Nous suivre

Football

Ligue des Champions : Le PSG se contente d’un point décevant à Bruges

Publié le

Ligue des Champions Le PSG se contente d’un point décevant à Bruges
Photo Icon Sport

Pour son entrée en Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain a réalisé une véritable contre-performance en étant tenu en échec sur la pelouse de Bruges, 1-1. Malgré les belles dispositions de Lionel Messi pour sa première titularisation, le PSG a manqué de liant tout en se faisant martyriser sur les ailes. Cohérents et déterminés en plus de disposer de talents individuels de grande qualité (De Ketelaere, Vanaken, Lang…), les Brugeois auraient pu mériter mieux.

Plus de quatre mois après la désillusion subie face à Manchester City en demi-finales de la précédente mouture, le Paris Saint-Germain entamait sa campagne en Ligue des Champions ce mercredi soir. Pour l’occasion, Mauricio Pochettino pouvait compter sur le retour des Sud-Américains laissés au repos lors de la victoire face à Clermont. Parmi eux, Lionel Messi et Neymar. Pour la première fois de la saison, le trio offensif de rêve formé par les deux anciens catalans et Kylian Mbappé était donc aligné sur la pelouse du champion de Belgique, Bruges.

De Ketelaere-Vanaken, un duo qui désorganise un PSG peu inspiré

La rencontre est brouillonne dans les premières minutes, la faute à un pressing belge très intéressant, et haut. L’arrière-garde parisienne n’essuie pas de réelles occasions, mais laisse le club brugeois se rapprocher des cages de Keylor Navas progressivement. Sur un corner à la 11e minute, Charles De Ketalaere s’offre la première frappe de la rencontre. Cependant, au quart d’heure de jeu, Kylian Mbappé fait la différence côté gauche pour servir Ander Herrera. Auteur d’un doublé face à Clermont, l’Espagnol ne laisse aucune chance à Simon Mignolet avec une reprise en première intention (0-1, 15e).

Sans briller, le club de la capitale prend les devants face à des Belges qui n’ont toujours pas abdiqué, et n’hésitent pas à effectuer un contre-pressing bien organisé. Les hommes de Philippe Clément vont alors être rapidement récompensés. Sur un décalage créé côté gauche, Hans Vanaken est servi sur un plateau dans la surface et permet aux Brugeois d’égaliser (1-1, 27e). Malgré ce but et une prestation d’ensemble jusque-là peu reluisante, les Parisiens se montrent dangereux. Lionel Messi trouve une première fois un Mbappé qui bute sur Mignolet, et surtout l’Argentin vient ensuite frapper la barre avec un amour d’enroulé pied droit.

Cependant, la défense n’est pas d’une grande sérénité. Il faut dire que si le trio offensif fait rêver offensivement, c’est plutôt le contraire quand il s’agit de parler de repli défensif. Il faut un Keylor Navas solide pour s’interposer devant des grosses tentatives de Vanaken et De Ketelaere. S’ils ont la possession, les Parisiens subissent le plus d’occasions, et n’arrivent pas à prendre le contrôle du jeu face à un bloc belge très actif et cohérent. Retourner à la pause avec un score de 1-1 est finalement une bonne nouvelle pour le PSG, en grand manque d’inspiration collective.

Mbappé de nouveau blessé, Messi ne suffit pas

Euphorique, le champion de Belgique poursuit son effort et profite de la passivité parisienne pour de nouveau mettre la pression par des combinaisons dans les espaces simples, mais efficaces. Les entrées combinées de Julian Draxler et Danilo n’apportent pas de réelle stabilité. Pour couronner le tout, Kylian Mbappé doit quitter ses partenaires après un contact intervenu en fin de premier acte. Le réveil tarde à venir côté parisien, et ces derniers semblent s’enfoncer progressivement dans leur léthargie. Pendant plus de trente minutes, ils ne décochent pas la moindre frappe ! Une aberration au regard du talent présent sur le front de l’attaque. Mais entre un milieu de terrain inexistant, la lenteur de la construction et un Messi quasiment obligé de venir devant sa défense pour ramener à l’avant, le constat est triste pour une force de frappe massive qui se révèle pauvre.

En revanche, les joueurs de Bruges sortent un énorme match en profitant des errances parisiennes. S’ils ont du mal à se créer de nouvelles grosses occasions, les situations chaudes se sont accumulées, notamment dans le sillage d’un Noa Lang très remuant en deuxième période. Ils tiennent le coup physiquement et trouvent encore les moyens de trouver des situations, toujours en perçant sur les ailes. Les Parisiens prennent l’ascendant dans le dernier quart d’heure grâce notamment aux accélérations ravageuse de Nuno Mendes. Quelques situations sont créées, mais cela ne se révèle pas suffisant pour aller tromper une nouvelle fois Simon Mignolet.

Le Paris Saint-Germain rate donc son entrée en repartant de Belgique avec un simple match nul. Un résultat somme toute logique au regard de la prestation collective décevante des hommes de Mauricio Pochettino malgré les gros matchs d’Ander Herrera et Lionel Messi. Il faudra donc batailler dur dans cette Poule A où Manchester City et Leipzig accompagnent Parisiens et Brugeois.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une