Nous suivre

Actualités

Ligue des Champions : Lyon peut-il (vraiment) le faire ?

Publié le

Ce soir, l’Olympique Lyonnais affrontera au Groupama Stadium le FC Barcelone pour le compte des 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Quelles sont les chances du club rhodanien face à l’un des favoris à la victoire finale ?

Après la victoire du Paris Saint-Germain mardi dernier en terres anglaises face à Manchester United, le deuxième club français ayant réussi à sortir des poules va lui aussi entrer en lice dans cette phase éliminatoire. Si le Barça semble être un candidat sérieux à la victoire finale, l’Olympique Lyonnais n’a rien d’un faire-valoir et voudra bousculer au maximum les coéquipiers de Leo Messi.

Lyon se transcende face aux « gros »

Alors que les Lyonnais n’avaient plus goûté au doux parfum de la Ligue des Champions depuis une campagne en 2015-2016 qu’ils avaient tristement bouclé à la dernière place de la poule, ils ont cette année répondu aux attentes en se qualifiant brillamment. Lors de la première journée se présentait face à eux, le favori de la poule et l’un des prétendants sérieux au Graal, le Manchester City de Pep Guardiola. Alors que peu d’observateurs les donnaient gagnants, ils mettaient à mal tous les pronostics en réalisant une prestation de haut vol pour l’emporter sur le score de 2 buts à 1. Un coup dans l’eau ?

C’est ce que certains auraient pu croire, mais lors du match retour, les Gones ont montré un visage à nouveau séduisant, faisant mieux que résister face aux Citizens, le score de 2 buts partout pouvant même laisser des regrets aux hommes de Bruno Genesio, un soir où Maxwell Cornet, alors double buteur (et déjà buteur à l’aller), semblait marcher sur l’eau. Cette faculté qu’a l’Olympique Lyonnais à hausser son niveau de jeu face à des adversaires au fort pedigree est l’un des atouts des coéquipiers de Nabil Fekir. Récemment, ils ont été les premiers à faire tomber le PSG en championnat à domicile. Mieux, depuis que le PSG est sous pavillon qatari (2011/2012), les Lyonnais ont battu à 4 reprises à domicile les joueurs de la capitale pour deux nuls et seulement deux défaites : il s’agit tout simplement du meilleur bilan pour une équipe de Ligue 1 face aux Parisiens durant cette période.

Ajoutons à cela une équipe victorieuse des deux derbys cette saison et également une victoire remportée face à son meilleur ennemi de la décennie à savoir l’Olympique de Marseille, les Gones semblent se délecter des grands rendez-vous et bien entendu, celui face au Barça en sera un. Preuve en est, Guy Stéphan l’adjoint de Didier Deschamps, assistera à la rencontre afin d’observer de nombreux joueurs susceptibles d’endosser la tunique bleue dans les deux camps, parmi eux, Ousmane Dembélé qui a bien entendu pris connaissance de la qualité des Rhodaniens : « C’est une équipe avec de très bons joueurs. Gagner là-bas est très difficile. Ils ont montré, en gagnant face à City ou contre le PSG, qu’il faudra être très attentifs et ne pas penser que ce sera facile. »

Un dernier rempart décisif

Si jusqu’à maintenant l’Olympique Lyonnais se tient à sa ligne de route, que ce soit sur la scène européenne ou en championnat, il le doit à son collectif mais également en grande partie à un homme. Cet homme c’est Anthony Lopes, le portier international portugais âgé de 28 ans semble être à l’apogée de sa carrière. Auteur de prestations de haut vol lors du dernier derby remporté dans le Chaudron (2-1) ou dernièrement face au PSG sur le même score pour ne citer que ces exemples les plus récents, il a su se montrer décisif à plusieurs reprises cette saison et fait preuve d’une régularité qui font de lui sans doute le meilleur gardien de Ligue 1 à l’heure actuelle. Alors que le Barça aura à priori la possession du ballon et devrait se procurer des occasions, le fait de compter un portier de la qualité d’Anthony Lopes dans les buts sera un véritable atout.

Anthony Lopes aura un rôle déterminant face aux Blaugranas – AFP

Une équipe joueuse mais…

De manière générale, l’équipe de Bruno Genesio est l’une des équipes les plus agréables à voir jouer dans l’Hexagone. Équipe désireuse de posséder le ballon, avec 58% de possession en moyenne en Ligue 1, les Lyonnais sont seulement dépassés par le PSG dans ce classement (60%). Troisième attaque avec 40 buts marqués après 25 journées de championnat, ils semblent avoir des atouts à faire valoir offensivement. Mais il y a un bémol à apporter, car s’il est avéré que Lyon est une équipe joueuse et se procure des occasions, elle manque parfois cruellement de réalisme et est capable de sortir totalement de son match pour se faire remonter au score, comme lors des deux rencontres face à Hoffenheim pour ne citer que ces deux exemples (2-2 et 3-3) alors que Lyon menait à chaque fois de deux buts d’écart.

Si Lyon est pourvu qualitativement et quantitativement sur le front de l’attaque, aucun joueur n’a inscrit plus de buts en Ligue 1 que Nabil Fekir (8) l’homme en forme du moment, dont l’absence pourrait peser dans les rangs rhodaniens. En revanche, d’autres individualités comme Memphis Depay ou Bertrand Traoré déçoivent. Enfin, si Lopes est un atout côté Lyonnais, ces derniers espèrent de tout cœur la présence de Jason Denayer sur le terrain, car malgré la bonne saison de la recrue belge, ils ne sont que la 7ème défense de Ligue 1.

Un adversaire rompu à ce genre de rencontres

Si Jean-Michel Aulas a affirmé au Figaro vouloir remporter la C1 avant de passer la main : « Je l’ai dit, ça fait sourire, mais dans cinq ans j’espère qu’on aura gagné une Coupe d’Europe. Je ne veux pas lâcher avant d’avoir remporté la Ligue des champions », ses joueurs devront réaliser un très gros match face au FC Barcelone. Si les coéquipiers de Lionel Messi restent sur des derniers résultats moins aboutis (3 nuls et une victoire 1-0 face à Valladoid), ils sont de confortables leaders en Liga avec 7 points d’avance sur l’Atlético Madrid et sont sortis en tête d’une poule très relevée composée de Tottenham de l’Inter et du PSV.

Le danger numéro un pour les hommes de Génésio sera bien entendu Lionel Messi, déjà auteur de 6 buts dans la compétition et de 30 réalisations toutes compétitions confondues, mais il ne faudrait pas faire l’erreur de se focaliser uniquement sur la Pulga, car les Catalans possède la meilleure attaque de leur pays, facile à dire c’est vrai… Le quintuple vainqueur de la Ligue des Champions est bien entendu un habitué de ces rendez-vous couperets, pour preuve, eux qui n’ont plus été absents de la phase à élimination directe depuis la saison 2004-2005 ont également un autre atout à faire valoir. Depuis la ré-instauration des 8èmes de finale, c’est l’équipe qui en est le plus souvent sortie vainqueur, et cela pourrait avoir son importance face à des Lyonnais qui n’ont plus connu ce stade de la compétition depuis la saison 2011/2012 et une élimination face à… l’Apoel Nicosie.

Alors si le FC Barcelone fait office de favori, l’Olympique Lyonnais aura bien entendu son mot à dire, notamment à domicile, et si jamais certains avaient du mal à y croire Thomas Tuchel lui a affirmé que « Lyon peut clairement battre le Barça, c’est une équipe qui peut jouer à un très haut niveau ». Réponse ce soir aux alentours de 23h.

Julien Corréia


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une