Nous suivre

Football

Le Brésil pourrait finalement ne pas accueillir la Copa America

Jean Bodéré

Publié

le

L’Argentine n’accueillera pas la Copa America 2021
Photo CONMEBOL

Désigné hier comme nouvel organisateur de la Copa America après la destitution de la Colombie puis de l’Argentine, le Brésil pourrait finalement laisser sa place. La crainte d’une troisième vague de Covid-19 en est la principale raison.

Décidemment, c’est un énième coup de théâtre qui pourrait avoir lieu ce mardi concernant l’organisation de la Copa America 2021, du 13 juin au 10 juillet prochain. Initialement prévue en Colombie et en Argentine, les deux nations ont dû renoncer à accueillir la compétition. Pour les Colombiens, ce sont des troubles sociaux au sein du pays faisant des dizaines de morts qui les ont contraints à cela. Pour les Argentins, en revanche, c’est la recrudescence des cas de Covid-19 qui les ont dissuadé d’organiser l’événement. La confédération sud-américaine de football, la Conmebol, avait alors désigné le Brésil comme nouvel hôte de la Copa America. Mais face au mécontentement général de la population, le gouvernement brésilien pourrait bien amorcer un rétropédalage, à douze jours du match d’ouverture.

Une décision définitive ce mardi

Pourtant, pour le vice-président brésilien, Hamilton Mourao, l’organisation du tournoi dans son pays est l’option qui comporte le « moins de risques ». Il met aussi en avant « la taille du pays » et donc la capacité à « répartir les matchs sur tout le territoire ». Le président de la Conmebol, Alejandro Dominguez, a, lui, insisté sur « l’expérience accumulée récente pour organiser une compétition de cette ampleur ». Le Paraguayen fait ici référence à la Coupe du monde 2014, les Jeux Olympiques 2016 et la Copa America 2019 organisés au Brésil.

Mais rien n’a encore été confirmé et les villes hôtes n’ont pas encore été désignées comme l’a rappelé Luiz Eduardo Ramos, secrétaire du gouvernement à Brasilia. Pour lui, les conditions nécessaires à la bonne tenue du tournoi seraient un huis-clos total, des délégations restreintes et entièrement vaccinées. Mais alors que le peuple brésilien ne semble pas favorable à l’organisation de ce tournoi, le secrétaire du gouvernement a déclaré qu’une « position définitive sera prise mardi ».

Le Brésil sous le feu des critiques

La raison de ce refus catégorique du peuple brésilien ? La crainte d’une troisième vague de Covid-19 au sein du pays. Deuxième pays le plus endeuillé par la pandémie, l’organisation d’un événement d’une telle ampleur « va contribuer à la recrudescence de la pandémie », selon certains épidémiologistes. Marcelo Freixo (député d’opposition du Parti socialisme et liberté), a alors qualifié le gouvernement d’assassin en cas de tenue du tournoi au Brésil.

Certains joueurs eux-mêmes doutent de la faisabilité de la compétition. Ainsi, Luis Suarez se dit « frappé que la Copa America se joue malgré la situation actuelle » alors que son compatriote Edinson Cavani met en avant « une terrible irresponsabilité ». Enfin, leur capitaine avec la Celeste, Diego Godin, a exigé « des garanties et la tranquillité d’esprit pour tous ».


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une