre-temps : il a laissé ses principaux adversaires prendre un tour au peloton, et les 20 points qui vont avec.

Au cours de cette dernière épreuve, il n’aura inscrit que 12 points, là où le vainqueur du titre Matthew Walls en a marqué 39, pour un total de 153 points. La médaille d’argent est revenue au Néo-Zélandais Campbell Stewart (129 points), après avoir attaqué dans les derniers tours. Ce dernier a sorti le Français du podium au dernier moment en marquant 20 points. A la troisième place, on retrouve le champion sortant, l’Italien Elia Viviani (124 points), qui lui aussi a pris un tour au peloton. Benjamin Thomas échoue à seulement 6 points du podium.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une