Nous suivre

Football

Ligue des Champions féminine : Lyon remporte la première manche face au PSG

Julien Correia

Publié

le

Ligue des Champions féminine : Lyon remporte la première manche face au PSG
Photo Icon Sport

LIGUE DES CHAMPIONS FÉMININE – Le PSG et l’OL s’affrontaient en fin d’après-midi pour le compte des quarts de finale aller de la Ligue des Champions. Une première manche qui aura vu les Lyonnaises l’emporter sur le fil (0-1).

Alors que les deux équipes devaient s’affronter le 13 mars dernier, pour ce qui s’apparentait à une finale pour le titre, cette rencontre a finalement été reportée. La raison ? Plusieurs cas de Covid-19 avaient été recensés côté parisiennes. Un report acté la veille du match, ce qui avait eu le don d’agacer les dirigeants rhodaniens. Ces derniers déploraient un manque de transparence de leurs homologues. Et nul doute que les Lyonnaises voulaient en découdre suite à la défaite du match aller. Ce qui avait conduit les Parisiennes à prendre le contrôle du championnat. A l’heure actuelle, elles occupent d’ailleurs toujours cette place, un petit point devant leurs grandes rivales. Si la rencontre n’a toujours pas été reprogrammée, les deux équipes s’affrontaient donc ce jour pour l’affiche de ces quarts de finale.

Des Parisiennes dominatrices dans le premier acte

Nul doute que l’on aurait préféré que ces deux équipes se retrouvent un peu plus loin dans la compétition. L’an passé, les Lyonnaises avaient d’ailleurs pris le dessus sur les Parisiennes lors de la demi-finale. Une victoire sur le score de 1 but à 0, lors de ce tour joué sur un match sec. Ne reprenant l’entraînement que depuis vendredi dernier suite à la quarantaine imposée, les joueuses d’Olivier Echouafnni attendaient cette rencontre de pied ferme. Pour (enfin) prouver qu’elles peuvent regarder les Rhodaniennes dans les yeux. Et casser l’hégémonie des joueuses de Jean-Luc Vasseur.

Sans Luana, leur milieu brésilienne, les Parisiennes commençaient tambour battant. Dès la 1ère minute de jeu, Diani lancée en profondeur, prenait l’arrière-garde lyonnaise de vitesse. Sa frappe passait juste au-dessus des buts de Bouhaddi. 3 minutes plus tard, c’était au tour de Katoto de tenter sa chance, mais sans plus de réussite. Un premier quart d’heure où les Fenottes ont semblé fébriles. Car outre une frappe de Parris à la 10ème minute, c’est bien Katoto qui était proche de donner l’avantage à son équipe. Mais c’est bien la portière tricolore qui remporta son duel. Sous les yeux de Maurico Pochettino et de Leonardo, les Parisiennes poussaient pour ouvrir le score. Et c’est une nouvelle fois Marie-Antoinette Katoto qui était proche de faire évoluer le tableau d’affichage. Mais sa tête, à la 39ème minute, passait juste au-dessus. Dominatrices, les Parisiennes auraient mérité de virer en tête dans ce premier acte où les Lyonnaises ont déçu.

Un dénouement cruel

En cette seconde mi-temps, les joueuses de la capitale sont sorties des vestiaires avec les mêmes intentions. Deux minutes auront suffi à Dabritz pour se créer une occasion. Mais sa frappe à l’entrée de la surface ne trouvait, une nouvelle fois, pas le cadre. Un manque de précision criant. Ce second acte est cependant plus fermé que le premier. Si Diani se démène sur son côté, l’OL Féminin se montre solide défensivement. Et c’est sans doute la satisfaction de la soirée pour les Gones. Car offensivement, cela aura été le néant ou presque. Si la possession de balle est des plus équilibrées, les Lyonnaises ne se sont procurées que de très maigres situations. Malgré les divers changements opérés par les deux techniciens, on semble, alors, se diriger vers un match nul et vierge.

Mais, le tournant de la rencontre allait avoir lieu à la 85ème minute. Après un dégagement de Paredes, ce dernier heurta la main de Formiga. Le point de pénalty était désigné. La capitaine Wendie Renard ne se faisait pas prier pour le transformer. Un coup de théâtre terrible pour les Parisiennes qui allaient donc s’incliner sur le score de 1 but à 0. Malgré tout, avec ce qu’elles ont proposé ce soir, elles auront la possibilité d’inverser la tendance la semaine prochaine. Mais pour cela, il faudra qu’elles se montrent bien plus précises dans le dernier geste. Les Lyonnaises, spécialistes de l’épreuve, auront à cœur de leur côté de rééditer leur performance.

Julien Correia

 


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Commentaires
0 Réponses
0 Followers
 
Commentaire le plus populaire
Commentaire avec le plus de réponse(s)
1 Nombre d'utilisateurs
jean-pierre lamant Utilisateurs récents
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
jean-pierre lamant
Invité
jean-pierre lamant

je préfère et de loin le foot féminin a lyon elles sont toutes trés fortes techniquement et aussi très belles je les aiment toutes mais j’ai de petits faibles eugénielr sommer (formidable buteuse) sarah super gardienne wendie bien sur jeu au pied, jeu de tête, mais aussi la belle blonde ballon d’or, j’aime moins le psg , sa belle et efficace gardienne et kattoto la buteuse, ainsi que eve périsset, mais j’aime toutes les clubs du championnat (match trop rares a la télé en direct !!)
continuez toutes a nous faire rêver, pas comme ces bourrins trop payés

Euro 2020

Fil Info

Actus à la une