Nous suivre

NBA 2021/2022

NBA Preview : Le Thunder va-t-il de nouveau retentir dans l’Oklahoma ?

Publié le

NBA Preview : Le Thunder va-t-il de nouveau retentir dans l'Oklahoma ?
Photo Icon Sport / Visuel Dicodusport

NBA 2021-2022 : À l’aube de cette nouvelle saison de NBA, la rédaction de Dicodusport vous prépare durant un mois tout ce qu’il faut savoir sur l’intersaison des 30 franchises de la grande ligue américaine. Aujourd’hui, direction l’Oklahoma pour la preview du Thunder.

Une saison 2020-2021 en mode tanking

C’était une évidence au vu de l’effectif du Thunder en début de saison dernière : Oklahoma City n’allait pas jouer les Playoffs en 2021. Direction la case tanking pour ce jeune effectif, mené l’an dernier par Shai Gilgeous-Alexander. Avec 23,7 points par match en seulement 35 rencontres, le bilan statistique individuel est en progression pour le jeune canadien. Mais serait-ce suffisant pour pouvoir être le leader de sa franchise dans les années à venir ? SGA est encore jeune (23 ans) et tout reste possible, la saison à venir sera en tout cas primordiale pour savoir s’il peut un jour être le franchise-player du Thunder et mener l’équipe en Playoffs.

Mais pour en arriver là, il y a encore un sacré travail à entreprendre. L’an dernier, le Thunder était la pire attaque de la NBA, avec un offensive rating de 102,8. Un bilan global de 22 victoires et 50 défaites pour un effectif résolument jeune. À part George Hill (transféré en cours de saison) et Al Horford qui n’ont joué que 42 matchs à eux deux, la moyenne d’âge de l’effectif tournait autour des 22-23 ans. Cela a au moins permis à plusieurs jeunes de se révéler en grattant du temps de jeu.

Le premier à citer, et sans chauvinisme aucun, c’est le Français Théo Maledon. Avec 65 matchs dont 49 en tant que titulaire, le rookie a vite fait son trou dans la grande ligue. 10,1 points, 3,2 rebonds et 3,5 passes de moyenne au compteur, plutôt pas mal pour le Frenchie. Les pourcentages sont encore assez faibles (37% au tir) mais le talent est là et la marge de progression existe. À ses côtés, les sophomores Darius Bazley et Luguentz Dort ont eux aussi progressé pour leur deuxième saison dans l’élite et leurs stats individuelles ont doublé, proportionnellement à leur temps de jeu. On peut aussi citer le freak Aleksej Pokusevski qui, même s’il a affiché des pourcentages au tir catastrophiques sur sa première saison, sera à surveiller en 2021-2022.


Les mouvements à l’intersaison

Les départs

Al Horford (transféré aux Celtics), Moses Brown (transféré aux Celtics puis aux Mavericks), Tony Bradley (Bulls), Sviatoslav Mykhailiuk (Raptors).

Les prolongations

Shai Gilgeous-Alexander (4 ans), Mike Muscala (2 ans), Vit Krejci (4 ans).

Les arrivées

Derrick Favors (Utah), Josh Giddey (6ème choix Draft 2021), Tre Mann (18ème choix Draft 2021), Jeremiah Robinson-Earl (32ème choix Draft 2021), Aaron Wiggins (55ème choix Draft 2021).


Le 5 majeur du Thunder

Shai Gilgeous-Alexander – Théo Maledon – Luguentz Dort – Darius Bazley – Derrick Favors

Preview NBA - Le 5 majeur du Thunder

Preview NBA – Le 5 majeur du Thunder

La rotation sur le banc

Meneurs : Tre Mann, Ty Jerome, Vit Krejci

Arrières : Josh Giddey, Aaron Wiggins (two-way), Charlie Brown Jr (non-garanti)

Ailiers : Kenrich Williams, Gabriel Deck

Ailiers-forts : Aleksej Pokusevski, Isaiah Roby

Pivots : Mike Muscala, Jeremiah Robinson-Earl


Les points faibles/points forts du Thunder

Points faibles : Un effectif jeune et sans intérieurs dominants

Il y a encore beaucoup trop de jeunes dans cette équipe du Thunder pour prétendre jouer les Playoffs cette saison. Pas vraiment d’intérieurs dominants dans cette équipe, et pas vraiment d’intérieurs tout court d’ailleurs. Derrick Favors est le seul vrai pivot de l’effectif, il rendra néanmoins quelques bons centimètres à de nombreux adversaires au poste 5 cette saison. Muscala et Robinson-Earl sont plus des postes 4 mais devront dépanner dans la raquette derrière Favors. Un effectif petit par l’âge et par la taille donc.

Points forts : Du talent à foison sur les postes 1-2

Beaucoup de talents à développer sur les postes extérieurs, notamment sur le backcourt. L’avantage de tanker, c’est qu’il n’y a aucune pression de résultats et que les jeunes vont encore pouvoir s’éclater sur cette année 2021-2022. SGA notamment va avoir l’occasion de s’affirmer, ainsi que tous les petits jeunots de l’effectif cités plus haut dans cette preview, en rajoutant les rookies comme Josh Giddey et Tre Mann notamment.


Pronostic en fin de saison : 15èmes à l’Ouest.

On ne va rien attendre du Thunder cette saison au niveau du classement. Le tank est sorti pour la deuxième saison consécutive et l’objectif est d’abord de construire le futur de la franchise plutôt que d’assurer son présent. Attendons-nous à 30-40 matchs joués intensément sur la première moitié de saison puis à du garbage time sur 48 minutes lors de la seconde moitié, histoire d’aller chercher le First pick de la Draft 2022.


Journaliste/rédacteur depuis septembre 2015 - Ma définition du bonheur ? Une galette-saucisse au Roazhon Park ou un café devant un Lakers/Celtics au petit matin. Fidèle membre de la team insomniaque de la rédac, j’ai le pouvoir de rester éveillé jusqu’à l’aube pour faire vivre aux lecteurs ma passion du sport. Ainsi, j’écris principalement sur la NBA, le biathlon, le cyclisme ou encore la F1. Comptez dans mes exploits sportifs le fait d’avoir fait gagner le Tour de France 2018 à Tony Gallopin sur Pro Cycling Manager, ou encore d’avoir mené l’équipe nationale de Bretagne en finale de Coupe du monde sur Football Manager.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une