Nous suivre

NBA 2022-2023

NBA 2022/2023 : Le début de saison des rookies passé à la loupe

Mathieu Veillon

Publié le

NBA 20222023 Le début de saison des rookies passé à la loupe
Photo Icon Sport

NBA 2022/23 – Après une quinzaine de matchs par équipes, il est l’heure de faire un point sur les performances des rookies en NBA. Qui a régalé, qui a déçu ? Vous le saurez dans les quelques lignes ci-dessous.

Ils nous ont agréablement surpris

Paolo Banchero

La rédaction l’avait déjà quasi-unanimement choisi comme favori pour le titre de Rookie de l’année, il a clairement assumé son statut. Au bout de 11 matchs, l’Italo-Américain a une moyenne de 23,5 points, 8,3 rebonds et 3,6 passes, à 46% au tir. Très très solide pour quelqu’un qui vient tout juste d’arriver en NBA. Alors certes il monopolise les ballons à Orlando, certes son tir à 3 points est encore assez maladroit (on s’y attendait), mais impossible de ne pas être ébahi par les performances de Paolo « Napoleon » Banchero en NBA. Est-ce qu’il arrivera à maintenir ce niveau jusqu’à la fin de la saison, quand les défenses vont commencer à se resserrer autour de lui ? S’il y parvient, cette cuvée de Draft sera déjà historique…

Ses stats moyennes par match (11 rencontres disputées) : 34,6minutes, 23,5 points, 8,3 rebonds, 3,6 passes, 0,7 interception, 0,9 contre, 3 balles perdues. 46% au tir, 25% de loin, 77% aux lancers.


Bennedict Mathurin

Mathurin dépasse les attentes cette saison

Mathurin dépasse les attentes cette saison – Photo Icon Sport

Considéré comme un sérieux prétendant au titre de Rookie de l’année mais aussi à celui de 6ème homme, l’arrière d’Indiana est clairement la bonne pioche des Pacers dans cette Draft 2022. Il apporte son énergie en sortie de banc et contribue largement au bon début de saison des hommes de Rick Carlisle, alors que la majorité des suiveurs NBA voyaient Indiana végéter dans les profondeurs de la Ligue. Quasiment 20 points, 4 rebonds 2 passes à 45% au tir ET à 3 points, c’est un des meilleurs shooteurs longue distance de la NBA à l’heure actuelle (précisément le 14ème en termes d’efficacité).

Ses stats moyennes par match (13 rencontres disputées) : 27,6 minutes, 19,9 points, 3,8 rebonds, 2,1 passes, 0,4 interception, 0,1 contre, 2,3 balles perdues. 46% au tir, 45% de loin, 83% aux lancers.


Jaden Ivey

Associé à Cade Cunningham dans un backcourt alléchant, Jaden Ivey a eu l’opportunité de montrer son talent avec une belle régularité. Descendu seulement une seule fois en-dessous des 10 points (7 points marqués contre Milwaukee le 2 novembre), le combo guard des Pistons reste même sur deux rencontres à 26 et 21 points, contre Toronto et Boston. Avec une bonne présence défensive et des pourcentages plus que corrects pour un rookie, Ivey a pour l’instant confirmé son statut de top 5 à la Draft, et il n’y a aucune raison que cela change durant le reste de la saison.

Ses stats moyennes par match (14 rencontres disputées) : 31,6 minutes, 16,1 points, 5 rebonds, 4,1 passes, 1,4 interception, 0,4 contre, 2,6 balles perdues. 44% au tir, 34% de loin, 74% aux lancers.


Tari Eason

S’il était réputé pour sa polyvalence défensive dans les Scouting Reports avant la Draft 2022, Tari Eason a prouvé qu’il pouvait montrer davantage dans certaines rencontres. Il totalise ainsi 1,6 interception par match, ce qui confirme ses qualités défensives, mais a aussi converti 43% de ses tirs à 3 points (12 sur 28, à voir ce que cela donne sur un volume plus grand). Ses stats sont certes moins impressionnantes que les trois premiers rookies que nous venons de citer, mais son attitude sur le terrain et son énergie déployée ne sont pas quantifiables et méritent d’être mis en avant.

Ses stats moyennes par match (15 rencontres disputées) : 18,1 minutes, 8,3 points, 4,9 rebonds, 1,1 passe, 1,5 interception, 0,5 contre, 0,9 balle perdue. 44% au tir, 41% de loin, 81% aux lancers.


Ils nous ont déçu

Jabari Smith Jr

En voilà un qui n'a pas digéré de ne pas être choisi en premier à la draft

Jabari Smith Jr, en voilà un qui n’a pas digéré de ne pas être choisi en premier à la draft – Photo Icon Sport

C’est le nom qui revient dans toutes les bouches quand on cherche un rookie qui n’a pour l’instant pas confirmé son statut. Jabari Smith Jr, 3ème choix de la Draft 2022, souffre de la comparaison avec les rookies choisis avant et après lui. Dans l’attitude d’abord, il semble ne pas avoir trouvé la confiance nécessaire pour évoluer dans la grande ligue, et ses coéquipiers le ressentent également. De ce fait, aucun système ou presque n’est mis en place pour lui, il est souvent oublié dans un corner et n’est pas en rythme pour shooter. Cela se ressent sur ses statistiques : alors qu’il tournait à 42% de moyenne à distance en NCAA, il est à peine à 30% sur ce début de saison. Pour nuancer ces propos, Jabari est encore jeune et a du temps pour se développer, même s’il n’est pas forcément tombé dans la franchise la plus favorable pour lui. Il faudra néanmoins faire mieux pour prouver aux fans des Rockets qu’il n’est pas un « bust » (un fiasco, NDLR) comme on dit en NBA.

Ses stats moyennes par match (14 rencontres disputées) : 29,6 minutes, 10,1 points, 6,9 rebonds, 0,8 passe, 0,4 interception, 1,1 contre, 1,1 balle perdue. 32% au tir, 30% de loin, 83% aux lancers.


Keegan Murray

Semi-déception pour Keegan Murray, qui a pourtant une trentaine de minutes de temps de jeu sur ce début de saison mais qui n’arrive pas à faire beaucoup mieux que Jabari Smith par exemple. Beaucoup de doutes planaient autour de lui avant sa sélection sur le fait qu’il allait ou non s’imposer aux Kings, ils sont donc loin d’être levés. Les 4 premiers matchs laissaient pourtant augurer de belles choses avec 19 points de moyenne, mais celle-ci a vite baissé sur le reste des rencontres. L’inconstance est donc le problème majeur de Keegan, mais rien d’anormal pour un rookie.

Ses stats moyennes par match (12 rencontres disputées) : 30,3 minutes, 12 points, 3,7 rebonds, 1,1 passe, 1 interception, 0,8 contre, 1,6 balle perdue. 45% au tir, 37% de loin, 78% aux lancers.


Ils ont encore besoin de temps pour être jugés

Ousmane Dieng a vu son temps de jeu augmenter au fil des matchs mais n’est pas encore responsabilisé au cours des matchs du Thunder. Il prend ainsi entre 2 et 7 tirs maximum par rencontre, là aussi avec une efficacité assez irrégulière. Ses passages sont néanmoins plutôt convaincants.

Jeremy Sochan avait par définition un profil assez compliqué à juger, par son habilité défensive qui était une de ses forces sur le papier. Là aussi des performances en dents de scie offensivement, pas de coups d’éclat encore, mais le rookie n’a que 19 ans donc a encore du crédit à son actif.

Dyson Daniels, Johnny Davis et Ochai Agbaji n’ont pas assez joué pour être évalués, avec 5-6 matchs chacun et à peine 10 minutes de jeu par rencontre. En revanche, Jalen Duren semble être parti sur de bonnes bases avec 6,2 points et 7,3 rebonds en 21 minutes de jeu de moyenne. Il faudra néanmoins bosser les lancers-francs pour éviter la comparaison avec Dwight Howard (version fin de carrière). Même constat pour Walker Kessler, auteur d’un bon début de saison avec Utah.


Journaliste/rédacteur depuis septembre 2015 - Ma définition du bonheur ? Une galette-saucisse au Roazhon Park ou un café devant un Lakers/Celtics au petit matin. Fidèle membre de la team insomniaque de la rédac, j’ai le pouvoir de rester éveillé jusqu’à l’aube pour faire vivre aux lecteurs ma passion du sport. Ainsi, j’écris principalement sur la NBA, le biathlon, le cyclisme ou encore la F1. Comptez dans mes exploits sportifs le fait d’avoir fait gagner le Tour de France 2018 à Tony Gallopin sur Pro Cycling Manager, ou encore d’avoir mené l’équipe nationale de Bretagne en finale de Coupe du monde sur Football Manager.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une