Nous suivre

Actualités

Lille vs Olympique Lyonnais : les filles donnent le sourire au Président Aulas

Publié le

Ni répétition générale, ni match test avant le quart de finale face au FC Barcelone, cette rencontre entre Lilloises et Lyonnaises comptant pour la 17ème journée de championnat aura surtout pris des allures de match de démonstration (1-10). Chaque équipe à son niveau. Comme un lot de consolation, ce petit exploit lillois : ce but inscrit par Sarr.

Dans le football, il y a rarement des certitudes. Cette saison, je n’en vois qu’une. Le salut viendra des femmes ou ne viendra pas. C’est vrai en rugby, c’est vrai à Lyon. Il parait que c’est également vrai dans le cinéma. Et Aragon le disait déjà il y a un demi-siècle.

Les Fenottes, largement en tête du championnat, abordent leur quart de finale de Women Champion’s League contre Barcelone les signaux au vert : effectif complet, en jambes. Atomisation de leur adversaire nordiste, dispersion façon puzzle. 10 buts à 1, les femmes et les enfants d’abord.

Les performances récentes des Lyonnaises rassuraient sans enthousiasmer. Avec un tel effectif, les tarifs habituels de 4 à 5 – 0 ressemblaient à un discount. Le match contre Lille sonne la fin des soldes. Comme au bon vieux temps, les Fenottes atteignirent la dizaine de buts, et si Sarah Bouhaddi s’est trouvée crucifiée une seule fois, c’est de bonne guerre, cela permet à l’adversaire de sauver ce qui peut être encore l’être : l’honneur. Cette saison, seules les Parisiennes FC et les Montpelliéraines ont trompé Bouhaddi, c’est un club très select qui ne compte donc à ce jour que trois membres.

Sale temps pour les gardiennes

Du calvaire lillois, que retenir ? Sale temps pour les gardiennes Launay et Azem, la seconde remplaçant la première à la 54’, soit précisément après le doublé d’Ada Hegerberg. Notons en passant que notre Ana la Diablesse reprend, toute pimpante sa série de réalisations, après une interruption d’un mois pour blessure. A la 54’, on atteignait le 7-1. On ne comptait plus les boulettes de Launay. Il y a des jours comme ça où l’on aurait dû rester sous la couette.

Il ne fallut pas plus de 10 secondes pour que la portière lilloise commette sa première bourde, relâchant un ballon que Delphine Cascarino se chargeait d’expédier dans les buts vides. Il ne fallut pas plus de sept minutes pour que le cuir soit de nouveau catapulté dans les filets par Eugénie Le Sommer, à qui la She Believes Cup a fait un bien fou (0-2, 7’). A cet instant, on comprend Launay va passer une soirée compliquée.

Nouvelle erreur quatre minutes plus tard. A vouloir jouer en jeu court avec sa défenseuse Lernon, Launay sous-estime le danger Hegerberg. Et à la fin, c’est toujours Ada qui marque (1-3, 11’). Puis chacune y est allée de son petit but. A toi Maroszan du droit (0-4, 31’), à toi Henry de la tête (1-5, 49’), à toi Renard, de la tête aussi (1-6, 51’). Azem, la doublure de Launay ne connut pas un sort moins funeste. Sous son règne, la cage ne demeura inviolée que 4 minutes, Camille Abily se chargeant de mettre tout le monde au parfum (1-8, 58’), suivie, comme un écho par les deux nouvelles entrées, Morgan Brian (1-9, 86’) et Kheira Hamraoui (1-10, 91’). Au coup de sifflet final, il y eut, sur la pelouse de Villeneuve d’Ascq, comme un grand soulagement.

La marche lyonnaise passe par Barcelone

Reste à savoir ce que les Lyonnaises feront de cette victoire. Le championnat n’est pas à leur hauteur. Paris et Montpellier titillent sérieusement, mais restent pour le moment derrière.

Les Lilloises ont-elles été sacrifiées sur l’autel de la Ligue des Championnes ? Reynald Pedros semble avoir lancé l’artillerie lourde en campagne européenne, avec pour objectif un cinquième sacre. Plus d’enfantillages, la guerre de mouvement a commencé. Premier affrontement de poids : jeudi 22 mars à 18h45, à domicile, au Groupama Stadium, face aux Catalanes d’Elise Bussaglia. Promenant son numéro 22 aux quatre coins de la pelouse, Lieke Martens, cette Néerlandaise qui nous avait ébouriffés à l’Euro l’été dernier donnera sans doute des nuits d’insomnie à nos Lyonnaises. C’est en tout cas tout le mal qu’on leur souhaite. La victoire n’est belle que âpre.

Camille Cordouan

Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, j'ai pour sports de prédilection le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une