Nous suivre

Mondiaux d‘athlétisme 2019

Mondiaux d’athlétisme : focus sur le 1500 m

Publié

le

Mark Shearman

À quelques semaines des Mondiaux d’athlétisme à Doha, Dicodusport vous propose un focus sur les athlètes à suivre pour chaque épreuve. Aujourd’hui, place au 1500 m.

 

© Getty Images

Jakob Ingebrigstsen
Norvège 🇳🇴
18 ans
Championnats d’Europe
Médaille d’or 1500 m et 5000 m (2018)

Dans la famille Ingebrigtsen je demande le fils. Lequel ? Parmi les sept enfants, trois garçons font de l’athlétisme et sont spécialisés dans les longues distances et il y a également la jeune Ingrid, 13 ans qui montre déjà l’étendue de son talent. Et si Henrik et Filip ont déjà brillé au plus haut niveau, leur frère cadet pourrait bien être la future star du demi-fond. Henrik avait notamment remporté l’or aux championnats d’Europe en 2012, avant que son frère Filip ne fasse de même en 2016, détrôné par Jakob en 2018, à 17 ans. Vous l’aurez compris, Jakob Ingebrigtsen est précoce. Puissant physiquement, il fait déjà preuve de maîtrise tactique alors que les demi-fondeurs arrivent en général au sommet de leur carrière vers 25 ans. À Berlin en 2018, il avait glané deux titres à un jour d’intervalle sur 1500 m et 5000 m. Podium familial puisque Henrik avait pris la deuxième place au 5000 m mais « seulement » la 4e place du 1500 m. Il est entraîné par son père, Gjert, autodidacte qui a fait ses preuves avec ses deux fils avec une discipline de fer, presque militaire. L’objectif de Jakob : dépasser ses frères.

Il avait commencé à faire parler de lui en 2016 en remportant les championnats d’Europe juniors de cross alors qu’il était cadet. En 2017, il remportait le 3000 m et le 5000 m des Championnats d’Europe U20 à Grosseto en Italie, enchaînant six courses de haut niveau. Il avait terminé à la 8e place du 1500 m, victime d’une chute. Sa capacité de récupération si jeune, intrigue bon nombre d’entraineurs et d’athlètes. Cette famille « un peu cinglée » selon les dires de Henrik, a eu dans le passé des conflits avec leur club, la fédération et d’autres athlètes qui ne croyaient pas en leur façon de faire les choses. Mais maintenant, les résultats sont là et les choses ont changé.

Au meeting de Lausanne début juillet, il a battu son propre record d’Europe junior du 1500 m en 3’30″16, à 15 centièmes du record de Norvège senior détenu par Filip. Deuxième meilleur performeur mondial de la saison, l’objectif de Jakob mais également de ses frères est de contester la domination africaine sur demi-fond. Aux Mondiaux juniors en 2018 il avait commencé en terminant 2e du 1500 m et 3e du 5000 m. Un Européen sur le podium, c’était une grande première depuis la deuxième place de l’Allemand Wolfram Müller sur 1500 m en 2000. Les frères Jakob et Filip ont fini respectivement à la 2e et 3e place de la finale de la Diamond League à Bruxelles, devancés par le Kényan Timothy Cheruiyot. L’axe d’amélioration du Norvégien au visage poupon est sa fin de course comme il avait pu le constater aux championnats d’Europe indoor en mars lors du 1500 m, battu par Marcin Lewandowski.


© Getty Images

Timothy Cheruiyot
Kenya 🇰🇪
23 ans
Championnats du monde
Médaille d’argent (2017)

Le vice-champion du monde en titre avait pris la tête de la course à Londres en allant vite et avait vu la médaille d’or lui passer devant. Leader des chronos mondiaux sur la distance, il est le seul à être descendu sous les 3 minutes 30 cette saison : 3’28″77.

Pour lui aussi le demi-fond est une affaire de famille : son oncle s’est également essayé au 5000 m et 10 000 m au niveau national. Ses débuts dans l’athlétisme en 2012 étaient compliqués puisqu’il combinait entraînement et petits boulots pour subvenir aux besoins de sa famille. En 2014, il a rejoint Bernard Ouma, fondateur et entraîneur principal du Rongai Athletics Club.

En 2015, lors des relais mondiaux de l’IAAF, il était passé tout proche de battre le record du monde. En 2014, il a raté de 0″07 sa place pour les Mondiaux U20 et a terminé 4e des sélections kényanes pour les Jeux Olympiques de 2016. Médaillé d’argent en 2015 (relais mondiaux), 2016 (Championnats d’Afrique), 2017 (Mondiaux) et 2018 (Jeux du Commonwealth), il vise maintenant l’or et seulement l’or à Doha.
Vainqueur de 11 de ses 12 courses en Diamond League depuis 2018, il a remporté à Bruxelles la Diamond League pour la troisième année consécutive.

Son compatriote Elujah Manangoi, tenant du titre est son partenaire d’entraînement et celui-ci l’aide à progresser.

S’il garde le record mondial dans sa tête, son objectif principal est la médaille d’or mondiale, olympique et des Jeux du Commonwealth.


© British Athletics

Laura Muir
Royaume-Uni 🇬🇧
26 ans
Championnats d’Europe
Médaille d’or (2018)

La Britannique fait partie des espoirs de médailles du Royaume-Uni. Le directeur de la performance britannique Neil Black pense en effet qu’elle est capable de remporter l’or. La double championne d’Europe indoor sur 1500 m et 3000 m en 2017 et 2019 arrive avec la troisième meilleure marque mondiale de la saison (3’56″73). Sifan Hassan se concentrant sur les courses de fond, seule Genzebe Dibaba a couru plus vite qu’elle cette saison. Cependant, elle arrivera à Doha sans courses de repère. En effet, la championne de la Diamond League 2016 et 2018 a contracté une déchirure au mollet après sa victoire au meeting de Londres le 20 juillet dernier et n’a plus couru depuis. Elle n’a donc pas pu défendre son diamant à Zurich et l’interrogation sera de savoir si elle sera capable d’enchaîner trois courses sur quatre jours. Lors des précédents Championnats du monde elle avait terminé à la 5e place (2015) et 4e place (2017). Outre Dibaba, la Canadienne Gabriela DeBues-Stafford pourrait bousculer la hiérarchie. La jeune athlète a battu à sept reprises un record du Canada en 2019 (mile, 5000 m et 1500 m) et a battu quatre fois son record du 1500 m, descendant pour la première fois sous les 4 minutes lors de la finale de la Diamond League à Zurich (3’59″59).


Côté Français

 

Alexis Miellet
24 ans

Champion de France élite pour la deuxième année consécutive, Alexis Miellet réalise une belle saison estivale. Il a battu tous ses records personnels du 800 m, 1500 m et 3000 m. Au meeting de Monaco mi-juillet, il a abaissé son record personnel du 1500 m à 3’34″23, record qu’il avait déjà abaissé à Rabat (3’35″98) un mois plus tôt. Cette course lui a permis de se qualifier pour les Mondiaux qui étaient son objectif de l’année. Son entraîneur Rémy Geoffroy s’attendait à ce qu’il coure bien cette saison mais il ne s’attendait pas à ce qu’il descende sous les 3’35″. Cette année, il a progressé dans l’ensemble. Le finish est son point fort et s’il était déjà à l’aise sur les courses assez lentes, il a amélioré son finish sur les courses rapides. Il sait s’adapter et il reste serein quel que soit le format de la course. Après une première participation aux Championnats d’Europe l’année dernière, il va participer à ses premiers Mondiaux chez les seniors.

 

Arlette


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une