Nous suivre

Football

Ligue Europa : Nice et Lille, les nouveaux ambitieux

Julien Correia

Publié

le

Ligue Europa - Nice et Lille, les nouveaux ambitieux
Getty Images - AFP

LIGUE EUROPA – Le LOSC et l’OGC Nice débutent leur aventure en Europa League ce soir. Deux clubs à l’ambition grandissante s’appuyant sur des projets solides. De quoi inverser la tendance d’un début de campagne européenne morose pour les clubs français ?

Après deux soirées compliquées pour les équipes françaises en Ligue des Champions, place à la Ligue Europa. Deux clubs français entrent en lice : l’OGC Nice et le Lille OSC. L’objectif pour ces deux équipes sera de faire mieux que les piètres prestations du PSG et de l’OM, tous les deux défaits face respectivement à Manchester United (1-2) et l’Olympiakos (0-1). Si les Rennais ont effectué une prestation encourageante, rappelons qu’ils n’ont pu faire mieux que 1-1 face à l’actuel 7ème du championnat russe. Rien de très réjouissant donc.

Bayer Leverkusen – Nice (18h55)

Très actifs sur le marché des transferts avec les arrivées notamment de Gouiri, Rony Lopes, Schneiderlin ou encore Reine Adélaïde, les Niçois retrouvent l’Europe deux ans et demi après leur dernière campagne. Fort de l’apport d’INEOS, le club azuréen a pu revoir ses ambitions à la hausse. Si l’objectif sur le long terme est d’atteindre la Ligue des Champions, un beau parcours en Europa League pourrait forger l’expérience d’un groupe de qualité, mais relativement jeune dans son ensemble. Si les joueurs de Patrick Vieira ne pratiquent pas toujours le plus beau football de l’Hexagone, force est de constater que les résultats sont plutôt positifs.

Et un résultat, il faudra aller en chercher un ce soir sur la pelouse de la BayArena. Un déplacement délicat, mais le champion du monde 98 ne souhaite pas subir : « Ce qu’il faut c’est essayer d’imposer notre jeu, avoir la possession du ballon, aller les chercher pour leur poser des problèmes et récupérer le ballon le plus haut possible. On va garder notre identité et notre philosophie de jeu » . Pour ce faire, il pourra compter sur les retours de certains cadres comme Dolberg ou Atal. Côté Allemands, Peter Bosz sera privé de plusieurs éléments comme Aranguiz, Arias ou encore Schick. Auteur d’un début de saison timide (1 victoire pour 3 nuls), le Bayer souhaitera sans doute se (re) lancer.


Sparta Prague – Lille (21h)

Un peu plus tard dans la soirée, les hommes de Christophe Galtier se déplaceront quant à eux en République Tchèque. Ils y affronteront le Sparta Prague, actuel leader de son championnat avec 6 victoires en autant de rencontres. Présents dans un groupe relevé où figurent également le Celtic et le Milan AC, les Lillois doivent bien débuter. Et à l’instar de son homologue niçois, le coach des Dogues semble être ambitieux. « On veut aller le plus loin possible dans un groupe ouvert. En Ligue Europa, on ne fait pas tourner. Demain, c’est très important. J’ai un effectif de qualité, sans absents. Il y a une réflexion sur la série de matchs qui arrive, mais on doit bien commencer cette compétition. »

Malgré la perte de Victor Osimhen au mercato estival, les Nordistes semblent armés cette saison pour jouer sur plusieurs tableaux. Et ce n’est pas le défenseur international portugais José Fonte qui dira le contraire. « Au LOSC, si je regarde les différents postesje crois qu’on est plus forts que sur les deux saisons précédentes. On a de la qualité partout. À notre meilleur niveau, on peut battre tout le monde en Ligue 1. »


Si les deux clubs aux projets pour le moins similaires sont naturellement ambitieux, espérons que les discours soient suivis de faits. En effet, trop souvent cette compétition est délaissée par les clubs tricolores. Eux qui luttent pourtant chaque saison pour se qualifier pour une compétition européenne. Performer dans cette compétition ne serait pas négligeable pour l’indice UEFA également. Et cela nous remettrait un peu de baume au cœur, après un début de semaine des plus compliqués. Premiers éléments de réponse à partir de 18h55.

Julien Correia


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une