Nous suivre

NBA 2021/2022

NBA Playoffs 2022 : Bulls et Hawks dos au mur, les Nuggets survivent, les Pelicans égalisent

Sophie Clapier

Publié le

NBA Playoffs 2022 Bulls et Hawks dos au mur, les Nuggets survivent, les Pelicans égalisent
Photo Icon Sport

PLAYOFFS NBA 2021-2022 – Les nuits de playoffs s’enchainent et les matchs commencent à être réellement cruciaux. 4 quatrièmes matchs de séries au programme. Les Nuggets ont survécu contre les Warriors, les Bulls et les Hawks n’ont pas fait le poids contre les Bucks et le Heat, et les Pelicans ont continué de surprendre Phoenix. 

Bulls 95 – 119 Bucks

Après avoir rapidement réagi lors du Game 3 pour récupérer l’avantage du terrain, les Bucks ont maintenant le break en main avant de retourner à Milwaukee. Et les champions en titre n’ont pas perdu de temps, prenant un avantage de 9 points dans le premier quart-temps. Six points consécutifs de Zach Lavine permettaient alors aux Bulls de rester au contact à la fin de celui-ci, à seulement trois longueurs.  Malheureusement pour Chicago, Grayson Allen était une nouvelle fois en forme. Après avoir signé un 5/7 à trois points lors de la précédente confrontation, le sniper alignait 4/5 longue distance à la pause avec un total de 16 points et également 3 interceptions. Avec 12 pions de Giannis Antetokunmpo additionnés aux 11 de Bobby Portis et de Jrue Holiday, l’écart atteignait la quinzaine de points en faveur des Bucks au moment de rentrer aux vestiaires (56-41).

Les Bucks ont ensuite contrôlé la rencontre. Sans baisser de régime, ils ont provoqué les fautes, allant chercher quelques points supplémentaires sur la ligne des lancers alors que les Bulls ne s’y étaient pas rendus une seule fois sur les 24 premières minutes. Malgré un run 17-3 infligé à Milwaukee en 3 minutes dans le troisième quart, le réveil était trop tardif pour les joueurs de Billy Donovan, et la réponse immédiate.

Dépassés de chaque côté du terrain, les Bulls ont subi la supériorité du collectif des Bucks. Menés par Giannis Antetokounmpo (32 points, 17 rebonds), portés par Grayson Allen et son nouveau record en playoffs (27 points), les champions en titre mènent dorénavant 3-1 dans cette série et auront donc l’occasion de la plier dès le retour à Milwaukee. DeMar DeRozan et ses coéquipiers, n’ont plus le choix s’ils veulent repousser leur départ en vacances. Cependant ces dernières ne devraient plus tarder.

Nuggets 126 – 121 Warriors

Dans une série à sens unique, les Nuggets cherchaient à remporter leur premier match face à des Warriors intenables. Le début du match est assez inquiétant. Certes, Nikola Jokic réalise un premier quart-temps de mammouth, avec 18 points inscrits. Le plus impressionnant est qu’il est soit le scoreur, soit le passeur, sur les 23 premiers points de son équipe. Cela permet à Denver de se retrouver en tête à la fin du premier quart. Golden State va cependant rester au contact toute la rencontre, notamment grâce à un Draymond Green, parfait dans son rôle de leader. Pour Denver, c’est le banc qui compense les débuts de match poussifs de Will Barton ou encore Monte Morris. Les Nuggets peuvent notamment remercier Bones Hyland. En effet, le rookie a littéralement mis le feu à la salle pendant le deuxième quart.

La deuxième mi-temps marque le réveil de Stephen Curry. Le Chef, particulièrement maladroit en première mi-temps, a remis les Warriors dans le match dans le dernier quart. Il termine la rencontre avec 33 points, en étant pourtant bien défendu notamment par Austin Rivers. D’ailleurs, ce match avait un petit goût de saison 2015, puisque Klay Thompson finit avec 32 points au compteur.

A quelques minutes du terme de la rencontre, les Warriors réussissent à recoller au score. Ils repassent même devant Denver à quelques secondes du terme. Pourtant, Demarcus Cousins et les 24 points d’un Monte Morris boosté après la pause, ont permis de compenser les minutes de vulnérabilité sans Jokic. Malgré tout, quand Curry arrive à planter des shoots du niveau de ceux qu’il a rentrés, il est compliqué d’espérer dominer un match. Cependant, les Nuggets vont survivre à l’artillerie de Golden State, grâce à une perte de balle d’Otto Porter. L’erreur n’est toujours pas permise à Denver dans cette série, mais l’honneur est sauf.

Hawks 86 – 110 Heat

On savait que l’attaque d’Atlanta pouvait vite prendre l’eau. Mais annihiler leur attaque à un tel point est un petit exploit dans la saison déjà fantastique de Miami. Cette fois, le Heat n’a pas laissé à Trae Yong et sa bande la moindre chance de s’exprimer, malgré l’absence de Lowry. Pourtant, la première mi-temps est plutôt serrée, si l’on excepte le gros run du Heat à la fin de deuxième quart-temps. Atlanta a même l’avantage la majorité du temps, bien aidé par le match offensif de De’Andre Hunter. Ce dernier finit d’ailleurs meilleur scoreur des Hawks avec 24 points inscrits. Il est cependant le seul dans son équipe à pouvoir être fier de son match. En effet, Trae Young a été muselé à 9 points, Capela n’a pas pu exister, et la horde de snipers d’Atlanta n’a pas pu régler la mire (1/6 pour Bogdanovic, 1/7 pour Huerter…).

Ainsi, dès le début de la deuxième période, le Heat a continué d’accélérer, porté par un Butler absolument injouable. Il signe ce soir encore un match de très grande classe avec 36 points. Et comme d’habitude avec lui, la défense n’est pas en reste, comme en témoignent ses 4 interceptions. Derrière, l’effort est collectif. Aucun joueur n’a vraiment impressionné offensivement à Miami. On peut notamment questionner le banc, qui n’a réussi que 3 de ses 16 tentatives à 3 pts. Heureusement, de l’autre côté du terrain, ce groupe est resté soudé jusqu’au bout. Atlanta se retrouve donc dos au mur et va devoir se surpasser pour trouver un plan et s’imposer à Miami au match 5.

Pelicans 118 – 103 Suns

On tient probablement ici la série la plus surprenante de ce premier tour. Personne n’aurait franchement parié sur les Pelicans. Pourtant, une blessure de Booker et 4 matchs plus tard, les deux équipes sont à égalité 2 à 2. Contrairement à ce que pourrait indiquer le score final, le match a été assez serré tout le long. A la mi-temps, les Suns sont même devant de deux petits points. On assiste notamment à un très beau duel à l’intérieur entre DeAndre Ayton et Jonas Valanciunas. 23 points et 8 rebonds pour le Bahaméen, 26 points et 15 rebonds pour le Lituanien. Avantage pour le barbu donc, mais le match extrêmement solide de McGee permet aux Suns de ne pas être dominés à l’intérieur.

Cependant, les lignes extérieures vont clairement être à l’avantage de New Orleans. Tout d’abord, Brandon Ingram sort un nouveau match de très haut standing, avec 30 points inscrits. Il est clairement le principal artisan offensif du gros run des Pelicans en fin de match. Cependant, c’est bien défensivement que le match a été gagné par la bande de la Louisiane. Les rookies Herbert Jones et José Alvarado ont réalisé un match défensif absolument sensationnel. À l’inverse, Chris Paul a eu beaucoup de mal à mener son équipe face à un tel duo. Leur contribution va au-delà des statistiques, et l’identité de leur équipe passe en grande partie par eux. Phoenix va devoir trouver un moyen de riposter, car Booker devrait encore manquer quelques matchs.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une