Nous suivre

NBA 2020-2021

NBA – La course aux trophées : votez pour le meilleur sixième homme de l’année

Tanguy Le Jeune

Publié

le

NBA - La course aux trophées - Votez pour le meilleur sixième homme de l'année
Photo USA Today Sports

NBA 2020-2021 – Alors que l’on arrive à la mi-saison, qui est selon vous le meilleur remplaçant en NBA ? On fait le point sur les candidats en lice pour le trophée du 6th man Of the Year.

Jordan Clarkson

Jordan Clarkson

Jordan Clarkson – Photo Getty Images

Ses stats (au 5 mars) : 17,9 points, 4 rebonds, 2,3 passes décisives en 26 minutes de moyenne par match. 

C’est peut-être lui le grand favori de la saison pour ce trophée. Sixième homme du Jazz, Jordan Clarkson apporte beaucoup à son équipe. Il n’a débuté aucun match cette saison mais il est l’un des plus importants artisan de cette première moitié de saison impressionnante. En (seulement) 26 minutes, le meneur de 28 ans inscrit en moyenne près de 18 points et produit de jolies stats au rebond et en passes décisives. Sa présence dans les rotations du Jazz est très importante et permet à son équipe de garder mainmise sur son sujet à chaque rencontre, et ce, pendant les 48 minutes de jeu. Une chose est indéniable : son apport statistique est le plus important de tous les prétendants à ce trophée.


LaMelo Ball

LaMelo Ball rookie NBA

LaMelo Ball – Photo NBAE / Getty Images

Ses stats (au 5 mars) :  15,8 points, 6 rebonds, 6,3 passes décisives, 1,6 interceptions en 29 minutes de moyenne par match. 

LaMelo Ball, toujours lui. Le jeune frère de Lonzo est déjà inévitable pour sa première saison NBA. On s’en doutait mais il est vrai que le petit dernier de la fratrie Ball s’est rapidement acclimaté à la grande Ligue américaine. Et pour sa première saison, il impressionne déjà par son insolence, sa vision de jeu et même son shoot extérieur peu académique mais diablement efficace avec 38% de réussite de moyenne derrière l’arc. En plus de cela, il est souvent utilisé par son coach et a débuté 15 matchs sur ses 35 disputés. Il est encore dans la limite des 50% pour faire partie de ce classement mais attention puisqu’il est déjà un atout pour son équipe. Déjà favori pour le trophée de Rookie of the Year, il pourrait faire coup double avec ce trophée dès sa première saison NBA et rentrer dans l’histoire.


Eric Gordon

Eric Gordon

Eric Gordon – Photo Raj Mehta / USA TODAY Sports

Ses stats (au 5 mars) :  17,8 points, 2,2 rebonds, 2,7 passes décisives en 29 minutes de moyenne par match. 

Cette saison ressemble à tout sauf à un parcours de santé pour Eric Gordon. Malgré une quatorzième place dans la conférence Ouest et une triste série de 13 défaites d’affilée, la saison de l’ailier des Rockets ne ressemble manifestement pas à celle de son équipe. À 32 ans et après 13 saisons passées en NBA, le vainqueur du Three-point Contest 2017 est toujours en forme et ses performances cette saison le montrent. Même si le départ de James Harden a laissé beaucoup de place dans l’organisation du jeu, ces paniers il faut les rentrer et c’est ce qu’il fait. Il reste un taulier de cette équipe texane malgré ces moments compliqués et assure les rotations en cours de match. Ses 29 minutes de moyenne par match soulignent son importance dans l’effectif de Houston. Déjà vainqueur de ce trophée en 2017, Gordon est peut-être l’outsider le plus dangereux pour ce trophée.


Montrezl Harrell

Montrezl Harrell

Montrezl Harrell – Photo ESPN

Ses stats (au 5 mars) : 13,8 points, 6,4 rebonds, 1,1 passe décisive, 0,7 contre en 24 minutes de moyenne par match.

Un poil moins fort statistiquement que la saison passée, Montrezl Harrell n’en reste pas moins une valeur sûre de la NBA. En effet, le Sixième homme de l’année 2020 avec les Clippers continue d’apporter sa maîtrise dans la raquette à des Lakers privés d’Anthony Davis depuis un bon moment. Avec cette équipe, il joue moins cette saison. En jouant moins, il a donc moins l’occasion de marquer, de capter des rebonds et ainsi de suite… Malgré ces stats en baisse, il reste encore une fois l’un des prétendants au trophée de Sixième homme de l’année. La concurrence sera rude pour conserver son titre cette saison avec la présence de Clarkson, Ball et Gordon


Terrence Ross

Terence Ross

Terence Ross – Photo NBA

Ses stats (au 5 mars) :  15,5 points, 3,5 rebonds, 2,2 passes décisives, 1,1 interception en 29 minutes de moyenne par match.

Depuis désormais 3 saisons, Terence Ross est certainement le Sixième homme à proprement parler du Magic d’Orlando. En effet, il ne débute que très rarement les matchs mais il joue beaucoup. Et cela, c’est la simple recette de l’éligibilité du Sixième homme. Malgré le parcours compliqué de sa franchise, Terrence Ross reste sur ses standards statistiques habituels qui sont les mêmes depuis ces trois dernières années. Cette saison il pourrait peut-être faire partie des grands prétendants malgré la domination probable de Jordan Clarkson. En tout cas, l’arrière de 30 ans fait une belle saison et figure vaillamment dans les prétendants pour cette récompense.


Les autres prétendants à mentionner

Qu’ils sont nombreux à pouvoir prétendre à cette course au Sixth man Of the Year ! On pourrait parler du phénix Carmelo Anthony qui renaît de ses cendres depuis plus d’une saison désormais avec les Portland Trail Blazers. On pourrait aussi mentionner le rookie Tyrese Haliburton qui, à l’image de LaMelo Ball, continue d’impressionner pour sa première saison en NBA avec les Kings de Sacramento. D’autres comme Thaddeus Young, Josh Jackson ou encore Shake Milton méritent d’être mentionnés dans les prétendants. Ces trois derniers sont à l’image de leurs compères, de vaillants remplaçants qui à chaque match apportent du scoring permettant de ne pas céder du terrain lors des rotations et sont très importants pour leurs équipes respectives.

Des joueurs comme Tim Hardaway Jr. ou encore Tyler Herro auraient pu faire partie des prétendants, cependant, il ont été titulaires plus de fois cette saison que sur le banc à l’entame des matchs de leurs franchises. Ces deux derniers auraient clairement fait partie des favoris pour ce trophée du meilleur remplaçant de l’année.

Qui est, selon vous, le meilleur sixième homme de l'année en NBA ?

Tanguy Le Jeune


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook