Nous suivre

Athlétisme

Lamote, Gressier, Amdouni : la belle semaine des athlètes tricolores

Alexandre Jeffroy

Publié

le

Lamote, Gressier, Amdouni : la belle semaine des athlètes tricolores
Photo Icon Sport

ATHLÉTISME – A 45 jours de l’ouverture des Jeux Olympiques de Tokyo, plusieurs athlètes sont encore en course pour arracher leur billet. Ce mois de juin va être décisif, notamment pour l’athlétisme. Heureusement, le mois a débuté de très belle manière avec déjà 6 athlètes qui ont obtenu leur ticket pour Tokyo.

Les Jeux Olympiques se rapprochent de plus en plus ! Pour les athlètes qui ne sont pas encore sûrs de voir Tokyo, c’est la chasse aux minima. Comme pour chaque grande compétition, la barre de niveau de performance requis est placée très haute. Pour Tokyo, les athlètes auront jusqu’au 29 juin pour faire leurs preuves. Un bon nombre d’athlètes français ont déjà réalisé les minima en 2019 ou en 2020. La semaine dernière, six athlètes ont le fait le job pour grossir les rangs de la délégation française qui ira au Japon.

Les demi-fondeurs en force

Mardi dernier, en région parisienne, le meeting de Montreuil a offert un beau spectacle aux passionnés d’athlétisme. Outre quelques cadors de l’athlétisme mondial qui étaient présents, des Français se sont illustrés. Et en premier lieu, Rénelle Lamote. D’abord, la Francilienne a dominé la course de 800 m du meeting. Mais surtout, la double vice-championne d’Europe a fait très forte impression en réalisant un temps qu’elle n’avait plus fait depuis 2016 ! Un chrono en 1:58.65, lui ouvrant les portes de Tokyo.

Mais Rénelle Lamote n’était pas la seule à faire briller le demi-fond tricolore. En effet, le 5000 m a également été mis à l’honneur, avec deux coureurs qui se sont qualifiés pour Tokyo, en moins de 24 heures. Mercredi soir, Hugo Hay s’est offert une victoire de prestige à Göteborg (Suède). Son chrono en 13:10.95 l’envoie à Tokyo et facilitera sûrement sa préparation. Même chose pour Jimmy Gressier. Le lendemain, à Huelva, le natif de Boulogne-sur-Mer a remporté le 5000 m en 13:08.95. Lui aussi ira à Tokyo.

Ensuite, ce week-end, Morhad Amdouni avait également l’opportunité de réaliser les minima du 10 000 m. A Birmingham (Royaume-Uni), celui qui est déjà qualifié pour le marathon olympique a remporté sa course en 27:23.39. Mission accomplie ! Par ailleurs, il s’est offert le luxe de gagner une course dans laquelle figurait un certain Mo Farah. Enfin, même si c’était encore en mai, il faut également souligner la performance Alexis Phelut. Le Clermontois a réalisé les minima du 3 000 m steeple en 8:18.67, à Oordegem (Belgique).

Des performances sur les concours également

Les concours ont aussi vu certains Français effectuer des grosses performances, la semaine passée. Comme Rénelle Lamote, Melvin Raffin a profité du meeting de Montreuil pour valider son ticket pour le triple saut olympique. Le Français n’a d’ailleurs pas tardé. Sur son premier saut, il est allé jusqu’à 17,14 m, c’est-à-dire la marque minimum demandée pour participer aux JO. Sur son second essai, il a même amélioré cette marque, toute fraiche, avec un saut à 17,19 m. De plus, il a poussé le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango, recordman du monde du triple saut en salle, à élever rapidement son niveau, lui qui était mal rentré dans son concours.

Enfin, la dernière bonne nouvelle de la semaine est intervenue dimanche après-midi. A Montélimar, le discobole Lolasson Djouhan a amélioré son record personnel grâce à un jet à 66,66 mètres. Avec Alexandra Tavernier, Quentin Bigot et Mélina Robert-Michon, Djouhan est le 4ème lanceur français qui réussit les minima pour Tokyo. Maintenant, il n’y a plus qu’à espérer que d’autres athlètes tricolores suivent le mouvement d’ici la fin du mois de juin.


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une