Nous suivre

Tennis

Masters 1000 masculin de Montréal : Wawrinka, Gaston, les principaux résultats de la nuit

Publié le

Masters 1000 masculin de Montréal Wawrinka, Gaston, les principaux résultats de la nuit
Photo Icon Sport

MASTERS 1000 MESSIEURS DE MONTRÉAL – A cause de la pluie, le programme de la 1ère journée de compétition a été grandement chamboulé. Khachanov est passé entre les gouttes, Wawrinka est sorti, et Gaston terminera mardi.

Le paradoxe de Montréal. Passer de 40 degrés et quelques gouttes le dimanche à de grosses pluies et un temps plus frais le lundi. Ce changement de température et de conditions climatiques a fortement modifié la programmation de la 1ère journée. Peu de matchs donc pour les spectateurs mais suffisamment pour voir la qualification du Russe Karen Khachanov qui dispose de l’Argentin Francisco Cerundolo en 3 sets (7-6 5-7 3-6). Dans le même temps, le Slovaque Alex Molcan fait respecter son classement en dominant l’Américain Mackenzie McDonald en 2 manches (7-6 6-4). Invité de dernière minute, l’ancien lauréat de Grand Chelem, Stan Wawrinka a fait plus que résister contre le jeune Finlandais Emil Ruusuvuori. Le Suisse s’avoue finalement vaincu après 2h de combat (6-3 3-6 6-3).

Après la pluie, le show

La 1ère session de soirée promet un match intéressant entre le favori de la foule, le Canadien Denis Shapovalov, et l’Australien Alex de Minaur. Et le match tient ses promesses avec de bons échanges entre les deux protagonistes, solides sur leurs services. Quelques beaux points font se lever la foule. Elle encourage chaudement l’Ontarien dans son combat et il la harangue en retour, pour chercher un surplus d’énergie. Il finit cependant par céder le 1er set sur la seule balle de break adverse. 7-5 en 46 minutes de jeu, le match est parti pour durer. D’ailleurs, le Canadien est offensif en début de manche et breake de Minaur rapidement. L’Australien revient dans le match. Les joueurs ne lâchent rien et se rendent coup pour coup, parfois en faisant des rallyes de 7 ou 8 échanges. Le jeu décisif est finalement logique. La pluie arrête le match sur le score de 3-3.

En même temps que le Canadien et l’Australien croisent le fer, l’Espagnol Roberto Bautista-Agut galère contre l’Américain Marcos Giron. Ce dernier mène 3-0 en début de match avant que le 18ème mondial ne commence une remontada pour s’imposer au tie-break dans ce 1er set. L’Espagnol continue bien son match puisqu’il mène 2-1 service à suivre dans le 2ème set lors que les éléments forcent l’arrêt de la journée.

Gaston dans le dur puis dans l’attente

De son côté, Hugo Gaston est le seul tricolore sur le court en ce lundi 8 août. Issu des qualifications, il n’a pas joué de match complet pour le moment, profitant de l’abandon de ses 2 adversaires ce week-end. Confronté à l’Anglais Jack Draper, passé aussi par les qualifications, le Toulousain a du mal en début de match, cédant sa mise en jeu dès le début du match. Il a couru après le score pendant la 1ère manche, sans mettre en difficulté son adversaire, bien aidé par ses 6 aces. Gaston perd finalement 6-2 ce 1er set. Comme la manche précédente, il concède son service tout de suite mais parvient à revenir dans le match rapidement. Il poursuit sur sa lancée et prend la tête dans la 2ème manche. Le match s’interrompt alors que le tricolore a une balle de break en sa faveur. La suite mardi à Montréal, comme les autres matchs.


Journaliste/rédacteur depuis décembre 2016 - Amateur professionnel de sport, d’abord le football, j’aurais pu en faire mon métier. Mais bon, vous savez les … non, pas les croisés, ils vont bien eux. Juste un manque de talent, de technique et de niveau surtout. Mais cette passion est ancrée en moi telle la pomme dans la tarte tatin. Le côté suiveur/supporter est évidemment important au quotidien, que ce soit un soir de juillet 1998 en banlieue lyonnaise ou de juillet 2018 à Montréal. Car oui, depuis ma France natale, j’ai migré outre-Atlantique, au pays des caribous. Là, le football se joue à la main et non au pied. Et surtout, la religion sportive est plutôt froide et se joue avec une crosse. Non, ce n’est pas le curling ni le Lacrosse, encore que, mais le hockey sur glace. Une autre vision, une autre culture. On troque les crudités devant la télé pour une poutine et on s’installe avec notre chandail pour suivre cela. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ou la vitesse d’un slap shot de McDavid ou un arrêt de la mitaine de Price, j’écris sur de l’actualité par ici mais aussi le sport féminin, pas assez mis en avant.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une