Nous suivre

Escrime

JO Tokyo 2020 – Escrime : les Bleues vice-championnes olympiques du fleuret

Publié

le

JO Tokyo 2020 - Escrime les Bleues vice-championnes olympiques du fleuret
Photo Icon Sport

JO TOKYO 2020 – ESCRIME – La marche était trop haute. Après une remontada mémorable en demi-finale face à l’Italie, les Françaises n’ont pu reproduire l’exploit face aux premières mondiales (34-45). Elles s’offrent tout de même une belle médaille d’argent devant l’Italie qui complète le podium.

Comme face à l’Italie, un départ délicat pour les Tricolores

Dès les premières minutes, on sent beaucoup d’intensité et de pression. Larisa Korobeynikova prend rapidement le dessus sur Ysaora Thibus, malgré une première touche pour la Tricolore (5-2). Deriglazova permet à la Russie de prendre cinq longueurs d’avance (10-5) après son duel remporté face à Anita Blaze. Comme face à l’Italie en demi-finale, les Bleues sont dominées dans ce début de rencontre. Dans le troisième duel, Pauline Ranvier mène 2-1 quand Marta Martyanova tombe et se blesse à la cheville. Après une intervention du médecin, la Russe revient en piste.

Elle ne semble pas particulièrement diminuée et termine son relais à égalité avec la Tricolore, maintenant l’avantage de +5 pour son équipe (14-9). Korobeynikova enfonce ensuite Anita Blaze et la France. Après un bon début de relais de la Française (3-2), la Russe inscrit quatre touches consécutives et permet à son équipe de mener 20-12. Ysaora Thibus gagne le premier relais des Françaises, mais la Russie conserve un avantage de +7 (25-18). La numéro un mondial fait très mal et réduit encore les espoirs des Bleues, donnant dix touches d’avance à la Russie (30-20).

Un choix tactique qui ne paye pas

La France choisit alors de faire rentrer Astrid Guyart, remplaçante, à la place d’Anita Blaze. C’est très compliqué pour la Française qui encaisse les quatre premières touches, avant de perdre son relais 1-5. Pauline Ranvier tente de sonner la révolte. Très offensive, elle gagne son duel contre Korobeynikova (7-5), mais la mission s’annonce impossible pour Ysaora Thibus qui doit remonter douze touches à la meilleure joueuse au monde. La Tricolore ne démérite pas, mais ne peut empêcher la victoire des Russes 45-34. Les Bleues remportent tout de même une belle médaille d’argent, dans une discipline ou la France n’avait plus été récompensée depuis 1984 dans cette discipline.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis août 2018 - Passionné de sport depuis tout petit, je me suis logiquement tourné vers le journalisme sportif depuis août 2018. Grand supporter des Girondins, je suis aussi un fan de football. Je pratique le tennis et suis l'actualité de la petite balle jaune. En juillet, vous risquez de me croiser sur les routes du Tour.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une