Nous suivre

Handisport

Mondiaux de para triathlon : Hanquinquant, Marc et Ribstein conservent leur titre

Maxime Boulard

Publié le

Mondiaux de para triathlon Hanquinquant, Marc et Ribstein conservent leur titre
Photo Puur Film / FF Triathlon

CHAMPIONNATS DU MONDE DE PARA TRIATHLON – Nouvelle razzia pour le para triathlon français qui récolte 6 médailles lors des Mondiaux à Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis). Favoris dans leur catégorie respective, Alexis Hanquiquant, Élise Marc et Jules Ribstein glanent l’or.

La manita pour Hanquinquant

Il écrase la concurrence dans la catégorie PTS4 depuis des années. Mais Alexis Hanquinquant ne s’en lasse pas. Champion d’Europe pour la cinquième fois au printemps, le champion paralympique de Tokyo est allé s’offrir un cinquième titre mondial, de suite ! Plus rapide en natation, à vélo et à pied, il n’a pas encore trouvé d’adversaire à sa taille pouvant le mettre en danger. Vainqueur en 1 heure et 45 secondes, il devance de presque deux minutes un autre Français. Déjà derrière Hanquinquant aux championnats d’Europe, Pierre-Antoine Baele remporte la médaille d’argent. À la lutte pour le podium jusqu’à la partie vélo, Baele a finalement fait la différence à pied où il signe le deuxième meilleur temps. L’Australien Jeremy Peacock remporte le bronze.

Triplé pour Marc et Ribstein

Lauréat en 2019 et 2021, Jules Ribstein s’impose comme le nouveau roi de la catégorie PTS2. Vice-champion d’Europe, l’Alsacien monte d’une marche pour signer un triplé au niveau mondial. En tête de la course dès le départ, il ne la lâchera pas jusqu’à la fin. Deuxième temps des 20 km de vélo et des 5 km de course, il bénéficie de bonnes transitions pour garder, voire accentuer son avance sur ses concurrents. Lionel Morales (Espagne) et Wim De Paepe (Belgique) complètent le podium. Un an après des Jeux Paralympiques qu’il n’avait pu disputer à cause de l’absence de sa catégorie à Tokyo, il aura l’occasion de se venger à Paris. En effet, le nombre de catégoriee en para triathlon s’agrandira au niveau paralympique.

Elles n’étaient que deux dans sa catégorie PTS3, mais encore fallait-il arriver première. Ancienne para cycliste, Élise Marc réussit parfaitement sa reconversion. Après les titres de 2017 et 2019, l’Iséroise s’est offert une troisième médaille d’or mondiale. Face à la Néerlandaise Sanne Koopman, de 15 ans sa cadette, la Française n’aura eu aucun mal à s’imposer. En tête avec plus de deux minutes d’avance dès la fin de la natation, Marc ne cessera d’accentuer son avance et passe la ligne 12 minutes avant son adversaire.

Photos Nuur Film / FF Triathlon

Élise Marc et Jules Ribstein sur le toit du monde – Photos Puur Film / FF Triathlon

Doublé chez les déficients visuels

Pas de titre mondial, mais deux médailles pour nos para triathlètes en catégorie PTVI. Grand favori et multiple champion du monde, le Britannique Dave Ellis aura eu fort à faire contre nos deux duos tricolroes. Bien que plus rapide après la natation et la première transition, il perdra ensuite plus de 40 secondes sur Thibaut Rigaudeau et son guide Cyril Viennot lors des 20 km de vélo. Finalement plus rapide, le triathlète d’outre-Manche fera cavalier seul à pied pour passer la ligne en tête. Une minute derrière, Rigaudeau-Viennot remportent l’argent et Antoine Pérel, accompagné de Yohan Le Berre, remporte le bronze en ayant bataillé contre les Espagnols jusqu’à la fin.


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une