Nous suivre

Football

OM : Quel avenir pour Arkadiusz Milik ?

Publié

le

OM : Quel avenir pour Arkadiusz Milik ?
Photo OM

LIGUE 1 – Après cinq mois convaincants à l’Olympique de Marseille, que va faire Arkadiusz Milik ? Dicodusport fait un point sur les différentes options qui s’ouvrent à l’attaquant polonais.

Recruté lors du mercato d’hiver, Arkadiusz Milik (27 ans) a convaincu tout le monde en très peu de temps. Auteur de 10 buts en 16 matchs toutes compétitions confondues, «Arek» s’est mis dans la poche le public marseillais et a réussi son pari personnel, retrouver la sélection polonaise pour l’Euro. Maintenant que cet objectif est atteint, que va faire Milik ?

Rester à l’OM

Malgré un contexte pas facile, les supporters de l’OM ont rapidement adopté Arkadiusz Milik. Matchs après matchs, le buteur polonais a montré qu’il avait toutes les qualités pour devenir le «Grantattakan» que toute la ville attendait. Outre le bonheur qu’il offre, il y a aussi sa situation contractuelle. Recruté dans le cadre d’un prêt avec option d’achat obligatoire, Arek est désormais lié au club phocéen jusqu’à fin 2022. Le joueur a d’ailleurs expliqué début mai à Canal+ être «très heureux ici», et partage régulièrement sur Instagram des images de son quotidien dans la région marseillaise, où il a l’air d’être épanoui. De plus, L’OM l’a récupéré alors qu’il était au fond du trou en raison de blessures à répétition, et d’une mise au placard à Naples. Ses 5 mois au Vélodrome lui ont permis de relancer sa carrière et de sauver sa place en sélection pour l’Euro.

Il est vrai que ce sont des valeurs dévaluées dans le foot pro. Mais rester un an de plus serait un beau signe de loyauté et de gratitude envers le club qui l’a aidé au moment où il en avait le plus besoin.

Quitter l’OM

Un simple post Instagram a relancé les spéculations. Après le dernier match de L1, Milik a posté un message sur ses réseaux sociaux pour faire le bilan de sa saison. Et c’est au passé qu’il a parlé de l’OM :

Ce post n’est que la dernière pièce mise dans une machine qui tournait déjà à plein régime depuis son arrivée. Il y a d’abord eu les déclarations du joueur en mars dans l’Équipe. Interrogé sur son avenir, Milik avait à l’époque ouvert en grand la porte à un départ :

Bien sûr, j’ai des rêves, et je veux jouer dans les meilleurs clubs du monde. C’est mon objectif. Donc, je me dis: demain, après-demain, que dois-je faire pour être dans ces clubs-là dans deux ans? Peut-être dans deux mois ?

Puis, il y a eu la question d’un «Gentleman Agreement» qui permettrait à Milik de retourner en Serie A cet été, à condition qu’un club règle la somme de 12 millions d’euros. Pablo Longoria a eu beau nier l’existence de cet accord en raison de l’illégalité en France des clauses libératoires, et rappeler que L’OM «gardait le contrôle» sur l’avenir du joueur, difficile de croire que ce dernier restera insensible si un grand club transalpin se manifeste. Intéressée par le passé, la Juventus Turin pourrait revenir à la charge.

Mais que les fans de l’OM se rassurent. Rien ne devrait se passer avant l’Euro, comme l’ont confirmé des membres de l’entourage du joueur à La Provence :

Il est très très bien à l’OM et maintenant il se concentre uniquement sur le championnat d’Europe. Il n’y a aucune nouvelle et rien ne se passe.

Mais en cas de belle performance à l’Euro de son attaquant, l’OM risque d’être en position de faiblesse pour le garder. On espère se tromper. Mais après 5 mois intenses, l’aventure d’Arkadiusz Milik à l’Olympique de Marseille a des chances de prendre fin cet été. Dommage pour les supporters qui n’ont pas eu la chance de le voir jouer au Vélodrome. Et pour le club, qui risque d’être contraint de se remettre en quête du «Grantattakan» qu’il avait pourtant trouvé…


Passionné de sport depuis toujours, c’est tout naturellement qu’après avoir compris que je n’avais pas le niveau pour jouer à Manchester United, et pas la force nécessaire pour combattre à l’UFC que je me suis tourné vers le journalisme pour raconter les exploits et les histoires de ceux qui en sont capables. Le football, surtout quand il est joué en Angleterre, reste mon premier amour. Mais j’aime aussi veiller la nuit pour vous parler de KO et de victoires unanimes à l’UFC ou sur les rings de boxe. Mon côté fan de Wayne Rooney m’a également poussé à devenir polyvalent et à parler aussi de rugby (à XIII comme à XV) et occasionnellement de cyclisme. C’est donc logiquement que j’ai rejoint Dicodusport, pour pouvoir parler de l’actualité, sur tous les terrains.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une