Nous suivre

NBA 2021/2022

NBA Playoffs 2022 : Jazz, Timberwolves, Sixers et Warriors démarrent du bon pied

Joris Schamberger

Publié le

NBA Playoffs 2022 Jazz, Timberwolves, Sixers et Warriors démarrent du bon pied
Photo Icon Sport

NBA 2021-2022 – C’est officiellement le début des playoffs en NBA. Après un Play-in Tournament riche en rebondissements, la première nuit des phases finales nous a permis de prendre la température des différentes équipes. 4 matchs au programme cette nuit : les Mavericks recevaient le Jazz, les Grizzlies accueillaient les Timberwolves, les Raptors voyageaient à Philadelphie et les Nuggets sont allés jouer dans le Golden State.

Mavericks 93 – 99 Jazz

La mission s’annonçait compliquée pour Dallas qui recevait le Jazz sans Luka Doncic ni Tim Hardaway Jr. Face à cette équipe diminuée, le Jazz était supposé dominer la rencontre. Or, le match s’est avéré bien plus accroché que prévu pour les coéquipiers de Rudy Gobert, qui s’en sont sortis à l’arrachée. Le Jazz débute donc idéalement face aux Mavericks.

Grizzlies 117 – 130 Timberwolves

Une des séries les plus excitantes du premier tour démarrait cette nuit. Deux équipes jeunes, deux équipes qui étaient en pleine forme à l’entame de la post-season. Et on peut dire que le match 1 de la série nous a bien donné envie de voir la suite. Les dunks, alley-oops et contres improbables se sont enchainés dans un match où la défense était clairement en option. D’ailleurs, la couleur était vite donnée avec un premier quart-temps terminé sur le score de 41 – 33 pour les Wolves. Ces derniers vont tenir le match en main tout du long, en menant au score d’une courte tête sans discontinuer jusqu’au 4e quart.

Ja Morant a clairement réussi son match, en agressant inlassablement le cercle. Son agressivité lui permet de se retrouver 19 fois sur la ligne des lancers francs. Cependant, face à lui, la ligne arrière de Minnesota a offert une résistance sacrément solide. Anthony Edwards (36 points) et Malik Beasley (21 points) ont parfaitement réussi leur match. Mais là où la différence s’est vraiment faite, c’est dans la raquette. Karl-Anthony Towns a bien rassuré les fans après sa mauvaise performance contre les Clippers. Il a fait connaître l’enfer à Steven Adams et Jaren Jackson Jr. Les deux intérieurs finissent même le match avec des problèmes de fautes, preuve des difficultés qu’ils ont du affronter ce soir. Il va falloir trouver une solution pour le game 2 afin de ne pas partir à Minnesota avec deux défaites.

Sixers 131 – 111 Raptors

Difficile de vraiment prévoir ce qu’il va se passer avec les Sixers en playoffs. Les quelques matchs du duo Joel Embiid/ James Harden qu’on a vu en saison régulière ont à la fois été rassurants, mais aussi montré qu’il allait falloir un temps d’adaptation. Pour les Raptors, c’est un peu le moment où jamais pour faire tomber cette équipe. Cependant, Philadelphie a clairement rappelé qui était favori cette nuit. Pourtant, James Harden et Joel Embiid n’ont clairement pas été héroïques. Le premier, en galère au shoot, est vite passé en mode distributeur. Il finit donc le match avec 14 passes décisives. Le second a lui eu du mal à faire sa loi dans la raquette, ce qui est rarissime cette saison.

Alors qu’est-ce qui explique un écart aussi large ? Tout d’abord, si on enlève le match compliqué de Danny Green, l’équipe a été incandescente à 3pts. L’équipe a réussi la moitié de ses tentatives à longue distance. Ensuite, il faut parler du match stratosphérique de Tyrese Maxey. Depuis l’arrivée de James Harden, il s’impose comme le 3e meilleur joueur de l’équipe. Ici, il plante 38 points, dont 21 dans le seul 3e quart-temps. En face, les Raptors ont fait ce qu’ils ont pu. Siakam, Anunoby ou encore Van Vleet ont fait leur match. Mais contre cette équipe de Philadelphie, il va falloir que quelqu’un sorte du lot pour survivre.

Warriors 123 – 107 Nuggets

Cela faisait plus de 1000 jours que Klay Thompson, Stephen Curry et Draymond Green n’avaient pas disputé un match de playoffs. Ils se devaient de fêter ça, et les Nuggets n’ont pas pu y faire grand-chose. Pourtant, quelques signes étaient rassurants pour la bande de Nicolas Jokic. Tout d’abord, Stephen Curry revenait d’une blessure relativement longue. Cela a même poussé Steve Kerr à lui préférer Jordan Poole dans le 5 majeur. D’ailleurs, ce dernier a clairement justifié ce choix en plantant 30 points, dont des tirs assassins à très longue distance. Curry, quant à lui, a plus impacté le match par sa présence que par ses statistiques (seulement 16 points pour lui). Il faut dire que le chef a également subit une restriction de minutes.

Les Nuggets ont, pourtant, pour la plupart ,fait leur match et sont devant jusqu’au milieu du deuxième quart-temps. Nikola Jokic, a été relativement bon, même si les 25 points qu’il a rentrés ce soir sont en dessous de sa moyenne habituelle. Il a d’ailleurs donné tellement de mal à Looney, que celui-ci a été limité à seulement 13 petites minutes sur le terrain, avant de confier la défense du Joker à quelqu’un d’autre. Il a en plus été épaulé par un Will Barton de gala qui a réussi à scorer 24 points. Cependant, dès que les Warriors ont appuyé sur l’accélérateur dans le 2e quart, c’était fini pour Denver. Il y a avait une ambiance de Warriors 2018 dans ce match. Toute l’équipe a donné l’impression de s’éclater, comme une bande d’enfants ravis de rejouer ensemble après un long moment sans s’être vu. Le problème, c’est que quand on est censé s’occuper de ces enfants-là, on ne passe clairement pas un bon moment.


Rédacteur depuis juin 2021 - Spécialisé dans le basket américain, et amoureux des Cleveland Cavaliers. Celui qui ne s'est pas levé à 2h du matin pour un Cavs-Knicks ne connait pas la vraie fatigue.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une