Nous suivre

Basket-ball

NBA Preview : Heat, Raptors et Pistons à la lutte pour les Playoffs à l’Est

Avatar

Publié

le

NBA Preview
Getty Images

Ça y est, la NBA est bientôt de retour ! Dans la nuit du 22 au 23 octobre, les 30 franchises NBA commenceront à refouler les parquets américains et canadiens pour notre plus grand plaisir. L’occasion de faire un tour d’horizon sur chaque équipe, en analysant ses mouvements à l’intersaison et son effectif. À l’Est, la lutte pour les Playoffs sera rude et de nombreuses équipes peuvent prétendre aux places qualificatives. Qui du Heat, des Raptors ou des Pistons jouera les Playoffs NBA ?

Miami Heat

NBA Preview

Passage de témoin à Miami entre Dwyane Wade et Jimmy Butler (Photo : Issac Baldizon/NBAE)

Pronostic en fin de saison : 7èmes à l’Est

Départs : Dwyane Wade (Retraite), Hassan Whiteside, Josh Richardson, Ryan Anderson, Yante Maten.

Arrivées : Jimmy Butler, Meyers Leonard, Tyler Herro (Draft), KZ Okpala (Draft) Kyle Alexander (Draft), Daryl Macon.

Une page se tourne à Miami : après la « Last Dance » de Dwyane Wade l’an dernier, le Heat est donc orphelin du meilleur joueur de son histoire qui prend une retraite bien méritée. Ce qu’on peut affirmer c’est que son remplaçant en Floride a vite été trouvé, en la personne de Jimmy Butler. Après un début de saison chaotique dans le Minnesota, l’arrière avait rebondi à Philadelphie où il a pu faire parler ses qualités aux côtés de Simmons et Embiid. Cette année à Miami il sera bien l’unique star de cette équipe, avec un roster intéressant à ses côtés.

L’expérimenté Goran Dragic, si les blessures le laissent tranquille, gérera la mène du Heat. Autour de Jimmy Butler, Miami pourra compter alternativement sur Dion Waiters, Justise Winslow ou encore le rookie Tyler Herro qui sera intéressant à surveiller. Avec le départ de Whiteside, Bam Adebayo aura le champ libre pour s’imposer au poste 5, avec à ses côtés James Johnson, Kelly Olynyk et Meyers Leonard entre autres. Un effectif intéressant qui devrait se qualifier pour les Playoffs en fin de saison NBA, mené bien sûr par un Jimmy Butler qui devrait faire une grosse saison.

NBA Preview

Le 5 majeur : Goran Dragić – Jimmy Butler – Justise Winslow – James Johnson – Bam Adebayo

La rotation sur le banc : Dion Waiters – Tyler Herro – Derrick Jones Jr – KZ Okpala – Kelly Olynyk – Meyers Leonard

9ème l’an dernier en NBA, le Heat devrait retourner en Playoffs cette saison et redonner le sourire dans la capitale floridienne. C’est Will Smith qui va être content et qui va pouvoir rechanter son hymne à la gloire de Miami : Party in the city where the heat is on, all night on the beach till the break of dawn. Welcome to Miami Jimmy Butler !


Toronto Raptors

NBA Preview

Siakam, Lowry et Ibaka vont devoir réapprendre à vivre sans Kawhi (Photo Ron Turenne/NBAE)

Pronostic en fin de saison : 8èmes à l’Est

Départs : Kawhi Leonard, Danny Green, Jeremy Lin, Jordan Loyd, Jodie Meeks, Lorenzo Brown, Eric Moreland.

Arrivées : Patrick McCaw, Stanley Johnson, Terence Davis, Dewan Hernandez (Draft), Rondae Hollis-Jefferson, Matt Thomas, Cameron Payne, Isaiah Taylor.

Encore auréolés de leur titre au mois de juin dernier, la gueule de bois risque d’être un peu rude à Toronto. Le départ de Kawhi Leonard aux Clippers, après un faux suspense pour savoir s’il pouvait rester à Toronto, va se faire ressentir car il n’a pas été remplacé qualitativement. Danny Green a aussi fait ses valises, alors que dans le sens inverse aucune recrue marquante n’est arrivée. Il reste quand même du beau monde à Toronto avec Lowry, Siakam, Ibaka, Gasol et VanVleet notamment dans le roster, mais le problème n’est pas là. En effet, tous les joueurs que nous venons de citer sont en fin de contrat, et cela pourrait amener plusieurs scénarios au cours de la saison.

Pascal Siakam semble être le joueur sur qui miser pour le futur des Raptors et si Masai Ujiri est un bon General Manager, ce qui semble être le cas, une signature est à prévoir dans la saison pour s’assurer de sa présence dans les années à venir. Il est certain en tout cas que Siakam ne se contentera pas des 2 millions qu’il gagnait jusque-là. Les Raptors vont aussi devoir passer à la caisse pour Kyle Lowry, car il serait impensable de ne pas continuer l’aventure avec un joueur emblématique de la franchise. Reste alors les cas VanVleet, Gasol et Ibaka et Toronto ne pourra sans doute pas resigner tout ce petit beau monde. Un trade de Gasol ou Ibaka en cours de saison vers un contender au titre est-il possible ? Cela ferait sans doute chuter Toronto au classement, d’où la 8ème place que nous leur attribuons.

NBA Preview

Le 5 majeur : Kyle Lowry – Norman Powell – Pascal Siakam – Serge Ibaka – Marc Gasol

La rotation sur le banc : Fred VanVleet – Cameron Payne – Patrick McCaw – Rondae Hollis-Jefferson – Stanley Johnson – OG Anunoby – Chris Boucher.

Oui, vous ne rêvez pas, nous avons bien pronostiqué que l’équipe championne NBA en titre et classée 2ème en saison régulière l’an dernier à l’Est va se retrouver à la dernière place qualificative pour les Playoffs. L’absence de Kawhi va se faire sentir, et pas sûr qu’un ou deux mouvements dans la saison ne perturbent pas les Raptors. Ça passe quand même en Playoffs mais de justesse.


Detroit Pistons

NBA Preview

Blake Griffin et Andre Drummond, meilleure raquette de la Ligue ? (Photo Carlos Osorio, AP)

Pronostic en fin de saison : 9èmes à l’Est

Départs : Ish Smith, Jon Leuer, Glenn Robinson III, Zaza Pachulia, Jose Calderon, Wayne Ellington.

Arrivées : Derrick Rose, Tony Snell, Sekou Doumbouya (Draft), Markieff Morris, Tim Frazier, Jordan Bone, Joe Johnson, Christian Wood.

8èmes à l’Est l’an dernier, avec un bilan équilibré de 41 victoires pour 41 défaites, les Pistons ont effectué une intersaison correcte : quelques départs notables (Smith, Ellington, Glenn Robinson) comblés par l’arrivée de remplaçants presque meilleurs (Rose, Morris, Snell) et par la Draft du Frenchie Sekou Doumbouya en 15ème position. Alors qu’il était plutôt vu comme un top 10 de Draft, Sekou a reculé et s’est retrouvé aux Pistons, ce qui est plutôt une bonne chose pour lui vu la concurrence assez peu fournie à son poste.

En effet derrière les incontournables Griffin et Drummond dans la raquette, et Ish Smith à la mène, il n’y a pas de titulaire indiscutable au poste 3 où peut postuler Sekou, ni au poste 2 d’ailleurs. Luke Kennard, Bruce Brown, Tony Snell, Joe Johnson sont des choix possibles à ces postes, avec pourquoi pas Sekou Doumbouya qui pourrait donc s’intégrer progressivement dans les rotations. Ce qui est un avantage pour Doumbouya est en revanche un vrai problème pour les Pistons : est-ce que le duo Griffin-Drummond parviendra à atteindre les Playoffs NBA avec des postes extérieurs aussi faibles ?

NBA Preview

Le 5 majeur : Reggie Jackson – Luke Kennard – Tony Snell – Blake Griffin – Andre Drummond

La rotation sur le banc : Derrick Rose – Bruce Brown – Joe Johnson – Sekou Doumbouya – Markieff Morris – Thon Maker

La bataille pour les Playoffs en NBA entre les places 5 et 8 sera très serrée, avec Orlando, Brooklyn, Miami, Toronto, Pistons et même pourquoi pas Atlanta et Chicago qui seront à la lutte. Malheureusement dans ce paquet d’équipes il semblerait que les Pistons soient en position de finir à la place du con, la 9ème place, au vu notamment de leur effectif limité sur les extérieurs.

Mathieu Veillon


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Basket-ball

La Chine coupe ses relations avec la NBA : où comment un tweet a fait exploser la planète basket

Avatar

Publié

le

Par

China Stringer Networks - Reuters

C’est le genre d’affaire qui fait traverser à la NBA les frontières médiatiques. En France notamment, où la NBA jouit d’une popularité encore marginale, l’histoire a fait le tour des médias. Parfois sans avoir le nécessaire recul pour comprendre les enjeux d’une telle situation.

Résumé des événements

C’est un simple tweet qui a mis le feu aux poudres. Il y a une semaine pile, Daryl Morey, le General Manager des Houston Rockets, a publié ceci sur son compte Twitter :

Un post en soutien aux habitants de Hong Kong, qui luttent actuellement pour la démocratie et la liberté sur leur territoire. Mais surtout, un post implicitement à l’encontre de la Chine, qui est en train de durement réprimer les manifestants Hongkongais. Depuis, c’est une tempête médiatique qui a déferlé d’abord sur le pauvre homme, avant de s’élargir à l’équipe qu’il représente, mais aussi à toute la NBA et bientôt les pays concernés. Sur fond de tension géopolitique entre la Chine et les États-Unis, il est clair qu’une affaire de ce genre ne peut qu’envenimer la situation.

Et la Chine, qui n’apprécie pas voir son autorité contestée, n’a pas tardé à réagir. Dès le lendemain du tweet, les premières mesures ont commencé à tomber :

- Événements et meetings en Chine annulés pour les équipes NBA qui font actuellement leur tournée de pré-saison en Asie

– Des dizaines de sponsors chinois vont se retirer de leurs contrats avec la NBA

Les maillots et produits dérivés des Houston Rockets ont été retirés de tous les magasins et sites d’e-commerce chinois (Nike Stores, Alibaba…)

– La télévision publique chinoise (CCTV) a annoncé suspendre la diffusion des matchs NBA jusqu’à nouvel ordre

– Tencent, l’opérateur qui s’occupe de la retransmission digitale des matchs, a informé vouloir suspendre toute diffusion des rencontres des Rockets pour la saison à venir

La Chine : un marché considérable pour Houston et la NBA

La relation entre les Rockets et la Chine a toujours été un peu particulière. Le meilleur joueur de l’histoire du basket chinois (Yao Ming) a en effet effectué toute sa carrière NBA aux Rockets de Houston. Depuis cette époque, la franchise est la plus populaire dans l’empire du milieu. Une histoire spéciale sur laquelle ont joué les Rockets pour satisfaire leur public chinois : matchs d’exhibition contre des équipes chinoises, maillots alternatifs pour le Nouvel An chinois… Une grosse communication a toujours permis aux Rockets et à la NBA de se mettre dans la poche le juteux marché qu’est la Chine. Mais cette dernière a volé en éclats ces derniers jours.

De plus, la tendance est à la baisse pour les audiences NBA aux États-Unis. Mais cette baisse au niveau locale est contrebalancée par l’explosion des audiences à l’international. Là où la NBA fait en effet la différence, c’est sur sa volonté de s’exporter hors des frontières nord-américaines. D’où l’importance d’un marché comme la Chine, qui représente plusieurs centaines de millions de fans. Et du point de vue des dirigeants de la NBA, ces fans sont avant tout des consommateurs potentiels qui pèsent très lourd dans l’économie de la ligue.

Quand les intérêts économiques passent avant les valeurs prônées par la NBA

Depuis, le sujet est devenu ultra sensible dans les sphères de la NBA. Des panneaux en soutien à Hong-Kong sont arrachés à des spectateurs dans les tribunes, les questions sur le sujet sont censurées lors des conférences de presse des joueurs… Contradictoire quand on connaît la politique de la ligue depuis quelques années. La NBA veut en effet devenir un symbole d’unité et de tolérance, où n’importe quel acteur peut s’exprimer sur n’importe quel sujet.

Ainsi, on a beaucoup vu Steve Kerr, le coach de Golden State, exprimer publiquement son rejet de la politique de Donald Trump, tandis que des superstars comme Steph Curry ou LeBron James ont pu parler librement des problèmes de racisme qui gangrènent la société. Une vision progressiste qui s’est toujours traduite par des actions concrètes de la NBA pour l’égalité des sexes, le support psychologique des joueurs, l’égalité des chances ou encore la liberté d’expression et d’opposition des acteurs de la ligue.

En tout cas, l’heure n’est pas aux excuses pour la NBA. Le haut commissaire de la ligue, Adam Silver, a communiqué sur le sujet expliquant « soutenir la liberté d’expression de Daryl Morey ». Une réaction qui a envenimé les choses et conduit la Chine à renforcer ses sanctions. Tandis que la Chine joue la carte du boycott, les analystes financiers des équipes NBA anticipent déjà à une chute des salaires des joueurs de 10 à 15%, due à la situation avec le marché chinois. Affaire à suivre.

Tom Compayrot


Lire la suite

Basket-ball

Nouvel exploit pour l’ASVEL, tombeur du Panathinaïkos en Euroligue

Avatar

Publié

le

Par

EuroLeague

Ce jeudi soir, l’ASVEL Lyon Villeurbanne s’est imposé dans les derniers instants du match en Euroligue face au géant grec, le Panathinaïkos d’Athènes (79-78). Une deuxième victoire en deux matchs pour l’ASVEL en Euroligue.

Un monstre du basket européen était sur le parquet de l’ASVEL hier ! Avec ses 6 titres de champion d’Europe, le Panathinaïkos faisait figure de favori à l’Astroballe lors de la deuxième journée d’Euroligue. Emmené par Jimmer Fredette, drafté 10ème en 2011 en NBA, là où il n’a jamais percé, l’ASVEL savait à quoi s’attendre.

Si le Panathinaïkos à dominé la majeure partie de la rencontre avec une vraie main mise, derrière Nick Calathes et Jimmer Fredette (18 points), l’ASVEL a réussi un coup de maître à domicile notamment dans le 4ème quart temps (29-15) avec un festival offensif mené par David Lighty (18 points). Maladroits pendant 2 quarts temps et demi, les hommes du coach Mitrovic ont retrouvé leur adresse à trois points (5/7) en fin de rencontre avec deux shoots à trois points dans les derniers instants de Charles Kahudi. À noter la très bonne performance du pivot Nigérian Tonye Jekiri (15 points 12 rebonds). Éloignés au score dans le troisième quart temps, les coéquipiers d’Antoine Diot ont trouvé de grandes ressources pour s’imposer face à un monstre de l’Euroligue, après avoir mangé l’Olympiakos la semaine dernière.

L’ASVEL en profite pour se situer en haut du classement de l’Euroligue, en compagnie notamment du CSKA Moscou qui s’est imposé dans le même temps face au Bayern Munich (79-68). Jeudi prochain, l’ASVEL se déplacera en Allemagne sur le parquet du Bayern Munich pour enchaîner sur une troisième victoire.

Romain Delanis


Lire la suite

Basket-ball

L’ASVEL a deux ans pour s’affirmer

Avatar

Publié

le

Par

L’ASVEL a deux ans pour s’affirmer
Infinity Nine Media

Ce jeudi à 20h45, l’ASVEL reçoit le Panathinaïkos d’Athènes pour la deuxième journée de l’Euroligue. Un match important à l’Astroballe afin d’assurer la continuité de la construction du nouveau projet de l’ASVEL Lyon Villeurbanne, initié par Tony Parker.

Une première pour le basket français

Le nouveau système élitiste du basket européen, avec l’Euroligue, a invité l’ASVEL Lyon Villeurbanne pour les deux prochaines saisons, après presque 10 ans sans apparition européenne.

Un ticket qui dynamise le projet mis en place depuis quelque temps par Tony Parker pour son club français. Une place qui vaut très chère et qui doit assurer la pérennité du club et son envie de se développer à l’échelle européenne. Concurrencer sous peu les CSKA Moscou, Fenerbahce, Real Madrid ou autre FC Barcelone, c’est l’objectif du club français.

Jordi Bartomeu, président de l’Euroligue, était présent pour le retour de l’ASVEL en Euroligue la semaine passée (victoire 82-63 face à l’Olympiacos). Aux côtés de Tony Parker, il a exprimé son optimisme quant à la présence sur du long terme de l’ASVEL et de son projet dans la prestigieuse ligue européenne.

Autour du coach monténégrin Zvevdan Mitrovic, Tony Parker a construit une équipe pour figurer à la fois à l’échelon national mais surtout européen : les expérimentés internationaux français Antoine Diot, Edwin Jackson et Charles Kahudi ont rejoint l’aventure, Livio Jean-Charles et la pépite Théo Maledon confirment. On y retrouve aussi le confirmé Adreian Payne, passé par la NBA pendant longtemps (Minesota, Atlanta, Orlando) ou encore la bonne surprise de ce début de saison, le Nigérian Tonye Jekiri, en provenance de Turquie.

Le meneur français Antoine Diot entend bien mener l’ASVEL vers une nouvelle sphère – ©PHOTOPQR/LE PROGRES/Joël PHILIPPON

Projet à l’identité lyonnaise

Une semaine après l’exploit face à l’Olympiakos, l’ASVEL s’apprête donc à recevoir une deuxième équipe grecque habituée à l’Euroligue à l’Astroballe. Justement, l’avenir de l’Astroballe en Euroligue semble incertain. Suite aux liens créés avec l’Olympique Lyonnais et Jean-Michel Aulas (président de l’OL), qui participe minoritairement à l’ASVEL sous forme de participation et de sponsoring, une nouvelle aréna devrait être créée pour accueillir des événements et notamment l’ASVEL sur ses gros matchs (capacité 12.000 places en configuration basket). C’est une véritable première en France, un lien économique entre un club de football et de basket-ball.

Après ses 4 victoires en championnat en 4 rencontres (Limoges, Boulazac, Strasbourg et Cholet) et sa première victoire en Euroligue, le projet emmené par Tony Parker pour l’ASVEL semble prendre forme. Avec une équipe et des investissements réfléchis, l’avenir de l’ASVEL donne envie d’être suivi avec attention, pour le plaisir du basket français.

Romain Delanis


Lire la suite

Basket-ball

NBA Preview : Rude concurrence à l’Ouest entre Rockets, Spurs et Pels !

Avatar

Publié

le

Par

NBA Preview
Getty Images

Ça y est, la NBA est bientôt de retour ! Dans la nuit du 22 au 23 octobre, les 30 franchises NBA commenceront à refouler les parquets américains et canadiens pour notre plus grand plaisir. L’occasion de faire un tour d’horizon sur chaque équipe, en analysant ses mouvements à l’intersaison et son effectif. Après notre preview sur les Kings et les Mavs qui ne seront pas loin des Playoffs, voici l’heure de départager Spurs, Pels et Rockets.


Houston Rockets

NBA Preview

Westbrook-Harden : duo d’enfer ou flop historique ? (Photo : Troy Taormina-USA TODAY Sports)

Pronostic en fin de saison : 7èmes à l’Ouest

Départs : Chris Paul, Kenneth Faried, Nene, Terrence Jones, Deyonta Davis, Chris Chiozza.

Arrivées : Russell Westbrook, Tyson Chandler, Ben McLemore, Anthony Bennett, Shamorie Ponds, William McDowell-White.

On en parlait pour le Thunder, cet échange Chris PaulRussell Westbrook entre Houston et Oklahoma est une surprise et on ne sait pas encore à qui profite la chose. Le grand point d’interrogation chez les Rockets, c’est de savoir si Westbrook et Harden pourront cohabiter, eux qui sont habitués à avoir la balle en main une grande partie du match. Ces dernières années leur jeu respectif était ainsi basé sur des systèmes en isolation, peu propice à développer le futur jeu collectif texan.

Russell Westbrook s’est d’ailleurs exprimé sur son futur duo avec James Harden : « Je pense que nous pouvons vraiment bien jouer ensemble et même sans le ballon en mains. Nous l’avons fait à Oklahoma City, beaucoup de fois James était chargé de finir les matchs, et je jouais sans le ballon. ». Leur association entre 2009 et 2012 était pourtant assez différente, Harden jouant 6ème homme et n’ayant pas ce statut de superstar qu’il a désormais à Houston, et Westbrook n’étant pas encore ce joueur accro aux stats et aux triples doubles.

NBA Preview

Le 5 majeur : Russell Westbrook – James Harden – Gerald Green – P.J. Tucker – Clint Capela

La rotation sur le banc : Austin Rivers -Eric Gordon – Danuel House – Gary Clark – Tyson Chandler

À part cet échange entre CP3 et Westbrook, peu de choses ont changé à Houston par rapport à l’an dernier. Avec une 4ème place à l’Ouest l’an dernier, les Rockets feront-ils mieux ou moins bien cette saison ? L’entente entre Harden et Westbrook nous le dira rapidement…


San Antonio Spurs

NBA Preview

Aldridge et DeRozan mèneront les Spurs calmement vers une nouvelle campagne de Playoffs.
(Photo Darren Abate/AP)

Pronostic en fin de saison : 8èmes à l’Ouest

Départs : Dante Cunningham, Dãvis Bertãns, Quincy Pondexter, Nemanja Dangubic.

Arrivées : Luka Šamanić, Keldon Johnson & Quinndary Weatherspoon (Draft), DeMarre Carroll, Trey Lyles.

Après les départs de Leonard, Parker, Ginobili, Green et l’arrivée de DeRozan, les Spurs ont connu un nouveau cycle l’an dernier qui a plutôt bien été géré par Greg Popovich. Malgré la blessure de Dejounte Murray, le coach emblématique des Spurs a su nous sortir Derrick White et Bryn Forbes pour épauler Patty Mils à la mène. Le duo DeRozan-Aldridge a fait le job sans être exceptionnel, avec à la clé une nouvelle qualification en Playoffs. Pas de folies ensuite lors de l’intersaison, si ce n’est les départs de Cunningham et Bertans, remplacés numériquement par DeMarre Caroll et Trey Lyles.

À la Draft, San Antonio a choisi le Croate Luka Šamanić ainsi que deux autres rookies, Keldon Johnson et Quinndary Weatherspoon. Connaissant la machine Spurs à former les talents, sait-on jamais ce que peuvent devenir ces trois-là. Finalement, la vraie recrue de cet été c’est bel et bien Dejounte Murray : freiné toute la saison dernière par une grave blessure, le meneur va enfin pouvoir refouler les parquets et reprendre sa progression. À ses côtés dans le 5 majeur, plusieurs options s’ouvrent au coach texan : aligner Derrick White au poste 2 et DeRozan au poste 3, puis Rudy Gay en 4 et Aldridge au pivot. Sinon, Popovich peut positionner DeRozan en 2, avec Caroll, Gay, Aldridge ou même Pöltl à l’intérieur. Beaucoup d’options potentielles donc, et une profondeur de banc intéressante à utiliser cette saison.

NBA Preview

Le 5 majeur : Dejounte Murray – Derrick White – DeMar DeRozan – Rudy Gay – LaMarcus Aldridge

La rotation sur le banc : Lonnie Walker – Bryn Forbes – Patty Mills – Marco Belinelli – DeMarre Carroll – Luka Šamanić – Trey Lyles – Jakob Pöltl

Un effectif solide avec une belle profondeur de banc, surtout sur les lignes arrières, un duo DeRozan-Aldridge qui a encore une bonne marge de progression, et des rookies à surveiller. Les Spurs devraient, comme à chacune des dernières saisons, se qualifier pour les Playoffs de justesse.


New Orleans Pelicans

NBA Preview

Pas sûr que les adversaires de Zion Williamson aient autant le sourire cette saison… (Photo Getty Images)

Pronostic en fin de saison : 9èmes à l’Ouest

Départs : Anthony Davis, Julius Randle, Solomon Hill, Elfrid Payton, Ian Clark, Cheick Diallo, Stanley Johnson, Dairis Bertãns, Christian Wood, Jayson Smith.

NBA PreviewArrivées : Zion Williamson, Jaxson Hayes, Nickeil Alexander-Walker & Marcos Louzada Silva (Draft) , Lonzo Ball, Brandon Ingram, Josh Hart, Derrick Favors, J.J. Redick, Darius Miller, Josh Gray, Zylan Cheatham.

Les Pelicans seraient-ils en train de devenir une franchise sexy ? Grâce à Zion Williamson, qui sera l’attraction numéro 1 l’an prochain, la franchise de la Nouvelle-Orléans a pris une nouvelle dimension et a parfaitement entamé son ère post-Anthony Davis. Le départ du monosourcil le plus célèbre a été géré de main de maître par le nouveau General Manager des Pels, Trajan Langdon, avec une grosse contrepartie obtenue chez les Lakers : Lonzo Ball, Brandon Ingram, Josh Hart et le choix 4 de la Draft. Ce choix a ensuite été échangé avec les Hawks contre Jaxson Hayes, Nickeil Alexander-Walker et Marcos Louzada Silva. Au final, le trade d’Anthony Davis a donc rapporté 6 jeunes joueurs prometteurs aux Pelicans, idéal pour entamer une reconstruction.

Côté départ, après s’être débarrassé du contrat poubelle de Solomon Hill, seul Julius Randle manquera à l’équipe parmi la dizaine de partants cet été. Derrick Favors est venu le remplacer, et J.J. Redick a aussi rejoint la franchise pour apporter sa qualité de shoot à 3 points. Bref, un été parfait pour les Pels avec beaucoup de recrues qu’il faudra tout de même savoir intégrer dans un nouveau système. En tout cas, on attend avec impatience les alley-oop entre Lonzo et Zion !

NBA Preview

Le 5 majeur : Lonzo Ball – Jrue Holiday – Brandon Ingram – Zion Williamson – Derrick Favors

La rotation sur le banc : J.J. Redick – Nickeil Alexander-Walker – Josh Hart – Jaxson Hayes – Jahlil Okafor

Un 5 majeur alléchant et des rookies à développer, le tout dans un effectif qui a bien bougé cet été. Si Zion Williamson confirme son talent au niveau NBA, il est clair que les Pelicans seront dans la course aux Playoffs en fin de saison.


Mathieu Veillon


Lire la suite

Basket-ball

Basket-ball 3X3 : système de qualification pour les Jeux Olympiques

Avatar

Publié

le

Par

Il y aura seize équipes de basket-ball 3X3 aux Jeux Olympiques de Tokyo (huit masculines, huit féminines). Le tournoi olympique aura lieu du 25 au 29 juillet 2020. Accrochez-vous, voici les trois scénarios de qualification pour les équipes.

Après consultation du CIO, il a été convenu d’accorder un billet automatique pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 à la meilleure équipe nationale japonaise (hommes ou femmes) selon le classement 3×3 FIBA. L’équipe de l’autre sexe obtiendra un billet automatique pour le tournoi de qualification olympique (TQO) et si elle ne parvient pas à se qualifier, elle obtiendra un billet automatique pour le TQO universel. Actuellement les hommes sont 9e et les femmes 11e.

Via le classement FIBA (4 places par sexe)

Le 1er novembre, la FIBA annoncera la liste des 8 équipes (4 par sexe) qualifiées pour les JO 2020 lors d’une cérémonie diffusée en streaming qui aura lieu à Utsunomiya, la veille de la finale du Tour mondial FIBA 3×3.
Ces équipes seront les 4 mieux classées par sexe au classement FIBA 3×3 sauf si le Japon n’est pas dans le top 4 mondial que ce soit chez les hommes ou les femmes. Dans ce cas-là, leur équipe nationale la mieux classée obtiendra son billet à la place de la quatrième meilleure équipe de la catégorie. De plus, seulement deux équipes du même continent par sexe peuvent obtenir leur billet automatique.

Via un tournoi de qualification olympique continental (3 places par sexe)

Le premier TQO aura lieu au mois de mars 2020 en Inde. 40 équipes y participeront (20 par sexe). En plus des équipes hôtes, les équipes participantes seront déterminées selon le classement FIBA 3×3 (en tenant compte des critères d’universalité) et selon les résultats de la Coupe du monde 3×3 2019 (les médaillés : États-Unis, Lettonie et Pologne chez les hommes, Chine, Hongrie et France chez les femmes).

6 équipes obtiendront leur billet pour les JO à l’issue de ce tournoi.

Via un tournoi de qualification olympique universel (1 place par sexe)

Enfin, le TQO universel permettra à deux dernières équipes (1 par sexe) de partir à Tokyo. 12 équipes (6 par sexe) participeront à ce tournoi selon leur classement FIBA 3×3 et sous réserve de ne pas avoir eu une équipe de basket-ball (homme ou femme) qui a participé aux deux dernières éditions des Jeux Olympiques. “Cela reflète l’une des missions du 3×3 à savoir amener le basket-ball dans des pays qui ne sont pas des moteurs traditionnels du basket-ball.”

Pour la France, ça donne quoi ?

La France est 4e chez les femmes et 3e nation européenne : Russie, Chine, Roumanie et France. Si l’équipe nationale masculine du Japon reste devant l’équipe nationale féminine au 1er novembre, alors l’équipe féminine du Japon jouera le TQO et les 4 meilleures équipes féminines selon le classement seront automatiquement qualifiées pour les JO. Seulement, comme il ne peut y avoir plus de deux équipes du même continent, il faudrait que la France passe devant la Roumanie pour obtenir son billet direct pour les JO. Il y a actuellement 265,584 points d’écart entre les deux pays (la France a plus de 2000 points d’avance sur la Mongolie, 5e).

Chez les hommes, la France est à la 10e place et devrait participer au TQO de l’année prochaine.

Arlette


Lire la suite

Fil Info

TennisIl y a 2 heures

Le programme de la semaine côté Français

Cette semaine, retour en Europe pour nos joueurs de tennis Français. Retrouvez le programme de nos Tricolores pour cette nouvelle...

Formule 1Il y a 2 heures

F1 2019 : les 5 images fortes du Grand Prix du Japon

La saison de Formule 1 se poursuivait au Japon ce week-end. Malgré le typhon Hagibis, Valtteri Bottas s'est imposé devant...

CyclismeIl y a 3 heures

Eddy Merckx hospitalisé après une lourde chute en vélo

La légende vivante du cyclisme belge (et mondiale), Eddy Merckx, a été hospitalisée après une lourde chute à vélo ce...

TriathlonIl y a 6 heures

Ironman : Laurent Jalabert vice-champion du monde à Hawaï

Quelques semaines après être devenu champion du monde d'Ironman 70.3 à Nice, Laurent Jalabert a pris la deuxième place des...

Coupe du monde 2019 - Les 5 plus beaux drops de la phase de poules Coupe du monde 2019 - Les 5 plus beaux drops de la phase de poules
CDM de rugby à XV 2019Il y a 8 heures

[Vidéo] Coupe du monde 2019 : les 5 plus beaux drops de la phase de poules

Découvrez, en images, les 5 plus beaux drops de ce début de Coupe du monde de rugby 2019, avec évidemment,...

MultisportsIl y a 8 heures

Quiz Actu #41 : avez-vous bien suivi le sport français ce week-end ?

Nouveau quiz pour une fin de semaine pleine d'exploits pour nos Français. Avez-vous bien suivi l'actualité sportive ? Faites le...

Roc d'Azur - Jordan Sarrou et Margot Moschetti triomphent Roc d'Azur - Jordan Sarrou et Margot Moschetti triomphent
CyclismeIl y a 18 heures

Roc d’Azur : Jordan Sarrou et Margot Moschetti triomphent

Beau week-end tricolore sur le Roc d'Azur. Jordan Sarrou et Margot Moschetti ont en effet remporté l'épreuve azuréenne, en habitués.

TennisIl y a 22 heures

Mouilleron-le-Captif (Challenger) : Mathias Bourgue défait en finale par Mikael Ymer

Pourtant porté par une ambiance de folie, Mathias Bourgue n'a pas pu se défaire de Mikael Ymer cet après-midi. Tandis...

CyclismeIl y a 22 heures

Paris-Tours : Jelle Wallays s’impose au terme d’un très grand numéro

Déja vainqueur en 2014, Jelle Wallays (Lotto-Soudal) s'est de nouveau imposé sur les routes de Paris-Tours ce dimanche, au terme...

CDM de rugby à XV 2019Il y a 1 jour

Les joueurs du Canada et de la Namibie viennent en aide aux sinistrés du typhon Hagibis

Coupe du monde 2019 - Le Canada et la Namibie sont allés aider les sinistrés après le passage d'une catastrophe...

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nos débats

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2019 - Tous droits réservés