Nous suivre

Rugby à XV

Mo’unga vs Barrett : Quel est le meilleur ouvreur actuel chez les All Blacks ?

Publié le

Mo'unga vs Barrett : Quel est le meilleur ouvreur actuel chez les All Blacks ?
Photo Icon Sport

RUGBY – Richie Mo’unga ou Beauden Barrett ? Voilà une question difficile à trancher pour Ian Foster, l’actuel sélectionneur des All Blacks. En 2021, les deux ouvreurs ont eu leur chance pour montrer de quoi ils étaient capables. Problème : ils se sont tous les deux montrés performants, ce qui relance le débat sur le meilleur choix d’ouvreur pour les All Blacks entre ces deux joueurs.

On le sait, la Nouvelle-Zélande est un pays riche en matière de rugby. Surtout, le pays au long nuage blanc regorge de joueurs talentueux. Grant Fox, Andrew Mehrtens ou encore Dan Carter ont porté la tunique noire floquée du numéro 10. Depuis quelques années, deux des meilleurs ouvreurs de la planète sont également des Kiwis. En effet, Beauden Barrett (30 ans, 95 sélections), titulaire indiscutable chez les Blacks entre 2016 et 2018, et Richie Mo’unga (27 ans, 26 sélections), ouvreur qui ne cesse de monter en puissance, se partagent le poste, notamment depuis le début de l’année 2021.

Une association 10-15 décevante

En 2016, à 25 ans, Beauden Barrett devenait la nouvelle star du rugby mondial. L’ouvreur des Blacks avait réalisé une saison magnifique, ce qui lui avait valu d’être nommé meilleur joueur du monde. Et rebelotte en 2017 ! Grâce à ses superbes performances et son influence sur le jeu des All Blacks, Barrett est devenu l’ouvreur incontournable de cette équipe. Malgré tout, son statut de titulaire indiscutable au poste de numéro 10 s’est vu menacé par l’émergence d’une nouvelle pépite du rugby kiwi. En 2019, Steve Hansen, alors sélectionneur des All Blacks, choisit de placer Richie Mo’unga en 10, notamment pour ses qualités de buteur.

En conséquence, Barrett est décalé au poste d’arrière, qu’il a déjà occupé lors de ses premières caps. Le talent, la polyvalence et le leadership du joueur lui valent de rester sur le terrain. Malheureusement, la greffe n’a jamais vraiment pris au sein de la ligne de trois-quarts des All Blacks. La grande emprise de Barrett sur le jeu a sûrement bridé un Mo’unga encore inexpérimenté au niveau international, qui n’a pas pu reproduire les mêmes performances qu’avec les Crusaders. En 2020, le même schéma est reproduit par Ian Foster, nouveau sélectionneur des triples champions du monde. Cependant, la mayonnaise ne prend toujours pas.

En 2021, Beauden Barrett quitte la Nouvelle-Zélande pour aller jouer en Top League, le championnat japonais. Lors d’une conférence de presse, Barrett avoue son envie de retrouver son poste fétiche avec les All Blacks. Le débat est lancé : qui de Mo’unga ou Barrett sera titulaire à l’ouverture chez les Blacks ?

Une vraie concurrence établie en 2021

Lorsque les premiers tests de 2021 débutent pour les All Blacks, Ian Foster choisit de placer Mo’unga à l’ouverture. Quant à Beauden Barrett, il reste sur le banc. Après plusieurs matchs de grande classe de la part du joueur des Crusaders, on pense que le débat est clos. D’ailleurs, mi-août, Chris Rattue, journaliste néo-zélandais, écrit dans le NZ Herald. « Le débat sur le poste d’ouvreur devrait être clos. L’heure est venue pour Mo’unga de prendre le relais. ». Oui mais voilà, le Rugby Championship est entièrement délocalisé en Australie, ce qui oblige les joueurs à suivre une quarantaine assez stricte avant de pouvoir jouer sur le sol australien. Or, Richie Mo’unga décide de rester au pays pour assister à la naissance de son enfant et ne peut participer à une partie des rencontres des All Blacks.

Beauden Barrett se retrouve donc propulser titulaire pour le deuxième match face aux Wallabies et le premier test contre les Pumas. Le joueur des Blues en profite pour briller, notamment dans sa conduite magistrale du jeu, avec des actions de toute beauté. Le débat est relancé au vu des performances de Barrett, qui retrouve un excellent niveau, et l’absence de Richie Mo’unga.

Deux facteurs X

Entre ces deux joueurs de très haut niveau, la concurrence se joue sur des détails. D’un côté, Beauden Barrett possède une palette technique extrêmement large. Sa vision et son sens tactique lui permettent de conduire parfaitement le jeu de son équipe. De plus, il est également doté de qualités physiques qui lui donnent l’opportunité d’attaquer régulièrement la ligne, et faire planer une menace constante. De l’autre, Richie Mo’unga est aussi un joueur dangereux pour la ligne défensive adversaire. Avec ses crochets fulgurants, il peut trouer n’importe quelle ligne. S’il est capable d’être fantasque de temps en temps, Mo’unga est avant tout un joueur propre, qui commet peu d’erreurs. Son jeu au pied est souvent précis et ses prises de décisions généralement couronnées de succès.

Pour John Kirwan, ancien ailier légendaire des All Blacks, ces deux joueurs possèdent des atouts différents mais se rejoignent sur un point. « Ils ont deux styles différents, se confiait-il sur l’émission sportive The Breakdown. Mais les deux ont la capacité de changer le cours d’un match. » En effet, Mo’unga et Barrett sont des facteurs X. Combien de fois ces deux joueurs ont-ils provoqué une action décisive qui s’est retrouvée payante pour leur équipe ? Mais alors, si ces deux joueurs se rejoignent sur plusieurs points, qu’est-ce qui peut réellement faire la différence ?

La précision de Mo’unga fait la différence

Finalement, si l’on regarde bien, il existe un domaine sur lequel l’un des deux ouvreurs prend le pas sur l’autre. Depuis le début de sa carrière, Beauden Barrett a toujours subi des critiques sur son efficacité dans l’exercice des tirs au but. Malgré tout le talent et les qualités de ce joueur, Beauden Barrett possède un point faible qui peut peser dans le rugby international. Dans cet exercice, l’ancien joueur des Hurricanes est assez loin des Owen Farrell, Jonathan Sexton ou encore Richie Mo’unga. En effet, le taux de réussite de Barrett avec les Blacks tourne autour de 72,5 %. Tandis que du côté de Mo’unga, on se rapproche davantage des 80% (78,5%).

« La question intéressante qu’on peut se poser à propos de Beauden Barrett est : est-ce que sa sélection se jouera pour une histoire de jeu au pied ? C’est son seul défaut en ce moment ? Parce que, comme Mo’unga, Barrett est un facteur X ». John Kirwan a parfaitement résumé la situation avec ce questionnement. Si dans le jeu, les deux joueurs se valent clairement, dans l’exercice des tirs au but, capital au niveau international, Mo’unga prend clairement le dessus. Pour conclure sur ce débat, on peut donc penser que Mo’unga est, actuellement, le meilleur ouvreur chez les All Blacks, même si cela se joue d’une très courte tête. Cependant, on peut aussi se poser la question du choix de Ian Foster, notamment au moment où les Kiwis affronteront l’Afrique du Sud, championne du monde, et les nations européennes.

Quel choix pour Foster ?

Deux semaines auparavant, les All Blacks ont maitrisé l’Australie, pour la troisième fois depuis le début de l’année (38-21). Barrett, titulaire lors de cette rencontre, a sorti un match très convaincant. Seule son efficacité dans les TAB a pêché. Malgré tout, cela n’avait pas l’air d’inquiéter le sélectionneur. Celui-ci a clairement expliqué qu’il était heureux que Barrett ait su parfaitement conduire le jeu de son équipe. Il s’est alors montré indifférent sur la réussite au pied de son ouvreur.

Pour l’instant, Mo’unga est encore à l’écart du groupe, puisqu’il doit terminer sa quarantaine. Cependant, lorsqu’il reviendra, Foster devra faire son choix. Plus la saison avancera et plus le niveau des adversaires des All Blacks devrait augmenter. Ainsi, après deux matchs face aux Springboks, les Néo-Zélandais se déplaceront au Pays-de-Galles, en Irlande ou encore en France. Le choix sera important pour Ian Foster. Malgré tout, le sélectionneur dispose d’un problème de riche. En effet, avoir Barrett ou Mo’unga sur le banc constitue également un avantage énorme pour les All Blacks.

Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une