Nous suivre

Handball

JO Tokyo 2020 – Handball : Les Bleus sacrés champions olympiques !

Sophie Clapier

Publié le

JO Tokyo 2020 - Handball : Les Bleus sacrés champions olympiques !
Photo Icon Sport

JO TOKYO 2020 – HANDBALL – C’était la revanche de la finale des Jeux de Rio. C’était l’occasion pour l’équipe de France de transformer l’argent obtenu en 2016 en or. Et ils l’ont fait ! Oui, les Bleus ont battu les doubles champions du monde en titre pour aller décrocher un troisième sacre olympique. Après avoir créé l’écart en fin de première période, les Bleus se sont fait peur en seconde mais après une tension insoutenable, ils redeviennent finalement champions olympiques.

Les défenses mises en valeur

Seulement 14 buts inscrits par les Bleus en première période, et que dire des 10 inscrits par les Danois. Alors oui, on peut parfois parler de maladresses de part et d’autre offensivement. Quand sur les dix premières minutes, on frôle les 40 % de réussite en attaque, on peut se poser des questions. Mais l’enjeu de la rencontre peut expliquer ce début manqué. Et quand les buts ne rentrent pas, il faut tenir en défense. C’est ce que parviennent à faire les joueurs de Guillaume Gille … et de Nikolaj Jacobsen aussi malheureusement. Le gardien danois se met rapidement en évidence mais Vincent Gérard ne tarde pas à se réveiller.

A la 13ème minute, les Danois ont inscrit 4 buts, les Bleus seulement un de plus. Mais soudainement, les pertes de balle se font plus nombreuses chez les Danois. Les coéquipiers de Luc Abalo ne se font pas prier et en profitent pour faire le break, +3 en leur faveur à la 27ème. Mikkel Hansen peut bien transformer son jet de 7m à 17 secondes de la fin de la première période, Kentin Mahé lui répond immédiatement, il reste alors 3 secondes. A la pause, l’écart est important pour les Bleus (14-10). Pas définitif, mais important …

L’heure de stresser, pour mieux savourer

L’écart est même monté à +6 après trois minutes dans le second acte après un but de Valentin Porte, une parade du portier tricolore et une nouvelle réalisation de Nedim Remili, mais Mathias Gidsel prenait la relève de Mikkel Hansen et inscrivait son quatrième but, puis son cinquième … Pas de panique, on calme le jeu, les Bleus mènent toujours 20-16 à vingt minutes du coup de sifflet final. Mais on parle des champions olympiques en titre en face, donc vingt minutes, c’est long. Mais que c’est long ! Trop long ! Mikkel Hansen profite des arrêts de Niklas Landin pour tromper deux fois consécutivement Vincent Gérard, +3.

Et paf, la double infériorité numérique qui tombe pour l’équipe de France, plus rien ne va, panique ! Le gardien danois multiplie les arrêts, les Bleus enchaînent les fautes et ne parviennent plus à marquer. Presque cinq minutes sans but tricolore. +2, +1, il reste dix minutes tenir … A-t-on déjà parler des 6 buts d’avance ? Les Danois peuvent égaliser sur la dernière possession mais, quoi … INTERCEPTION FRANCAISE ! Ludovic Fabregas n’a plus qu’à lancer la balle dans les buts danois, vides. Fin du match 25-23, l’équipe de France récupère son titre olympique face aux Danois. Pouvait-on rêver mieux ?

À lire aussi


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une