Nous suivre

Betclic Élite 2023-2024

Playoffs Betclic Élite : Cholet crée un exploit majuscule en renversant Paris à l’Adidas Arena !

Maxime Cazenave

Publié le

Playoffs Betclic Élite : Cholet crée un exploit majuscule en renversant Paris à l'Adidas Arena !
Photo Icon Sport

PLAYOFFS BETCLIC ÉLITE 2023/2024 – Premier match de playoffs et première énorme sensation ! A l’Adidas Arena, Cholet a mis un terme à la série d’invincibilité de 25 matchs du Paris Basketball en l’emportant 81-91. En tête de bout en bout, les hommes de Laurent Vila ont livré une prestation de haute volée, et mettent une pression terrible sur le club parisien avant d’aborder le match 2 dans leur bouillante Meilleraie.

Les playoffs de Betclic Élite débutaient en fanfare ce mercredi soir du côté de la flambante neuve Adidas Arena. 2e de la saison régulière et fort d’une série de victoires historique, le Paris Basketball accueillait Cholet, 7e, avec le statut d’outsider de ce quart de finale. À domicile, les troupes de Tuomas Iisalo comptaient bien asseoir leur statut.

Cholet regarde Paris droit dans les yeux en première mi-temps

L’entame va toutefois être brouillonne. Les Parisiens se cassent les dents sur une défense choletaise étouffante, et ce, malgré plusieurs rebonds offensifs. Il faudra attendre trois minutes trente pour voir Tyson Ward trouver la mire à trois points, avant que deux filoches de Bandja Sy ne sauvent dix minutes cataclysmiques. Pendant ce temps-là, Cholet trouve son rythme en attaque en insistant sur la domination de Neal Sako. L’intérieur règne en maître dans la raquette avec sa taille et sa vista pour scorer, prendre du rebond ou distribuer. Cela pour mener un run impressionnant : 12-3 ! Tidjane Salaün et Vojtech Hruban trouvent ensuite de la réussite en enchainant les paniers et prolongent la bonne entame choletaise jusqu’en fin de premier quart (14-23).

Il faut attendre le début du second pour que les Parisiens retrouvent provisoirement un gros rythme offensif grâce à du jeu rapide. Cholet peine à contenir les vagues et subit. Cela se traduit par une accumulation express de fautes qui met l’équipe dans la pénalité au bout de seulement trois minutes. Sans retrouver une grande adresse, Paris recolle progressivement en allant chercher une montagne de points sur la ligne des lancers francs (15/17 dans le QT2). Malgré ses difficultés en défense et les problèmes de fautes (11 dans le QT2), Cholet fait le dos rond et vire en tête à la pause (41-46).

Salaün et Cholet repoussent les assauts de Herrera

Au retour des vestiaires, le réveil parisien attendu ne se produit pas. Les tirs à trois points ne rentrent pas, et l’accès à la raquette est toujours verrouillé. Le rythme en revanche est bien là et des points grattés sur jeu rapide via TJ Shorts leur permet de faire jeu égal avec des Choletais toujours aussi appliqués, à l’instar d’un Kim Tillie létal au tir (49-57). Mais cela seulement un temps. Collectivement en phase, Cholet va dérouler son basket sur plusieurs séquences en baladant la défense parisienne. En conclusion de ce mini récital, Vojtech Hruban filoche de nouveau et creuse un écart conséquent, forçant Tuomas Iisalo à stopper la leçon subie par son équipe (51-62).

Dès l’entame du dernier quart, Sebastian Herrera réveille l’Adidas Arena. En feu, le Chilien fait exploser son record personnel de points (26) avec notamment trois réussites en l’espace de trois minutes pour ramener Paris à -2 (69-71) ! Seulement, le collectif reste toujours aussi brouillon pendant que la jeunesse choletaise se signale. Nathan De Sousa puis Tidjane Salaün répondent derrière l’arc, et Cholet se redonne de l’air instantanément (69-77). Le money time se profilant, le mano à mano se poursuit. A chaque fois que Paris pense revenir, Cholet apporte une réponse. Ce dernier va fermer la boutique dans les trois dernières minutes en éteignant définitivement l’attaque parisienne. A l’expérience, TJ Campbell se charge lui de plier les débats en isolation avec deux shoots ultra clutchs. A -10, le rideau est tiré.

Cholet l’emporte finalement  91-81 et crée un séisme sur la planète basket. Après 25 victoires d’affilée, Paris a craqué à domicile, et se retrouve désormais en grand danger dans ces playoffs.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *