Nous suivre

Cyclisme sur route 2022

Les étapes clés du Tour de France 2022

Publié le

Les étapes clés du Tour de France 2022
Photo Icon Sport

TOUR DE FRANCE 2022 – ASO et Christian Prudhomme ont présenté ce jeudi midi le parcours du Tour de France 2022. La rédaction de Dicodusport vous propose d’en analyser les étapes clés.

Étape 2 : Roskilde – Nyborg, les première bordures du Tour de France 2022 ?

C’est la première fois que la Grande Boucle s’élancera du pays de Michael Valgren et Rasmussen. Et c’est forcément un événement. Le Danemark s’est imposé depuis une quinzaine d’années comme une place forte du cyclisme mondial et le Tour de France 2022 ne s’y est pas trompé. Pendant trois jours, le peloton sillonnera les routes de Sa Majestée Margrethe II.

Le chrono inaugural de 18 kilomètres ne devrait pas être décisif pour le reste de la compétition. La deuxième étape entre Roskilde et Nyborg pourrait se révéler plus piégeuse. La traversée du pont du Grand Belt long de 18 kilomètres sera propice aux bordures et pourrait en surprendre plus d’un. Par ailleurs, cette étape reliera deux des villes les plus riches architecturalement. Roskilde, ancienne capitale danoise, est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Nyborg abrite un spectaculaire château médiéval du XIIème siècle.

Étape 5 : Lille – Wallers Arenberg, l’Enfer du Nord est de retour

La dernière arrivée sur les pavés du Nord était passée un peu au second plan de l’actualité. Le 15 juillet 2018, John Degenkolb s’imposait à Roubaix tandis que la France remportait sa deuxième Coupe du monde de football le soir-même. Cette fois, pas de Coupe du monde pour venir occulter le passage du Tour de France 2022 sur l’un des lieux les plus mythiques du cyclisme mondial. Entre Lille et Wallers-Arenberg, le peloton va probablement se fragmenter et s’éparpiller façon puzzle sur les 11 secteurs pavés. 5 seront inédits, Paris-Roubaix compris. Spectacle garanti.

Étape 7 : Tomblaine – La (Super) Planche des Belles Filles, nouveau classique

En l’espace de 10 ans, la Planche des Belles Filles est devenue une montée incontournable du Tour. Ce ne sont pas moins de 5 arrivées qui y ont été adjugées depuis 2012 et la victoire d’un certain Christopher Froome. Comme en 2012 justement, l’étape devrait relier Tomblaine à la Planche. Cette fois pourtant, on ira jusqu’en haut de la Planche, comme en 2019, avec une dernière rampe à 24 %, le tout sur un chemin gravel.

Est-il besoin de rappeler que la Planche des Belles Filles a plusieurs fois été un lieu décisif dans la bataille pour le maillot jaune ? Récemment, l’illustration la plus emblématique serait bien sûr la victoire de Tadej Pogacar dans le contre-la-montre de la pénultième étape du Tour 2020. Une victoire au sommet qui lui avait permis de ravir le maillot jaune à son compatriote Primoz Roglic et inaugurait son doublé à venir sur le Tour de France. Cette année, la Planche devrait évidemment créer de nouveau des écarts. Mais ils ne devraient pas être décisifs pour la victoire finale. Il restera aux malheureux du jour de quoi se refaire la cerise plus tard dans les Alpes ou les Pyrénées.

Étape 11 : Albertville – Col du Granon, le record du Tour de France 2022

C’était l’étape la plus haute qui est jamais arrivée sur un Tour. En 1986, Bernard Hinault portait pour la dernière fois le maillot jaune et le Tour atteignait donc des altitudes jamais égalées. Sur le Tour de France 2022, on égalera donc le record.

Au menu de cette journée qui pourrait multiplier les qualificatifs en -esque, le Télégraphe, le Galibier et le Granon. Rien que ça. 149 kilomètres que les leaders du classement général cocheront forcément sur leur carnet de route. L’enchaînement des trois cols va faire mal.

Étape 12 : Briançon – Alpe d’Huez, l’étape cocorico

Il y a beaucoup de choses à dire sur cette étape qui est la réplique de celle du Tour 1986 (encore lui) au cours duquel LeMond et Hinault (toujours lui) avaient fini main dans la main. Pour la photo, et pour Bernard Tapie.

Le 14 juillet 2022, il y a fort à parier que deux leaders du classement général et deux légendes du cyclisme ne se tiendront pas la main à l’arrivée. Pour autant, il y aura du spectacle avec cet enchaînement Croix de Fer et Alpe d’Huez. Ce sera l’étape avec le dénivelé le plus important, 4750 mètres. Surtout, ce sera l’étape du 14 juillet, forcément donc une étape scrutée et une victoire de prestige. Surtout si celui qui lève les bras à l’arrivée est Français.

Étape 18 : Lourdes – Hautacam, la course des miracles

Cette année, le Tour de France ne s’attardera pas dans les Pyrénées. Pour autant, le programme choisi est coriace. La 17ème étape aura relié Saint-Gaudens à Peyragudes et grimpé Aspin, la Hourquette d’Ancizan, Val Louron-Azet et Peyragudes et son altiport donc.

Lors de la 18ème, le programme n’en est pas moins dense avec une nouvelle étape relativement courte de 143 kilomètres. Il faudra tout de même venir à bout d’Aubisque, Spandelles et d’Hautacam. Et là, attention aux écarts. Dans ce Tour ultra-montagneux et cabossé, les leaders ne devront pas se faire décramponner. Les organismes seront fatigués, il faudra suivre les attaques et les provoquer aussi. L’étape sera sans aucun doute la plus importante de ce Tour avec celle qui vient.

 

Étape 20 : Lacapelle-Marival – Rocamadour, la grande explication du Tour de France 2022

Christian Prudhomme nous a concocté un petit chrono de derrière les fagots comme il en a la spécialité. La veille de l’arrivée sur les Champs, les costauds au classement général figeront les places d’honneur ou les feront bouger.

Entre Lacapelle-Marival et Rocamadour, le contre-la-montre sera sans aucun doute décisif. Le parcours sera accidenté et les deux dernières montées sans être infernales seront sélectives. La dernière en particulier qui grimpera pendant 1,5 kilomètres à 7% de moyenne. Il faudra du punch pour y marquer les esprits et espérer grapiller des secondes au classement général. Le soir du 23 juillet, à Rocamadour, nous saurons qui aura remporté le Tour de France 2022.


Journaliste/rédacteur depuis mai 2018 - Dans mon sang coule à la fois le feu des penne à l'arrabiata et la glace du Grand Colombier. Amoureux des belles lettres et des Talking Heads, je supporte un club olympique. Intéressé par les relations qu'entretient le sport avec la société, je m'intéresse autant à Marc Cécillon qu'à Pep Guardiola, à Tonya Harding qu'à Philipp Roth. Enfant des 90's, on ne me fera pas croire qu'il y a eu plus beau à voir depuis Zinédine Zidane, Marco Pantani et Pete Sampras. La béchamel est une invention du diable, la Super Ligue aussi.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une