Nous suivre

Actualités

Olympique Lyonnais – FC Girondins de Bordeaux : 3-0, la loi des plus fortes

Publié le

Quand ça veut, ça veut. Après leur victoire face à Montpellier en championnat et l’Ajax Amsterdam le 17 octobre en 1/8ème de finale aller de la Ligue des Championnes, les Fenottes ont achevé leur semaine radieuse sur une victoire 3-0 sur les coéquipières de Claire Lavogez, l’ancienne Lyonnaise devenue Bordelaise. Temps clair, nuits calmes.

Une affiche alléchante

Arriver sur la pelouse de Décines avec pour titres de gloire aucune défaite cette saison et une 4ème place au classement, c’est bien, mais c’est maigre.
Les Bordelaises comptent à leur actif une seule saison passée en première division, et déjà, elles ont des airs d’habituées. Avec leurs recrues estivales Lavogez, Asseyi, elles impressionnent. Leur rythme en ce début de saison est régulier, elles franchissent les obstacles sans se prendre les crampons dans le tapis.

Alléchante cette affiche face à des Lyonnaises qui ont dans les pattes une virée amsterdamoise de milieu de semaine. De quoi attirer les regards des footophiles, de l’afficianado à l’amateur du dimanche.

Vaillantes, les filles de Dauba l’ont été. Elles sortent de ce match avec une addition tout à fait convenable, loin des 10-1 essuyés par le Paris FC la saison dernière, ou de l’accident industriel de Metz ce weekend face à Montpellier (11-0).

Patientes, les filles de Pedros. Une fois encore, leur efficacité offensive aurait dû être plus tranchante, mais ces filles-là ont le sens du tempo. Elles savent annoncer la couleur, et sentent à quel moment enfoncer le clou.

Tenue de gala exigée

A Décines, le tarif, c’est généralement deux buts par mi-temps, minimum. On le sait, on reste sur ses gardes. Mais lorsque vous avez en face de vous une Majri qui s’est mise en tête d’exploser son compteurs de buts dès la Toussaint, et une Cascarino en humble serviteur de cette ambition, va falloir serrer les dents et les lignes.

Dès la 8ème minute, Cascarino côté droit enrhume Sousa, centre pour Majri. Majri prend l’avantage sur Lavaud grâce à l’élégance de son pied gauche. 1-0. Mesdames les Bordelaises, à vous de réagir.

Plus facile à dire qu’à faire.

On craint de s’exposer trop, de laisser des espaces dans lesquels ces diablesses d’Hegerberg, ou de Le Sommer rêvent de s’infiltrer. Sans compter que Marozsan est de retour. A la 21’, elle remplace Christiansen, blessée. Maro ou la science de la passe.

La saison magique d’Amel Majrique

Le duo Cascarino au centre, Majri à la conclusion fonctionne. A la 30’, la gardienne Nayler va pour la seconde fois chercher le ballon au fond de ses filets. Faut dire que Cascarino a fait très fort : un centre tendu qui passe en revue toute la défense pour venir mourir aux pieds de la numéro 7 lyonnaise qui n’en demandait pas tant. Cette saison s’annonce majrique : la gauchère compte déjà 7 réalisations en championnat, en autant de journées. Bien sûr il y a un peu de fatigue côté fenottes.

Et au retour des vestiaires, les Girondines s’essaient à un pressing qui a au moins le mérite d’exister. Les tentatives ratées de Mbock (67’), Majri (72), ou Renard (73) donnent raison aux coéquipières d’Istillart : face aux Fenottes, on ne se résigne pas, on fait figuration, c’est le cas de toutes les équipes de France d’ailleurs, mais une figuration active.

La punition Hegerberg

Cela nécessite de puiser dans les réserves des réserves, de se méfier de ses absences. La sanction n’est jamais loin. A la 78’, Hegerberg punit la défense de son manque de promptitude. Chipant la balle dans les pieds, elle adresse une frappe enroulée de l’extérieur de la surface de réparation qui rebondit juste devant Nayler. 3-0, 78’. Match plié.

Depuis ses buts, Bouhaddi a pour sa part passé un bel après-midi ensoleillé. Inspection des cages en début de match, au retour des vestaires, un ou deux dégagements. Et puis c’est tout.

Les Lyonnaises se tournent à présent vers Metz, véritable martyr de ce début de saison, seule équipe avec 0 point au compteur. Les Girondines pour leur part poursuivent leurs semaines montagnes russes. Après Lyon, elles affronteront le Paris FC puis le Paris SG.

La chance ne sourit qu’aux puissantes.

Camille Cordouan


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une