Nous suivre

Tennis

Le retour d’Eugenie Bouchard à la compétition, un an et demi plus tard

Publié le

Le retour d'Eugenie Bouchard à la compétition, un an et demi plus tard
Photo Icon Sport

SAISON WTA 2022 – Le tournoi Challenger de Vancouver a été marqué par le retour d’une joueuse absente de longue date. Eugenie Bouchard est revenue sur les courts après plus d’un an d’absence, pour le plus grand plaisir des amateurs de tennis. 

Si comme son compatriote Milos Raonic, elle avait littéralement disparu des radars, Eugenie Bouchard est bien de retour et prête à revenir à son meilleur niveau. La Canadienne, ancienne n°5 mondiale, était absente du circuit WTA depuis mars 2021, et un tournoi WTA 250 du côté de Monterrey au Mexique. Si elle s’était hissée en finale du tournoi de Guadalajara juste avant celui de Monterrey, c’est finalement à ce tournoi qu’elle se blesse au premier tour face à la Chinoise Lin Zhu. Touchée à l’épaule, la Montréalaise va mettre énormément de temps à récupérer. Au point de se faire opérer, et d’être absente plus d’un an et demi.

On en avait parlé à l’époque, en juin dernier où elle devait normalement disputer le tournoi de Wimbledon. Mais à cause de l’absence de points ATP et WTA distribués lors du Grand Chelem, Eugenie Bouchard a dû attendre la fin de l’été pour enfin disputer un tournoi. Bénéficiant d’une wildcard des organisateurs à Vancouver, elle a pu affronter la Néerlandaise Arianne Hartono classée 166ème mondiale lors du tournoi Odlum Brown. Elle a pourtant bien lutté jusqu’au quatrième jeu, où elles étaient à 2-2. Puis la Québécoise s’est fait breaker et a perdu le set 6-2. Dans le second set, la Néerlandaise a breaké d’entrée, et s’est permis un second break pour mener 4-1. Malgré deux balles de matchs sauvées par Bouchard, Hartono l’emporte 6-2,6-2.

Renaître de ses cendres comme le phénix ?

Si elle est éliminée dès le début du tournoi en simple, il lui reste malgré tout le double féminin à disputer. En effet, avant ce match en simple, la Canadienne avait disputé lundi son premier match officiel en tournoi lors du double avec sa compatriote Kayla Cross. Opposées aux Italiennes Lucia Bronzetti et Elisabetta Cocciaretto, les Canadiennes l’ont emporté 6-1, 6-7,10-4 et vont affronter la doublette américano-japonaise composée de Muhammad et Kato au second tour.

C’est peut-être le début du renouveau pour Eugenie Bouchard qui, à 28 ans, revient enfin sur le circuit après une longue absence, à l’instar d’un Dominic Thiem chez les hommes qui fut absent presque un an lui aussi. Il lui aura fallu pas moins de 4 mois et 8 tournois avant de remporter à nouveau un match. Une fois lancé, l’Autrichien a même pu se hisser jusqu’en demi-finale du tournoi ATP 250 de Gstaad en Suisse, avant de s’incliner face à Matteo Berrettini. On a vu qu’avec l’ancien n°3 mondial, il fallait de la compétition, du temps et de la bonne récupération pour retrouver petit à petit des sensations et un bon niveau. Pour Eugenie Bouchard il faut qu’elle suive la même route. Dans une organisation WTA très bousculée, où tout le monde peut battre tout le monde, la Canadienne va devoir se montrer extrêmement patiente si elle veut retrouver son niveau d’antan.

La patience comme étape clé

Si depuis 2019 elle a été rejointe par Bianca Andreescu, et l’an dernier par Leylah Fernandez comme étant les autres Canadiennes dans l’histoire à disputer une finale de Grand Chelem, elle a été dépassée par la première qui a remporté à seulement 19 ans l’US Open un Grand Chelem, en plus face à Serena Williams. Pour rappel, Eugenie Bouchard c’est deux demi-finales à l’Open d’Australie et Roland-Garros, ainsi qu’une finale de Wimbledon à seulement 20 ans, lors de l’année 2014. Une carrière parfaitement lancée qu’elle va avoir du mal à confirmer par la suite, à cause notamment des blessures, mais aussi d’une commotion cérébrale qu’elle subit lors de l’US Open en 2016. D’ailleurs depuis cette année-là, la Québécoise n’a plus jamais atteint une deuxième semaine de Grand Chelem.

Ne disputant que seulement 4 finales en tournois entre 2016 et 2021, la Montréalaise affiche toutes les peines du monde à devenir régulière. Elle se fait même sortir du top 100 en 2018, elle qui était à l’issue de l’US Open 2014 n°5 mondiale. 1461ème en mars 2022, la Canadienne espère être de retour au plus haut niveau rapidement, et cela commence par les qualifications à l’US Open qui débute dès la semaine prochaine. Grâce à son classement protégé, elle va pouvoir avoir l’occasion de disputer les qualifications du tournoi américain, et espérer intégrer le tableau final pour la première fois depuis 2019 et une élimination au premier tour par Anastasija Sevastova. Toujours très active sur les réseaux sociaux, c’est par une vidéo postée sur son Instagram qu’elle a annoncé son retour à la compétition en ajoutant un « It’s Time » (C’est l’heure). Espérons pour elle que c’est désormais l’heure d’un retour triomphant au sommet du tennis féminin.

Fan absolu de foot et d'un certain club à l'étoile en bleu et blanc. Amateur de beau jeu et d'Argentins au pied gauche magique. Passionné de sport US (NBA, NFL, MLS) et loyal à la Damian Lillard. Je suis là pour vous apporter tout ce que le sport peut nous donner.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une