Nous suivre

Tennis

Masters 1000 de Bercy : Rafael Nadal sera de la partie

Publié

le

Rafael Nadal annonce la fin de sa saison et renonce à l'US Open 2021
Icon Sport

TENNIS – Récent vainqueur de son 13ème Roland-Garros, l’Espagnol Rafael Nadal retrouvera la capitale française dans une dizaine de jours. Où il espère sans doute briser la malédiction.

Il l’a annoncé dans l’après-midi sur ses réseaux sociaux. Rafael Nadal sera bien présent à Bercy pour participer au Masters 1000. « C’est parti pour la saison indoor. Oui, je me prépare pour Bercy » , a-t-il indiqué depuis son académie à Manacor. Le doute était permis car après son triomphe face à Novak Djokovik du côté de la Porte d’Auteuil, l’Espagnol s’étant montré évasif sur ses intentions : « Je ne sais pas ce que je vais faire, est-ce que je vais continuer à jouer ? Je n’ai pas pris de décision. Je dois en parler avec ma famille et mon équipe dans les jours qui viennent pour prendre la décision la plus intelligente. Avant ce match, je pensais uniquement à Roland-Garros. Maintenant, on va penser au meilleur calendrier possible pour moi. »

Et après mûre réflexion, le tournoi indoor parisien s’inscrit donc dans son calendrier « idéal ». Si une véritable histoire d’amour existe entre la Majorquin et la terre battue parisienne, il en est tout autre du côté de Bercy. L’actuel numéro 2 mondial tentera de s’offrir un tournoi qui se refuse à lui. S’il a été finaliste en 2017, il n’a depuis plus réitéré pareille performance. Pire, il accumule les forfaits, ce qui était encore le cas l’an passé avant sa demi-finale qu’il devait disputer face à Shapovalov.

Si cette surface s’avère souvent traumatisante pour lui, Rafael Nadal aura à cœur de changer la donne. Il pourra lors de ce tournoi remporter sa 1000e victoire sur le circuit et soulever un trophée qui se refuse à lui donc. Et Rafael pourrait emprunter ce doux refrain à Josephine Baker : « J’ai deux amours, mon pays et Paris… »

Julien Correia


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une