Nous suivre

Football

Ligue 2 : Valenciennes se relance face au Paris FC

Christophe Beaumont

Publié

le

Ligue 2 - Valenciennes se relance face au Paris FC
Photo Icon Sport

Ligue 2 – 20ème journée – Reporté à cause des chutes de neiges qui se sont abattues, il y a 10 jours, sur le Nord de la France, le match opposant Valenciennes au Paris FC a enfin pu se dérouler. Si les Nordistes pouvaient reprendre espoir pour les barrages, les Parisiens avaient l’occasion de retrouver le top 5. Au terme d’une partie très disputée, les hommes en forme de VA ont permis au club hennuyer de l’emporter et de se relancer dans ce championnat. Score final : 2-0. 

Alors que le Paris FC venait d’annoncer, plus tôt dans la journée, qu’il se séparait de Jonathan Pitroipa d’un commun accord, René Girard pouvait compter sur un effectif quasiment au complet. Cela n’était pas vraiment le cas pour Olivier Guégan. En effet, l’entraîneur du club hennuyer devait faire avec de la jeunesse au milieu de terrain puisque Julien Masson, Sessi d’Almeida et Jaba Kankava manquaient à l’appel. Tandis que les Valenciennois sont très irréguliers jusque-là, ils gardaient l’espoir d’accrocher les places de barragiste. Une victoire était pour cela impérative face à des Parisiens qui ont retrouvé le chemin de la victoire face à Amiens (4-2), samedi dernier.

Statu quo

19h, le coup d’envoi était donné au Stade du Hainaut. Les Rouges contre les Bleus, non, nous n’assistions pas à un match de Babyfoot. Ce sont bien 22 joueurs en chair et en os qui foulaient la pelouse du Hainaut. Le premier quart d’heure ressemblait plutôt à un round d’observation. Malgré le manque d’occasions franches de part et d’autre, les débats étaient bien agréables à suivre, tant les deux équipes y mettaient du cœur à l’ouvrage.

Après cela, la première occasion dangereuse de la partie sera parisienne. Une frappe enroulée de Gaëtan Laura obligera Jérôme Prior à se détendre de tout son long pour repousser le cuir (23’). Ainsi, la demi-heure de jeu pointait le bout de son nez. Il fallait, alors, être attentif sur les pertes de balles, pour des Valenciennois qui se faisaient systématiquement surprendre en contre.

De cette manière, c’est au terme d’une première période animée mais pauvre en véritables occasions de buts, que les deux formations se séparaient sur un score nul et vierge. Un premier acte dominé par VA, mais c’était bien les visiteurs les plus incisifs, notamment dans le jeu de transition. 0-0 à la pause.

La meilleure défense, c’est l’attaque

Le temps de reprendre des forces et les acteurs de la rencontre repartaient, pied au plancher, pour en découdre dans ce deuxième acte. Peu avant l’heure de jeu, c’était au tour de Baptiste Guillaume de faire chauffer les gants du gardien adverse. L’attaquant des Rouge et Blanc alertait Vincent Demarconnay d’une grosse frappe lointaine (56’).

C’est 3 minutes plus tard que venait l’ouverture du score pour les locaux. Joffrey Cuffaut déboulait à toute blinde vers le but depuis son côté droit, son tir croisé était impeccable pour finir sa course dans le petit filet opposé (59’, 1-0). Le défenseur confirmait, par ailleurs, sa grande forme actuelle avec son 7ème but de la saison.

En grande forme également, le duo Guillaume-Cabral s’illustrait ensuite pour doubler la mise. Le premier offrait un ballon parfait pour le second qui trompait le gardien d’un plat du pied (69’, 2-0). Le score n’évoluait plus dans cette rencontre. Valenciennes se relançait ainsi en revenant à 4 points de son adversaire du jour. 2-0, fin du match.

Christophe Beaumont


C'était à 13h15, le 24 mai 1994, qu'était donné le coup d'envoi de ma vie. Emmené très tôt dans le mythique Stade Nungesser de Valenciennes par mon père et mon grand-père, ma passion pour le Football ne pouvait pas mieux démarrer. Tandis que je jouais derrière la tribune de fer pendant la quasi totalité des rencontres, ce n'est qu'au moment où Steve Savidan écrivait les plus heures de VA que je commençais à m'intéresser à ce qui se passait sur le rectangle vert. C'est alors par hasard que je me suis mis à jouer au Billard durant l'adolescence. Aujourd'hui, mon amour pour ces deux sports est intacte, et Dicodusport me permet de vous conter les histoires de toutes celles et ceux qui les font. En toute humilité, pour vous les passionnés, et ce jusqu'au coup de sifflet final.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?