Nous suivre

NBA 2020-2021

NBA : les tops et flops de la semaine

Tanguy Le Jeune

Publié

le

NBA - Les tops et flops de la semaine
Photo Getty Images

NBA 2020-2021 – Avec une nouvelle semaine NBA forte en rebondissements, cette saison régulière 2020/2021 restera certainement dans les annales. Ces trades de folie n’ont pas empêché les joueurs et les franchises de briller ou de décevoir. Cependant, la pandémie a empêché le bon déroulement de certains matchs. Entre performances individuelles et prestations collectives, voici les tops et les flops de cette semaine de saison régulière.

Les franchises

Tops

À l’Est, Milwaukee a signé une semaine parfaite et est en tête de la Conférence. En effet, les Bucks, emmenés par un Giannis Antetokounmpo pourtant un cran en-dessous, sont sur une série de 4 victoires d’affilée. Ils sont invaincus depuis le 8 janvier et une défaite 131 à 118 face au Jazz de l’Utah. Cette série en cours témoigne d’une homogénéité certaine dans l’effectif. Avec Khris Middleton, Jrue Holiday et Bobby Portis, les Bucks ont de nombreux atouts offensifs qui font mouche. En effet, ils sont l’une des franchises qui scorent le plus cette saison avec une moyenne de 120.2 points par matchs. Cette équipe a passé la vitesse supérieure ces derniers jours et il faudra compter sur elle dans la Conférence Est.

Dans la conférence Ouest, les Lakers ont passé la seconde. En effet, invaincus depuis 5 rencontres, les coéquipiers de LeBron James continuent leur chemin en tête de la Conférence. Leur dernière défaite remonte au 8 janvier face aux Spurs de DeMar DeRozan. Grâce à cette belle série, les Lakers se portent même en tête à une voire deux longueurs d’avance sur leurs principaux concurrents que sont les Clippers et le Jazz en ce début de saison. Ces performances résultent d’un système défensif qui fonctionne, mené par Frank Vogel qui orchestre magistralement tout cela. De plus, la forme actuelle de LeBron James est impressionnante lui qui, à 36 ans, compile 24,1 points, 8,1 rebonds et 7,7 passes décisives par match. Cela force le respect !

Flops

Après un bon début de saison, le Miami Heat sombre, de plus en plus, dans le classement de la Conférence Est. Les Floridiens n’ont pas gagné cette semaine et sont sur une série de 4 défaites en 5 matchs qui semble important de corriger de suite. Malgré un Bam Adebayo correct, Miami est victime de la méforme certaine de ses joueurs. En effet, Jimmy Butler n’est pas du tout au niveau, à l’image de ses autres coéquipiers comme Kendrick Nunn, par exemple. Avec un bilan de seulement 4 victoires en 11 rencontres, leur besoin de victoires se fait de plus en plus ressentir avec, de surcroît, une 12ème place dans la Conférence Est. Le manque de repos de ces joueurs depuis les finales de l’an passé face aux Lakers en est certainement la cause. Cependant, après 1 mois de compétition, l’attente commence à être longue pour les fans du Heat.

A l’Ouest, les Timberwolves semblent à la peine en ce début de saison. Malgré un 5 majeur attirant derrière Karl-Anthony Towns et D’Angelo Russell, les performances ne sont pas au rendez-vous dans le Minnesota. Avec seulement 3 victoires en 11 rencontres, les Timberwolves se portent actuellement bons derniers de leur Conférence. Il s’agit, par ailleurs, de l’avant-dernier pire bilan de la ligue à égalité avec les Wizards de Bradley Beal et juste devant Détroit. Les Wolves se font manger et, pour cause, ils n’ont gagné qu’une rencontre sur leurs 9 dernières. C’était une petite victoire face aux Spurs (96 – 88) mais qui leur a permis de ne pas déjà perdre le contact avec le reste de la Conférence. Par ailleurs, la contamination récente de KAT à la Covid-19 ne risque pas d’arranger les choses.


Les joueurs

Tops

À l’Est, Julius Randle montre tout son talent ces derniers jours en enchaînant perf’ sur perf’. Avec 24,5 points de moyenne sur ses derniers matchs, l’ailier fort des Knicks est tout simplement une des surprises de ces derniers jours et même du début de saison. Ce début de saison est tout simplement digne d’un All-Star. Il porte, de plus, presque à lui tout seul les Knicks. Il a, d’ailleurs, été l’un des artisans de leur écrasante victoire face aux Celtics ce dimanche. Par ailleurs, Kevin Durant aussi a signé une semaine folle avec des stats tout aussi folles et notamment ses 42 points face au Magic pour la première de son nouveau coéquipier James Harden. Andre Drummond est lui aussi dans une forme étincelante et domine d’ailleurs le classement des rebondeurs avec 2,5 unités devant Rudy Gobert. Rien que ça !

À l’Ouest, Luka Doncic est toujours on fire. Il a clairement passé la vitesse supérieure et ça se voit. Il a d’ailleurs signé deux triple-doubles cette semaine. Avec une moyenne de 28,3 points, 10,2 rebonds et 9,4 passes décisives, c’est le joueur qui est le plus complet de la Ligue actuellement. À l’image du Slovène, un autre Européen brille en la personne de Nikola Jokic. Auteur d’un triple-double, Jokic est aussi auteur d’une semaine quasi parfaite. Il continue, match après match, de porter son équipe sur ses épaules en frôlant, à l’image de Doncic, presque à chaque fois le triple-double. Avec 25 points, 11,4 rebonds et 10,3 passes décisives, c’est le triple-double de moyenne qui aurait fait de lui un All-star s’il en avait eu l’occasion cette saison.

Flops

À l’Est, la longue absence de Kyrie Irving avec les Nets peut-être considérée comme un flop. Mais, comme ce papier parle de basket, encore faut-il jouer pour être considéré comme tel. Cette semaine, comme sur son début de saison, Blake Griffin est source de déception. En effet, malgré le fait que l’effectif qui l’entoure soit faible, ses performances ne sont pas rassurantes. Malgré les nombreux rebonds captés et ses passes décisives, son 39% de réussite au shoot montre qu’il n’est pas au meilleur de sa forme. Il semble qu’à 31 ans, Griffin soit plus proche de la fin de carrière que de ses débuts, et cela se voit dans son jeu. Il ne monte plus au cercle pour dunker, préfère shooter de loin et amène son expérience aux jeunes. Son statut change et il devient plus un mentor qu’un bon joueur dans le vestiaire de Détroit.

À l’Ouest, malgré ses qualités de rebondeur qu’il arrive toujours à exploiter, Rudy Gobert connaît quelques difficultés au scoring. Gros contrat ou pas, les performances du Picard sont en-dessous de ce qu’il est capable de produire. Cependant, il ne s’agit probablement pas d’un manque de confiance du joueur, mais peut-être d’un problème d’utilisation par son coach. En effet, le Français ne touche que très peu de ballons en attaque au profit de Mitchell et de Conley. Ces joueurs sont les atouts offensifs principaux de l’équipe. Relégué seulement en 4ème voire 5ème option offensive de l’équipe, Gobert a moins d’occasions de scorer et cela se ressent dans sa ligne de stats. Malgré 13,3 rebonds par matchs, il est à 11 points de moyenne en ce début de saison. De plus, il ne prend plus que 4 ou 5 shoots par matchs contre, 6 ou 7 les saisons précédentes.

Tanguy Le Jeune
 


Journaliste/rédacteur depuis novembre 2020 - Lionel Messi, Kobe Bryant, Lewis Hamilton. Quel rapport entre ces trois légendes ? Aucun, hormis leur statut de légende. Mais, pour moi, ces stars ont quelque chose en commun. Ce sont mes idoles, mes exemples et les grands créateurs de ma passion pour le sport. Malgré mon cruel manque de talent pour pratiquer le sport au haut niveau, mon amour et ma passion me poussent, chaque jour, à vous partager l’actualité au travers de ce que je sais probablement faire le mieux : écrire.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une