Nous suivre

Athlétisme

Kevin Mayer : « Je ne prends aucun plaisir, je donne tout et je vais aller au bout »

Publié le

Kevin Mayer : "Je ne prends aucun plaisir, je donne tout et je vais aller au bout"
Photo Icon Sport

JO TOKYO 2020 – ATHLÉTISME – Seulement quatrième du décathlon après trois épreuves, Kevin Mayer a expliqué à nos confrères de France Télévisions qu’il n’était pas à 100% à cause d’une blessure au dos. 

Dès le 100 mètres, on a compris qu’il ne pouvait pas défendre ses chances à 100%. Kevin Mayer, grand favori du décathlon, s’est bloqué le dos en arrivant au Japon et n’est pas en pleine possession de ses moyens. Malgré tout, il espère pouvoir aller chercher une médaille, même si le titre olympique semble promis au Canadien Damian Warner. Au micro de Nelson Monfort, Kevin Mayer était au bord des larmes.

Je m’entraîne depuis des années pour ça et avoir le dos bloqué le jour des JO, c’est vraiment dur. Je peux promettre une chose c’est que je vais donner tout jusqu’au bout. Je me suis bloqué le dos en arrivant au Japon, je ne sais pas pourquoi, ça fait trois ans que ca ne m’est pas arrivé. C’est une blessure qu’on ne pouvait pas prévoir et je peux quand même faire de l’athlé. Je ne prends aucun plaisir, je donne tout et je vais aller au bout.

Pour le moment, Kevin Mayer a réalisé 10.68 sur le 100 mètres, 7,50 m à la longueur et 15,07 m au poids pour une quatrième place provisoire, à un peu plus de 300 points de Damian Warner, mais à moins de 100 points du podium

À lire aussi


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une