Nous suivre

Football

Ligue 1 : En difficulté, Paris assure l’essentiel en s’imposant face à Lens

Publié

le

Football - Ligue 1 - En difficulté, Paris assure l'essentiel en s'imposant face à Lens
Photo Twitter Ligue 1 Uber Eats

LIGUE 1 – 35ÈME JOURNÉE – Que ce soit pour l’Europe ou pour le titre, le sprint final est bel et bien lancé. En atteste la pression qui régnait autour de la rencontre opposant le Paris Saint-Germain au Racing Club de Lens. Bousculés tout au long de la partie par des Lensois sans complexe, les Parisiens se sont imposés dans la difficulté et prennent provisoirement la place de leader. Score final : 2-1.

Si l’on pouvait facilement imaginer que les Parisiens joueraient le titre à quatre journées de la fin de la saison, il était bien moins aisé de parier que le promu lensois serait dans la course pour l’Europa League. Pourtant, force est de constater que cette surprenante équipe sang et or peut encore rêver avant d’affronter les trois premières équipes du championnat. En guise de première étape, un déplacement à Paris qui n’a plus le droit à l’erreur, au risque de voir la première place s’échapper.

Paris profite d’une erreur

17h, le coup d’envoi était donné au Parc des Princes. Sans surprises, les hommes de Mauricio Pochettino prenaient le jeu à leur compte dès les premiers instants de la partie. C’était sans compter sur une formation lensoise décomplexée qui parvenait, par séquence, à s’introduire dans le camp parisien.

Il fallait attendre la demi-heure de jeu pour voir l’ouverture du score. Celle-ci était à mettre à l’actif du PSG qui profitait d’une erreur individuelle de Facundo Medina. En effet, hésitant dans la relance, le défenseur lensois se faisait surprendre par le pressing de Julian Draxler. Ce dernier poussait le ballon pour Neymar qui s’en allait seul face à Farinez pour le tromper avec plein de sang froid (33’, 1-0).

Bousculés par les hommes de Franck Haise avant la pause, les joueurs de la capitale pouvaient s’estimer heureux d’être encore devant à la mi-temps. Les quelques occasions des Sang et Or montraient alors qu’ils ne comptaient pas en rester là, et annonçaient un deuxième acte haletant.

Lens méritait mieux

Au retour des vestiaires, si Lens devait continuer sur ses intentions, Paris  devait faire mieux. Tandis que les visiteurs étaient toujours les plus entreprenants, les locaux faisaient preuve de réalisme en doublant la mise. Sur un corner bien frappé par Neymar, Marquinhos s’imposait dans les airs pour mettre un coup de casque qui laissait le gardien adverse de marbre (59’, 2-0).

Ainsi, on pouvait penser que les Lensois avaient pris un énorme coup sur la tête avec ce second but encaissé. Pourtant, il ne leur a fallu que deux minutes pour réduire l’écart grâce à Ganago. L’attaquant reprenait le cuir du gauche pour tromper Navas qui voyait le ballon passer entre ses jambes (61’, 2-1).

A l’image de l’ensemble de la partie, Lens continuait à gêner Paris dans le dernier quart d’heure. Une bonne prestation qui pouvait laisser des regrets à des Lensois peu récompensés. Paris assurait alors l’essentiel en remportant les trois points qui lui permet de prendre provisoirement la première place, en attendant les résultats de Lille et Monaco. Score final, 2-1.

Les buteurs :

Neymar Jr (33′) et Marquinhos (59′) pour le Paris Saint-Germain, Ignatius Ganago (61′) pour le Racing Club de Lens.


Journaliste/rédacteur depuis novembre 2020 - C'était à 13h15, le 24 mai 1994, qu'était donné le coup d'envoi de ma vie. Emmené très tôt dans le mythique Stade Nungesser de Valenciennes par mon père et mon grand-père, ma passion pour le Football ne pouvait pas mieux démarrer. Tandis que je jouais derrière la tribune de fer pendant la quasi totalité des rencontres, ce n'est qu'au moment où Steve Savidan écrivait les plus heures de VA que je commençais à m'intéresser à ce qui se passait sur le rectangle vert. C'est alors par hasard que je me suis mis à jouer au Billard durant l'adolescence. Aujourd'hui, mon amour pour ces deux sports est intacte, et Dicodusport me permet de vous conter les histoires de toutes celles et ceux qui les font. En toute humilité, pour vous les passionnés, et ce jusqu'au coup de sifflet final.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une