Nous suivre

NBA 2022-2023

NBA 2022/23 : Ousmane Dieng monte en puissance grâce à une gestion parfaite du Thunder

Tom Compayrot

Publié le

Photo Icon Sport

NBA 2022/23 – Après des premiers mois hachés, Ousmane Dieng semble avoir enfin trouvé son rythme ces deux dernières semaines, avec quasiment 10 points de moyenne à la clé. L’Oklahoma City Thunder, qui est un excellent centre de formation pour les jeunes, a pris son temps avec le Français, en le développant à cheval entre la G-League et la NBA. Ce qui était probablement la meilleure stratégie.

« Ousmane est si jeune. On a une vision au très long terme pour lui et l’équipe. C’est un joueur avec qui on doit travailler et être patient. » Voilà comment Mark Daigneault, coach du Thunder, décrivait il y a quelques mois la stratégie de la franchise concernant Ousmane Dieng. L’objectif était clair : développer le jeune français sur plusieurs saisons. C’est donc dans cette optique que pour sa première année, l’ancien des New Zealand Breakers a joué plus de matchs en G-League que les autres rookies dans la ligue. Au total, il a effectué cinq aller-retours entre la NBA et la G-League, d’une dizaine de jours de moyenne. Il n’a jamais dépassé les 6 matchs d’affilée avec une des deux équipes.

Une saison hachée, mais pour la bonne cause

En plus de ces aller-retours, un événement a coupé Dieng dans son élan : sa blessure. À la mi-décembre, alors qu’il venait d’enchaîner 5 matchs en G-League et allait être rappelé avec l’équipe NBA, le jeune français s’est fracturé le poignet droit. Une longue blessure qui l’a tenu éloigné des parquets pendant 6 semaines. Entre octobre et février, il n’a donc disputé qu’une trentaine de matchs. Mais cette mise en route progressive était calculée par le Thunder, qui a l’habitude de développer des jeunes.

Depuis des années, la franchise de l’Oklahoma se sert de son équipe G-League (le Blue) comme d’une équipe réserve. Plus de la moitié de l’effectif actuel du Thunder y est passé. C’est une étape normale dans cette franchise, plus que dans les autres. Les jeunes y apprennent un style de jeu, des systèmes, et prennent confiance en leur jeu. Comme l’avait expliqué le Français Olivier Sarr, qui a aussi connu cette situation : « On a de la chance au Blue parce qu’ils travaillent main dans la main avec l’équipe NBA. On a les même systèmes et notre propre salle : on a des bonnes conditions. » Dieng a donc davantage progressé en G-League qu’en NBA, où il n’aurait de toute façon pas eu beaucoup de temps de jeu.

Des derniers matchs convaincants

Toute cette longue mise en route porte finalement ses fruits en mars. Ce mois-ci, Dieng a enfin intégré à plein temps l’effectif NBA. Il joue poste 4 remplaçant, avec une vingtaine de minutes de moyenne, et compile 8.9 points et 4.0 rebonds à 44% au tir dont 30% de loin. Des statistiques quasiment doublées par rapport à ses premières semaines. Il a aussi marqué 17 points contre les Spurs ce lundi, son record en carrière. Ces longs mois de préparation semblent lui avoir donné confiance en son jeu, ce qui se caractérise par beaucoup plus de tirs tentés et une agressivité vers le panier.

Mais au-delà de ses progrès en attaque, Dieng a appliqué les consignes données par son staff depuis sa draft : « jouer dur, avec force. » C’est ce qu’il répète à chaque fois qu’il est interrogé sur ses performances par les journalistes. Il est en train de devenir un excellent défenseur intérieur, ce qui était loin d’être le cas avant sa draft. Son coach est satisfait de son évolution : « Ousmane peut être fier de lui. Il était sur une bonne dynamique avant sa blessure. Puis après il s’est investi à fond en G-League pour reprendre du rythme. Ces derniers matchs il a joué dur, c’est ce qu’on attend de lui. » Dieng est donc sur la bonne voie. À seulement 19 ans, il reste un diamant brut encore très jeune pour la NBA, qui va devoir être poli durant plusieurs saisons. Le Thunder semble être la franchise idéale pour cela.

Journaliste/rédacteur depuis mars 2017 - Amoureux de la petite balle jaune et du gros ballon orange qui traîne sa carcasse sur Dicodusport depuis 2017. Rafael Nadal et LeBron James sont les meilleurs joueurs de l'histoire.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *