Nous suivre

Actualités

NBA Time #4 : Houston sort le lance-roquettes

Publié

le

Houston James Harden

Après un All-Star Weekend californien riche d’enseignements et un repos bien mérité pour tous les NBAers, l’heure est à la reprise. Elle est prévue pour ce soir et tous les regards sont désormais tournés vers cette fin de saison régulière qui s’annonce passionnante.

Parmi les centres d’intérêts de ces prochaines semaines de compétition, la lutte pour les play-offs évidemment, mais ce qui risque de nous tenir en haleine sera la course aux premières places dans les deux conférences. Qui aura l’avantage du terrain de chaque côté ? A l’Est, c’est Toronto qui a pris les commandes. Réguliers depuis plusieurs saisons, les Raptors veulent franchir la dernière marche qui les mènerait en finale NBA. Cette marche, ce pourrait être Boston, en proie au doute depuis son déplacement à Londres. Surfant sur l’arrivée du génial meneur Kyrie Irving et le développement de ses deux jeunes ailiers archi-talentueux Jaylen Brown et Jayson Tatum, les Celtics étaient lancés comme des avions mais le soufflé commence à retomber et l’absence de leur All-Star Gordon Hayward, fraîchement débarqué de l’Utah, pour toute la saison se fait de plus en plus préjudiciable. Ce pourrait aussi être les Cavaliers d’un LeBron James, véritable épouvantail de cette conférence, finaliste lors des sept dernières éditions et qui vient d’être élu MVP du All-Star Game.

A l’Ouest, l’incertitude – et c’est plus surprenant – plane également. Habitués à dominer la conférence depuis trois ans, les Warriors paraissent moins invulnérables que d’habitude. Trop suffisants, trop relâchés, trop beaucoup de choses, on a du mal à reconnaître cette équipe qui avait remporté 73 de ses 82 matchs de saison régulière il y a deux saisons et qui finissait champion l’année dernière en ayant laissé sur sa route qu’une seule rencontre de play-offs. Il n’y a encore rien à conclure pour cette formidable équipe. Sont-ils déjà tournés vers la post-saison, au point d’en oublier ce qui fait leur force comme la défense par exemple. Pourquoi sont-ils autant à cran, au point d’en critiquer ouvertement chaque décision arbitrale. Leur coach Steve Kerr l’a très vite compris et a même décidé récemment de donner carte blanche à ses joueurs sur le terrain pour prendre les temps morts, donner les consignes, élaborer les tactiques…

Dans tout cela, une franchise file sans se poser des questions. Houston a pris les rênes de toute la NBA avec un bilan remarquable de 44 victoires, pour 13 défaites. En recrutant Chris Paul l’été dernier le plan était simple : faire tomber les champions en titre. On ne les a jamais senti aussi proches et aussi bien armés pour le faire. Aligner un backcourt Chris Paul-James Harden était osé, mais ils ont pris le risque de mettre ces deux meneurs sur le terrain ensemble. Mike D’Anthony a peut-être trouvé la combine en faisant en sorte qu’il y ait toujours au moins un des deux All-Star sur le parquet pour diriger les opérations. Les dernières saisons, les Rockets étaient Harden-dépendants et les phases de repos « d’El Barbudo » coïncidaient avec les phases où les adversaires tiraient profit de son absence. Désormais, plus de problème et la philosophie dans le Texas est simple mais efficace, elle se résume à deux choses : 3-points et « pick and roll« Avec des gâchettes comme Harden – probablement le futur MVP de la saison – Eric Gordon, Trevor Ariza, Ryan Anderson ou le dernier arrivé Joe Johnson, le message est bien passé. Pour ce qui est du « pick and roll », c’est encore une fois James Harden qui est aux manettes et son association avec le pivot suisse Clint Capela fait des ravages. La progression de ce dernier, passé par Cholet, est remarquable et son poids offensif n’est plus négligeable. Tout cela vous fait un candidat très sérieux lancé tout droit vers le titre de champion NBA.

Alexandre Toussaint


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une