Nous suivre

Actualités

Paris en ligne : des « courtsiders » expulsés à Roland-Garros

Maxime Giralt

Publié

le

Si les matches sont aujourd’hui retardés à cause des conditions météorologiques, une affaire est cependant venue secouer la terre battue de la Porte d’Auteuil en début d’après-midi. On apprend par le biais des organisateurs que des « courtsiders » auraient été expulsés de l’enceinte du tournoi. Questions et réponses sur l’affaire du jour à Roland-Garros.

Des « courtsiders », mais qu’est-ce donc ?

De plus en plus discrets, ces hommes et femmes sont la hantise des organisateurs d’évènements sportifs. Littéralement, un « courtsider » est une personne « qui est à côté du court ». En pratique, il s’agit d’un parieur-fraudeur ou d’une personne complice d’un parieur-fraudeur, qui tente de transmettre sous une forme ou sous une autre les informations qu’il a sous les yeux. Ces informations, en direct, doivent être transmises plus rapidement à leurs comparses avant que ne les reçoivent les sites de paris en ligne. Ils profitent ainsi du temps de latence de la transmission entre l’action elle-même et la clôture définitive du pari sur la plateforme de « live-betting » pour gagner à tous les coups.

Mais que vient faire Roland-Garros dans cette histoire ?

C’est un jeu du chat et de la souris qui a lieu quotidiennement à Roland-Garros. Depuis le début des qualifications, la sécurité du tournoi a expulsé pas moins de huit personnes qui contrevenaient aux règles sur les paris sportifs et la transmission de données sur les matches. Chaque année, ils sont entre 5 et 20 à être repérés puis expulsés des tribunes.

Pour tenter de contenir, et pourquoi pas de contrer tous ces informateurs illégaux, Roland-Garros a formé et développé son personnel. Des équipes, composées de spécialistes du service juridique et des membres de la sécurité sont chargées de repérer en permanence des personnes « suspectes ».

Maxime Giralt


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?