Nous suivre

Ligue 1 2021-2022

Ligue 1 : Le RC Lens s’impose contre l’AS Monaco à Louis-II

Publié

le

Ligue 1 Le RC Lens s’impose contre l'AS Monaco à Louis-IILigue 1 Le RC Lens s’impose contre l'AS Monaco à Louis-II
Photo Icon Sport

LIGUE 1 – Cet après-midi, l’AS Monaco recevait le RC Lens à Louis-II. Un classique de notre bonne vieille Ligue 1 entre deux équipes que l’on attendait tactiquement. L’affrontement a tourné à l’avantage de Lens. Score final 2 à 0.

On avait quitté l’AS Monaco la semaine dernière au Moustoir en grande difficulté tactique et technique contre Lorient. Des difficultés qui ont coûté le match aller en qualification de C1 contre le Shakhtar : à domicile, Monaco a perdu 1-0. On attendra mercredi pour savoir si le prix à payer de ce démarrage poussif sera plus coûteux. Du côté du RC Lens, on avait assisté à un début de saison nul. Séduisant tactiquement et techniquement, joueur, ce RC Lens n’arrivait toutefois ni à prendre l’avantage – contre Rennes et Saint-Étienne il a fallu chaque fois remonter au score, ni à s’imposer malgré un jeu encourageant – 1-1 contre Rennes et 2-2 contre Saint-Étienne.

Cet après-midi, on attendait donc une réaction de l’AS Monaco pour trouver plus d’assise dans le jeu et autre chose qu’un RC Lens à réaction.

AS Monaco – RC Lens : courant alternatif

La première période a alterné entre le plutôt bon, le moyen et le franchement soporifique. A ce titre, le jeu de l’AS Monaco n’a pas rassuré. Sur un terrain sec comme une navette, le jeu monégasque n’a jamais réussi à exploser, à s’accélérer. La faute à un manque d’intensité criant : à la relance, les défenseurs de l’AS Monaco devaient chercher à allonger par dessus le milieu du RC Lens. Un comble quand son attaquant de pointe est Wissam Ben Yedder et qu’on a de l’ambition dans le jeu. La chaleur, un calendrier chargé, un turn-over important, les raisons ne manquent pas.

Une autre raison au jeu si heurté et sans inspiration de l’AS Monaco : le RC Lens. Les Sang & Or n’ont pas failli à leur réputation d’équipe au pressing haut et intense. Typiquement, une action à la 18ème aurait pu mener à un but gag. La défense monégasque se passait la balle sans inspiration. Nübel, Pavlovic, Pavolovic Nübel, à toi à moi, à moi à toi, jusqu’à la boulette. Un ballon difficile à jouer parvient au gardien allemand qui se rate et relance sur la tête d’un Lensois. Le ballon passe tout près du poteau et donc d’un but. Il sort finalement et les Monégasques s’en sortent bien.

Il n’a pas fallu longtemps à Franck Haise et aux Lensois pour s’apercevoir que la connexion Nübel – Pavlovic était un des maillons (très) faibles de cet AS Monaco. Régulièrement pressé à la relance, le défenseur serbe ne semblait pas tellement à son aise dans l’intervention défensive non plus. Bingo patato pour les Pas-de-Calaisiens qui ont profité sur le but inscrit par Ganago à la 51ème minute. Un Pavlovic trop tendre, un Nübel qui se troue. Ficelle.

Stéréotypes

Il a fallu un carton rouge infligé au RC Lens à la 60ème minute pour voir l’AS Monaco mettre les bouchées doubles. Un carton rouge qui ne manquera pas de faire parler. Doucouré ne veut pas faire mal quand il met la semelle sur la cheville de Diatta. Jeu dangereux, très dangereux puisque le Monégasque doit sortir : sa jambe a tourné. Carton rouge direct, sans que la VAR n’intervienne. Ainsi soit-il. On peut s’étonner, on peut regretter. On peut aussi être fataliste : la décision est logique au vu de la prestation cet après-midi de Monsieur Pignard.

L’AS Monaco est donc logiquement partie à l’abordage du but de Jean-Louis Leca. Malheureusement trop souvent dans un style stéréotypé et longtemps trop imprécis. La spontanéité et la créativité monégasques qui nous avaient tant enchantés la saison précédente semblaient donc avoir fuit l’équipe de la Principauté. C’est un énième centre raté côté droit éloigné par Leca que Golovin est allé rejoindre Doucouré dans les vestiaires. Un rouge pour un tacle pour le moins engagé sur Banza qui est longtemps resté à terre. Une décision cohérente donc. Justifiée ? On pourrait en discuter longuement. Le même Banza qui profite d’une énième erreur de Caio Henrique, très inquiétant cet après-midi, pour inscrire le but du 2-0.

Finalement, les Sang et Or s’imposent donc contre des Monégasques sans inspiration et inquiétants. Le RC Lens confirme aussi que ses intentions et ses idées sont les bonnes. L’AS Monaco va devoir revoir beaucoup de choses pour mieux figurer.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis mai 2018 - Dans mon sang coule à la fois le feu des penne à l'arrabiata et la glace du Grand Colombier. Amoureux des belles lettres et des Talking Heads, je supporte un club olympique. Intéressé par les relations qu'entretient le sport avec la société, je m'intéresse autant à Marc Cécillon qu'à Pep Guardiola, à Tonya Harding qu'à Philipp Roth. Enfant des 90's, on ne me fera pas croire qu'il y a eu plus beau à voir depuis Zinédine Zidane, Marco Pantani et Pete Sampras. La béchamel est une invention du diable, la Super Ligue aussi.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une