Nous suivre

NBA 2021/2022

NBA Playoffs 2022 : Heat et Suns assurent à domicile

Publié le

NBA Playoffs 2022 Heat et Suns assurent à domicile
Photo Icon Sport

NBA 2021-2022 – Deux nouveaux duels débutaient la nuit dernière pour atteindre les finales de conférence. A l’Est, Miami accueillait les Sixers, privés de Joel Embiid. Premiers de saison régulière à l’Ouest, les Suns recevaient, eux, les Mavericks de Luka Doncic. Si vous aviez demandé du suspense, ce n’était pas au programme de ces deux rencontres.

Miami 106 – 92 Philadelphie

Placé en protocole de commotion cérébrale suite à un choc lors du dernier match contre les Raptors, Joel Embiid n’est pas du déplacement à Miami pour les deux premières rencontres de la série. Malgré l’absence de Kyle Lowry du côté du Heat pour ce Game 1 également, la perte est plus préjudiciable pour Philly. D’autant plus que les Sixers se sont fait peur contre les Raptors au tour précédent alors que les coéquipiers de Jimmy Butler n’ont jamais douté contre les Hawks. Autant dire que les deux premiers matches semblent offerts à la franchise floridienne.

Et pourtant à la pause de ce game 1, ce sont bien les Sixers qui menaient. Malgré un matelas de huit points acquis à la fin du premier quart-temps, le Heat a connu une légère perte d’adresse dans le second. James Harden tentait de régler la mire et de s’ajuster, bien épaulé par un Tobias Harris qui se retrouvera finalement un peu seul (27 points). Les dix pertes de balle du Heat n’aidant pas le 4/12 de Jimmy Butler, le différentiel a tourné à l’avantage de Philadelphie qui pouvait rentrer aux vestiaires avec un petit point d’avance. Tiens ! Il y a eu match ? Non, c’était histoire de dire que les Sixers ont mené un instant.

Car il n’en fallait pas plus pour réveiller Miami. Morts de faim, les coéquipiers de P.J Tucker se sont vite remis dedans grâce à un énorme Bam Adebayo (24 points au total), dominant dans la raquette adverse. Quand il ne mettait pas dedans, il convertissait les lancers francs obtenus. Jimmy B un peu dans le mal à 5/16 ? Pas de problème, Tyler ce Herro dégainait à 9/14 dont 4/5 longue distance pour 25 points au compteur.

À la fin du troisième quart, Miami avait repris ses huit points d’avance. À la moitié du dernier, le match était d’ores et déjà terminé, le blowout acté (+20 à 6’ du terme). Avec une nette domination aux rebonds, leur offrant de nombreuses secondes, voire troisièmes chances, les joueurs d’Erik Spoelstra mènent donc 1-0. Espérons un peu plus d’adversité pour le game 2.

Suns 121 – 114 Mavericks

Après avoir sorti le Jazz, les Mavs veulent continuer leur belle avancée dans ces playoffs. Mais en face, Phoenix propose une intensité toute autre que celle d’Utah. Chris Paul, qui restait sur un match à 14/14 au tir, a été le premier à allumer la mèche. En ce début d’opposition, les Suns étaient pressés, les Suns n’avaient pas le temps. En une minute, ils menaient 6-0, puis 9-0. Le Footprint Center chauffé, Devin Booker commençait également à s’amuser dans une défense inexistante de Dallas.

Tapis rouge, petits fours… à domicile, les Suns se sont régalés, leur réussite grimpant à plus de 63%. Quand Maxi Kleber tentait de sonner la révolte avec 16 points en première période à 5/6 à 3 points, Jae Crowder lui répondait immédiatement avec 11 unités et 3/4 derrière l’arc. Quand Luka Doncic s’arrachait pour inscrire 26 points, Deandre Ayton en comptait 19 calmement, too easy dans la peinture. Pas de débat sur les 24 premières minutes, Dallas avait déjà encaissé 69 pions, pour 54 marqués.

Pas de débat non plus en deuxième période, les quinze points d’avance étaient un gouffre impossible à combler pour les Texans. Le collectif des Suns était trop bien huilé, quatre joueurs dépassant la quinzaine de points.

Alors oui, oui, Luka Doncic a marqué 45 points, mais il recherche encore trop souvent la solution seul, et il l’était sur cette rencontre. Quant à Jalen Brunson, grand artisan de la victoire contre le Jazz, il peine à retrouver son apport depuis le retour du Slovène. La fin de rencontre n’a été que répétition de gammes pour Phoenix qui a même offert un petit run à Dallas sur les dernières secondes. Victoire 121-114, le tout avec un Chris Paul laissé au repos une bonne partie de la soirée, la série pourrait être longue pour les Mavs.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une