Nous suivre

Football

Lyon – Lille : les tops et les flops du match

Antonin Gizolme

Publié

le

Lyon - Lille - Les tops et les flops du match
Photo Twitter Ligue 1 Uber Eats

LIGUE 1 – 34ÈME JOURNÉE – Ce dimanche soir, Lille a renversé Lyon (2-3) dans un match ultra décisif dans la course au titre. En première mi-temps, l’OL a parfaitement pris la mesure de l’évènement en menant 2-0 avant que Burak Yilmaz ne remette Lille dans le match. Dans le deuxième acte, le LOSC a enterré les derniers espoirs rhodaniens. Les tops et les flops de cette rencontre XXL. 

Les tops

Maxence Caqueret : En seulement 20 minutes, le jeune Lyonnais a gagné sa place dans ce top. Autoritaire au milieu, juste dans ses transmissions, il a régalé techniquement. Il a mis ses attaquants dans de parfaites conditions, en témoigne sa récupération dans la surface pour servir Slimani lors de l’ouverture du score. L’international espoir a remporté 9 duels, record du match, rien que ça. Une nouvelle prestation XXL qui n’aura malheureusement pas permis à l’OL de triompher.

Burak Yilmaz : Si Lille réalisait 45 premières minutes bien loin de ses standards habituels, le Turc a su maintenir la tête  de ses coéquipiers hors de l’eau. Précieux dans la conservation du ballon, il a eu du mal à être trouvé par ses partenaires avant d’éclabousser la rencontre de son talent. L’ancien du Besiktas a été l’auteur d’un superbe coup franc dans la lucarne lyonnaise, pour remettre le LOSC dans la course (2-1). En seconde période, il n’a pas montré grand chose, mais a fait le job en renard des surfaces. Sur une mauvaise passe de Paqueta, il a récupéré le cuir avant de servir magnifiquement David pour recoller au score (2-2). Le Turc a fini par assommer l’OL en triplant la mise. Une prestation XXL du Kral pour permettre à Lille de rester dans la course au titre.


Les flops

Karl Toko Ekambi : Le Camerounais n’a pas apporté grand chose ce soir. En début de match, il a d’abord raté une passe abordable pour servir Depay seul aux six mètres pour doubler la mise. Souvent à contretemps lors des replis défensifs, il a mis son côté en difficulté. Il aurait pu se muer en sauveur à 2-2, mais a manqué sa tête, pourtant seul aux six mètres. Il finira par sortir à la 70ème minute.

Botman et Bradaric : Titularisés en défense, les deux Lillois ont été en difficulté. Bradaric a d’abord été averti sur une magnifique ouverture de Depay qui aurait pu coûter l’ouverture du score sans un raté de Slimani. Le Croate a ensuite été devancé par Caqueret sur l’ouverture du score. Sur le deuxième but lyonnais, c’est Botman qui a gêné Maignan entrainant le but contre son camp de Fonte. Des erreurs sans gravité à l’arrivée mais qui auraient pu coûter très cher.

La seconde période lyonnaise : Comme souvent cette saison, l’OL s’est puni tout seul. Alors que les Lyonnais avaient le match en main (2-0), Mendes a concédé une faute bête à l’entrée de la surface, permettant à Lille de revenir à 2-1. Par la suite, c’est Paqueta, auteur jusque-là d’un gros match, qui a raté sa transmission, offrant la possibilité à Yilmaz de servir David pour l’égalisation. Sonnés, les joueurs de Rudi Garcia ; encore une fois responsable d’un coaching qui laisse à désirer et qui interroge grandement sur les ambitions du club ; n’ont pas pu répondre et ont fini par subir inlassablement. Et à force de reculer, la sanction tombe. Avec cette défaite, les Lyonnais peuvent faire une croix définitive sur le titre.


Journaliste/Rédacteur depuis mars 2021 - Né un soir de Ligue des Champions, c’est tout naturellement que je suis un passionné de football depuis ma plus tendre enfance. Durant des années, j’ai été bercé par la douce mélodie de la Ligue des Champions, subjugué par les coups-francs de Juninho et admiratif devant les coups de reins de Karim Benzema. Malheureusement pour moi, mes genoux en carton m’ont empêché de suivre les traces de mes idoles pour écrire l’Histoire. Alors, c’est ici que je vais me charger de vous la raconter.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une