Nous suivre

Football

Ligue Europa : Au bout de la nuit, l’Eintracht Francfort s’adjuge le titre

Publié le

Ligue Europa Au bout de la nuit, l’Eintracht Francfort s’adjuge le titre
Photo Icon Sport

LIGUE EUROPA – Dans la chaleur étouffante du stade Ramón Sánchez Pizjuán de Séville (Andalousie) et alors que cette finale est restée fermée et indécise, les deux équipes n’ont pas réussi à se départager à l’issue du temps réglementaire (1-1). Au jeu des tirs aux buts, c’est l’Eintracht Francfort qui s’est imposé avec le dernier tir décisif de Borré. 42 ans après leur dernier titre, les Allemands remportent un deuxième trophée dans cette compétition. Ils disputeront la Ligue des champions la saison prochaine. 

En découvrant l’affiche de cette finale, certains pourraient être surpris par l’identité des deux équipes. Ce serait pourtant une grosse erreur que de penser que ce match ne vaut pas le détour. Rappelons que les Allemands de Francfort ont éliminé le Barça sur leur route. Même si le club catalan a perdu de son aura et n’est plus aussi influençant sur la scène européenne, cela reste un exploit. En face, les Ecossais se sont déjà offert le scalpe de deux clubs allemands, Dortmund en 16ème de finale et Leipzig en demies. Rien que ça. Les performances qu’ont réussi les finalistes témoignent du niveau relevé en C3 cette année.

Deux équipes qui se neutralisent

Au coup de sifflet de Monsieur Slavko Vincic, l’arbitre slovène de cette rencontre, Francfort donne le coup d’envoi. Très vite, c’est la formation de Giovanni Christiaan van Bronckhorst qui prend la première les initiatives. Mais sur un ballon aérien, Lundstram percute le crâne de Rode avec ses crampons (4’). Le match est interrompu quelques minutes, le temps que le milieu de l’Eintracht se fasse soigner. Suite à un mauvais dégagement, Sow prend sa chance mais sa frappe atterrit dans les gants de McGregor, le portier des Rangers (11’).

Les joueurs de Francfort ont désormais la possession du ballon, et tentent des incursions dans la surface adverse. Et c’est eux qui s’offrent la première grosse opportunité. Mais Knauff, qui a repiqué dans l’axe voit sa frappe détournée en corner (19’). Le corner ne donne rien, malgré la tête de Ndicka qui passe près de cadre. La réponse des hommes vêtus de bleu ne se fait pas attendre. Et Kevin Trapp peut être tout heureux de remarquer que la frappe enroulée du Nigérian Aribo vient mourir légèrement sur sa droite (25’).

Après une pause fraîcheur en raison de la très forte chaleur en Andalousie, l’Eintracht reprend les commandes du jeu. Et à la suite d’un contre, il ne manque pas grand-chose pour que la tentative de Kostic fasse mouche. Mais celle-ci est trop croisée (31’). Ensuite, Trapp doit claquer en corner une tête de Lundstram sur un coup franc des Ecossais (37’). Alors qu’on approche de la mi-temps, les Rangers initient un beau mouvement qui se concrétise par une frappe de Ryan Jack. C’est au-dessus de la transversale (45 +2’).

Borré répond à l’ouverture du score d’Aribo

Les Glasgow Rangers entament les hostilités du second acte. On attend mieux des 22 acteurs qui ne se sont pas trop livrés jusque-là. Les Allemands mettent la pression d’entrée sur le but du portier écossais. La tentative en pivot de Lindström est fort heureusement pour les Rangers, contrée par un défenseur (48’). Pas de penalty, dans la foulée ou presque pour l’équipe coachée par Oliver Glasner alors que Borré tombe au sol dans la surface après un contact avec Goldson (51’).

Une fois passée leur chance, les coéquipiers de Kevin Trapp sont punis. Si la frappe de Kent est totalement dévissée (54’), Aribo profite d’une erreur défensive du défenseur Tuta qui perd ses appuis (et se blesse par la même occasion) pour ouvrir le score (0-1 ; 56’). Cette finale commence alors à s’enflammer, Francfort essayant rapidement de revenir au score. Lindström demande un penalty sur sa frappe qui est miraculeusement détournée en corner par Bassey (60’). Puis, le lob de Kamada dans la surface est proche de surprendre McGregor (66’).

L’espoir renaît pour le peuple allemand, quand le centre de la gauche de Kostic trouve Santos Borré qui coupe la trajectoire au premier poteau et vient égaliser (1-1 ; 69’). C’est mérité, tant Francfort a eu d’occasions pour marquer dans ce match. L’équipe des Rangers a de plus en plus de mal à toucher de ballons dans cette fin de rencontre. En face, l’Eintracht ne se montre pas assez percutant pour prendre l’avantage. Un dernier frisson passe sous la cage de McGregor mais le centre-tir de Kostic ne trouve pas preneur (88’). Sans doute fatiguées par leurs efforts et par la chaleur qui règne en Espagne, les deux équipes filent en prolongations.

Statu quo en prolongations, l’Eintracht Francfort sacré aux tirs aux buts

Première brèche de ces prolongations, le tir d’Arfield ne trouve pas le cadre du but allemand (93’). Derrière, Bassey doit effectuer un très gros retour pour éviter à Borré d’armer dans la surface écossaise. Le défenseur se rattrape de sa perte de balle au début de l’action (94’). Bassey (encore lui !) parvient à gêner Knauff au moment de frapper (99’).

Il faut attendre la seconde période de ces prolongations pour voir une frappe dangereuse et cadrée. Elle est l’œuvre de Barisic et pousse Trapp à un arrêt difficile des deux poings (106’). Francfort a du répondant, d’abord avec Kent qui s’essaye des 20 mètres et qui trouve les gants de McGregor (113’) puis Jakic mais sa tentative passe au-dessus des cages (114’). Et alors qu’on pense se diriger tranquillement vers la séance de tirs aux buts, nous ne sommes pas loin d’assister au deuxième but des Rangers. Car le centre de Roofe est repris par James Sands et pousse Trapp à une parade réflexe magnifique (118’). Ce même Trapp s’interpose devant un dernier coup franc de Tavernier (120’).

Au terme de la séance des tirs aux buts, l’Eintracht Francfort s’adjuge la victoire et le titre dans une compétition qu’il n’avait plus remporté depuis 1980 et son titre contre le Borussia Mönchengladbach en finale de Coupe de l’UEFA. Les Allemands joueront la Ligue des champions la saison prochaine.


Journaliste/rédacteur depuis mai 2021 - Coupe de monde de football, Roland-Garros, 24h du Mans autos...Qu'importe la compétition sportive, je vis le sport à chaque instant de l'année. Passionné depuis l'adolescence par son histoire, ses enjeux ainsi que par le milieu du journalisme, c'est en toute logique que j'ai décidé de rejoindre l'aventure Dicodusport. Mon but ? Vous transmettre ma fièvre sur chacune des disciplines.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une