Nous suivre

Handball

Mondial handball féminin : Les Bleues toujours là après leur victoire sur l’Allemagne

Sophie Clapier

Publié

le

Si vous n’avez pas vu l’enjeu du Mondial de handball dans ce match Allemagne-France, c’est que vous n’avez pas regardé la rencontre. Alors que les Bleues avaient bien attaqué la parie, elles sont parfois retombées dans quelques travers. Heureusement sans conséquence fâcheuse pour les coéquipières d’Alexandra Lacrabère.

A toi, à moi !

Si le rythme manquait un peu dans les matchs précédents -hors Australie-, contre l’Allemagne, il y en avait. Parties sur les chapeaux de roues en première période, les Bleues ont toujours mené face à une équipe qui n’avait perdu aucune rencontre dans cette compétition. Mais de nombreuses pertes de balle, péché mignon des Tricolores, permettaient aux Allemandes de rester à hauteur. Avec un différentiel de +2 à la pause, tout restait à faire. Un retour en force sur le parquet permettait à la 45ème minute de voir l’équipe de France prendre cinq buts d’avance. Ouf ! Un petit passage à vide et l’écart passait à un petit but. La tension était à son comble.

Duel de gardiennes

Si le score semble petit -oui, après un 46-7 ça fait bizarre- il est dû aux nombreux arrêts des gardiennes du jour. D’un côté vous le savez, Amandine Leynaud, de l’autre, Dinah Eckerle. Si la gardienne tricolore a permis aux Françaises de garder l’avantage au score, l’Allemande les a souvent empêchées de prendre le large. Mais au duel des gardiennes, c’est bien Doudou qui a gagné. Irréprochable encore une fois dans les cages, elle a donné le ton à ses coéquipières.

Après une rude bataille, l’équipe de France s’impose 27-25 et n’a donc pas dit son dernier mot dans ce Mondial.

Sophie Clapier


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une