Nous suivre

Coronavirus

La lettre du président de Brest demandant la fin de la saison de Ligue 1

Publié

le

L'Équipe

CORONAVIRUS – Le président du Stade Brestois, Denis Le Saint, a adressé une lettre à ses homologues de Ligue 1 et Ligue 2, demandant l’arrêt définitif de la saison en cours. La lettre a été dévoilée par RMC Sport.

La lettre de Denis Le Saint, président de Brest :

Vous avez tout mon soutien pour mener à bien les négociations. N’ayant pas l’habitude de m’exprimer souvent, je tiens malgré tout à vous faire partager le fond de ma pensée qui semble être partagée par certains d’entre vous, du moins pour l’essentiel. 1- La santé est le facteur essentiel qui va conduire nos décisions à venir. C’est d’ailleurs la seule préoccupation des Français et Françaises aujourd’hui. Ils ont peur pour leur santé et celle de leurs proches ! 2- Le football, qu’ils considèrent comme un loisir, ne viendra qu’après, lorsque la maladie sera vaincue. Avant le football, leurs préoccupations vont aller à l’économique : leur travail, celui de leurs enfants, de leurs proches et comment faire face aux fins de mois qui pour plusieurs seront difficiles. 3- Pensez-vous un instant que nos concitoyens aient la moindre envie de rentrer dans un stade fin mai ou début juin alors que le risque est toujours présent ! Il nous reste dix journées de championnat et nos joueurs ne reprendront que lorsque tout aura été sécurisé et il leur faudra trois semaines pour revenir en compétition. 4 L’image du football, trop souvent liée au monde de l’argent, serait ternie et deviendrait catastrophique si nous voulions à tout prix reprendre la compétition alors que le monde médical joue un match extrêmement compliqué pour sauver nos vies au risque de perdre la leur ! La responsabilité de nos politiques ne le permettra pas car ils sont responsables de notre santé à tous. 5- Pour moi, l’année sportive est terminée (idem en Belgique). Il est hors de question que j’amène mon équipe à jouer à Paris en mai, juin ou juillet prochains, dans le plus grand foyer de contamination de France. Ce serait irresponsable de ma part et j’ai trop de respect pour mes joueurs et mon staff. 6- Il y a un temps pour tout, celui du football est historiquement calé de septembre à mai et il n’y a pas que cela dans la vie (surtout aujourd’hui avec les nouvelles mentalités). Ne gâchons pas l’avenir du football en termes d’image car nous le payerions très cher en termes de retour de spectateurs, d’abonnements et de partenaires. 7- De grâce, oublions les matchs à huis clos qui ne font rêver personne, car les stades vides éloignent le public de notre sport ! Quant à l’aspect budgétaire défendu par certains présidents de clubs, je leur dirais simplement qu’il faut revenir à des standards cohérents, que nous ne devons pas nous enflammer et que la raison doit l’emporter.

Dicodusport


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une