Nous suivre

Mondiaux d‘athlétisme 2019

Mondiaux d’athlétisme : focus sur le 400 m haies

Avatar

Publié

le

AFP

À quelques jours des Mondiaux d’athlétisme à Doha, Dicodusport vous propose un focus sur les athlètes à suivre pour chaque épreuve. Aujourd’hui, place au 400 m haies.

 

© Getty Images

Karsten Warolm
Norvège 🇳🇴
23 ans
Championnats du monde
Médaille d’or (2017)

Championnats d’Europe
Médaille d’or (2018)

Autre grand moment attendu de ces Mondiaux : la finale du 400 m haies. Si tout se passe bien pour eux, on devrait assister à une belle bagarre placée sous le signe de la jeunesse entre Karsten Warholm, Abderrahman Samba (24 ans) et Rai Benjamin (22 ans). On tient en effet là les détenteurs des deuxième et troisième performances de tous les temps en 46″92 pour le Norvégien et 46″98 pour le Qatari (juin 2018) et l’Américain (août 2019).

Karsten Warholm ne cesse de descendre ses chronos. En 2017, il avait surpris tout le monde (à commencer par lui-même, voir photo) en remportant la finale lors des Mondiaux 2017, un mois après avoir conquis le titre européen chez les juniors. Comme à son habitude, il a démarré rapidement la course mais en général, à mi-distance, il se faisait reprendre. Cette fois-là, personne n’est parvenu à le rattraper et il s’imposait en 48″35. En 2018, il s’est imposé aux Championnats d’Europe en 47″64. Cette année, il a battu le record d’Europe d’un certain Stéphane Diagana (47″37 en 1995) à trois reprises : à Oslo le 13 juin (47″33), à Londres le 27 juillet (47″12) et lors de la finale de la Diamond League à Zurich (46″92). Il est devenu le premier Européen à descendre sous les 47 secondes et Benjamin ayant terminé en 46″98, c’est la première fois que deux athlètes descendent sous les 47 secondes dans la même course. Le record du monde de Kevin Young (46″72 en 1992) va-t-il tomber à Doha ?


© AFP

Dalilah Muhammad
États-Unis 🇺🇸
29 ans
Jeux Olympiques
Médaille d’or (2016)

Championnats du monde
Médaille d’argent (2013, 2017)

Championne olympique en titre, elle avait été battue par sa compatriote Kori Carter en 2017. Elle est la nouvelle recordwoman du monde sur la distance. Elle est passée à trois reprises sous la barre des 53 secondes et cela à chaque titre américain remporté en 2016, 2017 et 2019. Et cette année, elle a fait encore mieux en s’adjugeant le record du monde : 52″20, soit 14 centièmes de mieux que le précédent record de Yuliya Pechonkina établi il y a 16 ans. Elle était préparée pour. C’était son objectif de la saison avec son entraîneur Lawrence Johnson : faire d’elle la meilleure athlète de tous les temps de sa discipline et cela passait par battre le record américain et le record du monde. Elle ne s’attendait pas forcément à ce que ça arrive si tôt (28 juillet) dans cette saison à rallonge. Après cela, elle a eu besoin d’une pause d’une semaine loin des pistes. Effectivement, ces derniers mois ont été éprouvants physiquement mais encore plus mentalement.

À Doha, ses principales rivales seront Américaines (elles sont quatre à être du voyage dont les trois meilleures mondiales de la saison). Ses compatriotes l’ont probablement aidé dans son record mondial établi à Des Moines. Elle a été battue à deux reprises par la prodige Syndney McLaughlin qui sera peut-être sa principale rivale. La jeune d’à peine 20 ans l’a battue lors du meeting d’Oslo et lors de la finale de la Diamond League à Zurich. McLaughlin s’est imposée en 52″85, à 10 centièmes de son record personnel, établissant le nouveau record du monde junior devant Shamier Little et Dalilah Muhammad. C’est la première année en pro pour la jeune Américaine dont on risque d’entendre parler pendant longtemps.

 


Côté Français

© Choisy/FFA

Ludvy Vaillant
24 ans

Si le trio d’enfer cité plus haut mène la danse, le Français Ludvy Vaillant n’est pas en reste et peut rêver d’une médaille mondiale. Quatrième des chronos, il est en progression constante. S’il avait raté le podium lors des Championnats d’Europe l’année dernière, il avait tout de même battu son record personnel en 48″42. Fin juillet, il a perdu son titre de champion de France au profit de Wilfried Happio. Moins de deux semaines plus tard, après avoir remporté sa série aux Championnats d’Europe par équipes, il terminait 2e de la finale, avec deux très bons chronos de 48″88 et 48″98. Et il ne s’est pas arrêté là ! Au meeting de Paris, il a terminé deuxième derrière l’intouchable Warholm en abaissant son record personnel à 48″30.

 

Arlette


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une