Nous suivre

Football

Ligue 1 : Lyon fait couler Saint-Étienne dans le derby

Christophe Beaumont

Publié

le

Ligue 1 - Lyon fait couler Saint-Étienne dans le derby

Ligue 1 – 21ème journée – Le derby opposant l’AS Saint-Etienne à l’Olympique Lyonnais est un incontournable du championnat de France. Souvent très chaud en tribunes, le 122ème de la série n’avait forcément pas la même saveur sans supporters. Toutefois, il n’était pas moins intéressant à suivre sur le terrain. D’autant plus que les deux équipes jouaient très gros. Submergés par les offensives lyonnaises, les Stéphanois ont concédé une très lourde défaite. Score final : 0-5.

Coronavirus oblige, c’est donc dans un Chaudron bien vide que se disputait le 122ème derby entre Stéphanois et Lyonnais. Il valait mieux voir le verre à moitié plein qu’à moitié vide. En effet, l’affiche n’était pas pour autant moins intéressante à suivre sur la pelouse. Et qui plus est, au regard des situations opposées des deux clubs. D’un côté, Lyon devait faire oublier la contre-performance face à Metz qui leur avait fait perdre la tête du classement au détriment du Paris Saint-Germain. De l’autre, Saint-Étienne flirte dangereusement avec la zone de relégation et devait mettre fin à une spirale négative qui dure depuis des semaines.

Sainté prenait le bouillon…

21h, le coup d’envoi était donné à Geoffroy-Guichard. La KTM était bien présente en attaque pour les Gones. Mais c’est un Sainté décimé par les cas de Covid qui devait faire avec sa jeune garde. Et ça démarrait très fort. Romain Hamouma centrait depuis son côté gauche pour Aïmen Moueffek. Le jeune milieu de terrain verra son tir frôler le montant des buts gardés par Anthony Lopes (1’).

C’était d’ailleurs la seule excursion offensive des Verts dans le premier quart d’heure, puisque ils subiront ensuite la pression lyonnaise. Un pressing qui payait rapidement pour l’OL. Au bon endroit, au bon moment, Tino Kadewere ouvrait le score dès la 16ème minute (0-1). Un but qui faisait suite à un corner tiré par Memphis Depay et un ballon cafouillé dans la surface.

Les hommes de Claude Puel étaient alors submergés par les offensives adverses. Le K-O était d’ailleurs tout proche lorsque Mattia De Sciglio fracassait la barre transversale (23’). Il viendra, tout de même, peu après la demi-heure de jeu. Marcelo s’imposait dans les airs pour tromper Jessy Moulin sur un coup franc de Léo Dubois (36’, 0-2). 0-2, c’était aussi le score à la pause.

… mangé par un Lyon affamé

Alors que les 22 acteurs rejoignaient le rectangle vert pour la seconde période, la pluie s’invitait dans une rencontre à sens unique jusque-là. Il était donc temps de réagir pour un Saint-Étienne dominé de toute part en première mi-temps. En guise d’encouragement, la voix de Claude Puel résonnait dans un Chaudron qui sonnait creux.

Des encouragements qui accompagnaient des Verts, de retour dans la partie sous un nouveau visage. Peu avant l’heure de jeu, c’était au tour d’Arnaud Nordin de trouver la barre transversale sur son chemin (56’). Une heure de jeu qui sera, pourtant, synonyme de naufrage pour les locaux. En copie conforme du second but, Léo Dubois trouvera, une nouvelle fois, la tête de Marcelo pour le 0-3.

Dans la famille des doublés, après Marcelo, c’est Tino Kadewere qui répondait présent. Décalé par Memphis Depay, l’attaquant crochetait du droit puis frappait du gauche pour crucifier Moulin (68’, 0-4). C’est ainsi que venait la Manita. Memphis Depay tirait un coup franc direct que Denis Bouanga prolongeait contre son camp dans une fin de match qui tournait à l’humiliation (82’, 0-5). 0-5, c’était aussi le score à la fin du match.

Christophe Beaumont


Journaliste/rédacteur depuis novembre 2020 - C'était à 13h15, le 24 mai 1994, qu'était donné le coup d'envoi de ma vie. Emmené très tôt dans le mythique Stade Nungesser de Valenciennes par mon père et mon grand-père, ma passion pour le Football ne pouvait pas mieux démarrer. Tandis que je jouais derrière la tribune de fer pendant la quasi totalité des rencontres, ce n'est qu'au moment où Steve Savidan écrivait les plus heures de VA que je commençais à m'intéresser à ce qui se passait sur le rectangle vert. C'est alors par hasard que je me suis mis à jouer au Billard durant l'adolescence. Aujourd'hui, mon amour pour ces deux sports est intacte, et Dicodusport me permet de vous conter les histoires de toutes celles et ceux qui les font. En toute humilité, pour vous les passionnés, et ce jusqu'au coup de sifflet final.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une