Nous suivre

Mondiaux d‘athlétisme 2019

Mondiaux d’athlétisme : focus sur le marathon

Avatar

Publié

le

À quelques semaines des Mondiaux d’athlétisme à Doha, Dicodusport vous propose un focus sur les athlètes à suivre pour chaque épreuve. Aujourd’hui, place au marathon.

En l’absence d’Eliud Kipchoge (photo de couverture) maître actuel de la discipline, la compétition s’annonce plus ouverte. En effet, le Kényan a d’autres objectifs pour le mois d’octobre : boucler le marathon de Vienne en moins de 2h.

 

Reuters

Viviane Jepkemoi Cheruiyot
Kenya 🇰🇪
36 ans
Championnats du monde
Médaille d’or sur 5000 m (2009, 2011)
Médaille d’argent sur 5000 m (2007)
Méd’aille d’or sur 10000 m (2011, 2015)

Jeux Olympiques
Médaille d’or sur 5000 m (2016)
Médaille d’argent sur 5000 m et 10000 m (2012 et 2016)
Médaille de bronze sur 10000 m (2012)

Viviane Cheruiyot a une trajectoire semblable à celles de Mo Farah ou encore Eliud Chipkoge. Après avoir dominé les courses de fond, elle a décidé de se mettre au marathon en 2017. Après avoir donné naissance à son fils en 2013, elle a glané l’or aux Championnats du monde en 2015 et aux Jeux Olympiques.

Elle a commencé la compétition à 13 ans et a participé aux essais de Championnats du monde de cross-country en 1997 mais n’a pas pu rejoindre l’équipe nationale car elle était trop jeune. À 16 ans, elle a remporté la médaille d’argent aux Championnats du monde de cross-country junior.

Elle est l’athlète kényane féminine la plus médaillée de l’histoire et a remporté l’Order of Grand Warrior du Kenya en 2009.


Côté Français

Mise à jour du 20/09/2019 : Le Français Morhad Amdouni ne participera finalement pas aux Mondiaux en raison d’une blessure aux ischio-jambiers gauches contractée au mois d’août dernier dont il n’est pas suffisamment remis.

 

Morhad Amdouni
31 ans
Championnats d’Europe
Médaille d’or sur 10000 m (2018)
Médaille de bronze sur 5000 m (2018)

Grande première pour le Français dans un grand championnat. Spécialiste du 5000 m et 10000 m, il a élargi sa palette de compétences. L’année dernière, il avait brillé à Berlin lors d’une chaude et venteuse soirée du mois d’août sur 10000 m. C’est la première médaille d’or française sur la distance. Les semaines qui ont suivi cette médaille ont été remplies de sollicitations des médias et de la naissance de son fils en septembre. Il a donc eu une récupération plus tardive et a repris en douceur en octobre. Avec ces Championnats du monde qui arrivent plus tard, il a décidé de s’essayer au marathon pour avoir une idée de son potentiel. À la base, il devait se tester au marathon de Paris en avril où il pensait faire 25-30 km pour voir son potentiel dans l’idée de représenter la France aux JO 2024. Son objectif principal était de prendre du plaisir, lâcher prise et revenir sur la piste. Il a surpris tout le monde en allant au bout du marathon et même en terminant huitième en 2h09’14″ Ce temps l’a qualifié pour les Mondiaux de Doha mais également les JO de Tokyo. Touché au tibia fin novembre (début de fracture de fatigue), il a senti son mollet sur la fin de course et s’il craignait la crampe au mollet, il n’en a rien été et il a pu terminer sa course, satisfait de lui-même. Il a pris goût à cet effort sur route et a décidé de s’aligner sur la distance à Doha.

 

Arlette


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une