Nous suivre

NBA 2020-2021

NBA Finals : Les notes du Match 1 entre les Suns et les Bucks

Publié le

NBA Finals : Les notes du Match 1 entre les Suns et les Bucks

NBA 2020/21Les Phoenix Suns ont remporté le Match 1 de ces NBA Finals, 118-105, face aux Milwaukee Bucks. Voici les notes du match.

Les notes des Bucks

Jrue Holiday (2) : Seulement 10 points marqués, 28% au tir, 0% à distance. Jrue Holiday portait bien son nom ce soir car les vacances sont proches s’il sort une prestation comme celle-ci à chaque match.

Khris Middleton (5,5) : D’abord assez imprécis dans le premier acte, Khris a réglé la mire par la suite. Il finit avec 29 points au compteur, meilleur scoreur des Bucks ce soir. Malheureusement, pour une paire Giannis-Middleton achetée, un Jrue Holiday à 0% au tir est offert.

P.J. Tucker (4,5) : Rien à redire offensivement sur Paul-Jacques Tucker, on n’attendait pas grand-chose et il n’a pas eu beaucoup à se mettre sous la dent. Aurait peut-être pu faire plus défensivement si Budenholzer l’avait chargé de défendre Booker, à tester au prochain match de ces NBA Finals ?

Giannis Antetokounmpo (5) : On savait qu’il ne pourrait pas être à 100% mais Giannis s’est bien battu ce soir. Encore en délicatesse avec ses lancers-francs (7/12 sur ce Game 1), il a scoré 20 points et pris 17 rebonds. C’est potable mais il peut évidemment mieux faire. Difficile de lui tomber dessus néanmoins vu son état physique.

Brook Lopez (4) : Que dire sur la prestation de Brook Lopez ? Offensivement le pivot a fait son taff, il a mis ses paniers, a rentré ses 3 points, donc rien à redire de ce côté du terrain. Défensivement par contre c’était…compliqué. Mais est-ce de sa faute si les Suns ont systématiquement switch sur lui et qu’il a du défendre Booker ou Chris Paul ? On sait à quel point c’est compliqué pour n’importe quel joueur NBA de défendre sur Booker et encore plus quand on est un big man. Pas trop envie de le blâmer car il a fait ce qu’il pouvait, mais pas possible non plus de lui mettre la moyenne du coup.

Bobby Portis (3,5) : Après Lopez, c’est Portis qui a été ciblé par l’attaque des Suns. Pourtant en théorie plus mobile mais dans les faits piètre défenseur, Bobby Portis aura du mal à exister dans cette série s’il se fait massacrer de la sorte en défense. Son temps de jeu ce soir, 14 minutes, risque d’être encore plus réduit sur les prochains matchs pour éviter les mismatchs. En tout cas c’est ce que ferait un bon coach.

Bryn Forbes (4,5) : Le rôle de Bryn Forbes est de scorer quand il reçoit la balle, Bryn Forbes l’a bien fait (6 points à 2/4 à distance). Quand Lopez et Portis n’étaient pas sur le terrain, lui aussi a été ciblé par le backourt des Suns, car trop petit pour défendre sur Booker notamment. Prestation correcte néanmoins, un peu trop discret pour atteindre la moyenne là aussi.

Pat Connaughton (5) : Dans une registre plus défensif que Forbes, il a su rentrer ses tirs avec 50% de réussite ET limiter la casse en défense. 28 minutes de jeu et un Plus/Minus positif, c’est toujours bon signe au moment d’évaluer une prestation des deux côtés du terrain.

Jeff Teague (5) : Pas de gros impact mais il a été propre sur ses 9 petites minutes en rotation de Jrue Holiday. Avec Giannis et Connaughton, ce sont les 3 seuls joueurs en +/- positif sur le match.

Coach Mike Budenholzer (2) : S’ajuster ? Pourquoi faire ? Mike Budenholzer est décidément le coach le plus coincé, obtus, borné (choisissez le terme qui vous convient) de la NBA. Alors que le pauvre Brook Lopez a été ciblé par l’attaque des Suns, Mike Budenholzer a continué de le laisser switch sur Devin Booker et Chris Paul. Pareil ensuite pour Bobby Portis. Il a tenté, bien trop tard, un 5 small-ball en fin de match avec Giannis en pivot, ce qui semblait déjà plus prometteur mais le mal était fait. Si coach Bud ne trouve pas de solutions défensives plus adaptées, ces NBA Finals pourraient se terminer plus tôt que prévu…

Notes réalisées par Mathieu Veillon.

Les notes des Suns


Journaliste/rédacteur depuis septembre 2015 - Ma définition du bonheur ? Une galette-saucisse au Roazhon Park ou un café devant un Lakers/Celtics au petit matin. Fidèle membre de la team insomniaque de la rédac, j’ai le pouvoir de rester éveillé jusqu’à l’aube pour faire vivre aux lecteurs ma passion du sport. Ainsi, j’écris principalement sur la NBA, le biathlon, le cyclisme ou encore la F1. Comptez dans mes exploits sportifs le fait d’avoir fait gagner le Tour de France 2018 à Tony Gallopin sur Pro Cycling Manager, ou encore d’avoir mené l’équipe nationale de Bretagne en finale de Coupe du monde sur Football Manager.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une