Nous suivre

Open d'Australie 2021

Open d’Australie : Mladenovic évite une journée noire pour les Bleus

Julien Correia

Publié le

Open d'Australie - Mladenovic évite une journée noire pour les Bleus
Photo AFP

OPEN D’AUSTRALIE 2021 – Ce mardi se déroulait la suite du 1er tour de l’Open d’Australie. Si Kristina Mladenovic a réussi une performance de rang, on ne peut en dire autant des autres tricolores engagés. Tour d’horizon sur les faits marquants de la journée.

Ils étaient 6 Tricolores à être engagés sur les courts entre cette nuit et ce matin (heure française). Et tous ou presque auront connu le même destin. Une élimination dès leur entrée en lice. Mais cela avait pourtant bien commencé…

Une « sacré belle victoire » pour Mladenovic

Il s’agissait d’une entrée en lice loin d’être évidente pour Mladenovic actuellement 52ème mondiale. Face à la Grecque Maria Sakkari et tête de série numéro 20, Kiki avait fort à faire. Mais la Française, qui a délaissé le double pour cette tournée australienne, a démontré qu’elle était ici avec une certaine ambition. Alors qu’elle aura connu un gros trou d’air pendant la rencontre, la Nordiste réussira à prendre le dessus sur son adversaire. Une victoire en 3 sets (6-2, 0-6, 6-3), qui lui donne un maximum de confiance.

Elle s’est exprimé à l’issue du match dans des propos relayés par L’Équipe. « C’est une sacrée belle victoire, face à une joueuse qui, depuis maintenant un long moment, est hyper constante, gagne énormément de matches. Je suis vraiment contente de ma performance, d’avoir tenu mon service dans les moments importants, d’être restée à la bagarre dans le jeu. » La Française affrontera la Japonaise Nao Hibino (76eme) au prochain tour.

Une journée compliquée pour les Bleus

Et les autres tricolores engagés alors ? Comme le relatait Gaël Monfils hier, la journée s’est apparentée à un cauchemar pour les Bleus. La tâche s’annonçait très compliquée pour Gilles Simon et Pierre-Hugues Herbert. Confrontés respectivement à Stefanos Tsitsipas et Fabio Fognini, ils n’ont pas réussi à déjouer les pronostics. Pire, les deux rencontres se sont apparentées à un calvaire pour les deux hommes battus sèchement en 3 sets. Si P2H a avoué avoir « pris une grosse claque » après sa défaite (6-4, 6-2, 6-3), on peut en dire autant de Gilles Simon. Face au 6ème mondial, le Niçois n’aura jamais existé. Et la défaite est encore plus lourde (6-1, 6-2, 6-1). Dernier Français en lice dans le tableau masculin, Quentin Halys aura donné un peu plus le change à son adversaire. Mais face à Pablo Andujar, le résultat n’était pas plus enthousiasmant. 3 sets (6-4, 7-5, 7-5), et le natif de Bondy voit également son aventure se terminer.

Chez les femmes, outre Mladenovic, ce sont deux jeunes pousses qui étaient sur les courts. Clara Burel et Chloé Paquet toutes deux issues des qualifications. Si la première citée semblait continuer sur sa lancée de Roland-Garros où elle se révéla, elle s’inclina finalement en 3 sets face à la Belge Alison Van Uytvanck (6-4, 3-6, 4-6). Pour sa compatriote, c’est l’Egyptienne Mayar Sherif qui aura eu raison d’elle sur le score de 7-5, 7-5.

Les favoris au rendez-vous

Outre Stefanos Tsitsipas, plusieurs cadors étaient attendus, et ils n’ont pas déçu. À commencer par Rafael Nadal. Scruté pour son entrée en lice après avoir dû se résoudre à se retirer de l’ATP Cup suite à des douleurs au dos, le Majorquain était attendu. Rassurant sur le court face au Croate Laslo Djere (6-3, 6-4, 6-1), l’Espagnol n’aura pas levé les doutes en conférence de presse. Il a en effet confié « qu’il avait essayé de survivre » et « qu’il va devoir adapter son jeu notamment au service. »

Il faudra également compter sur Daniil Medvedev lors de cette quinzaine. 15 c’est justement le nombre de victoires consécutives du Russe qui a encore impressionné face au Canadien Vasek Pospisil (6-2, 6-2, 6-4). Impressionnant comme le jeune Espagnol Carlos Alcaraz. Celui qui s’est entraîné avec Nadal en préparation du tournoi, s’est débarrassé sèchement d’un autre qualifié, le Néerlandais Botic Van de Zandschulp (6-1, 6-4, 6-4). En revanche pour David Goffin et Victoria Azarenka le chemin s’arrête dès le 1er tour. Le Belge aura notamment gâché 4 balles de match face à Alexei Popyrin.

Julien Correia


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une