Nous suivre

Football

Premier League : le derby de la Mersey pour Everton face à Liverpool

Publié

le

Premier League - Le Derby de la Mersey pour Everton face à Liverpool
Photo Icon Sport

PREMIER LEAGUE – 25ÈME JOURNÉE – Un derby ne se joue pas, il se gagne. Et ça Liverpool et Everton le savaient bien au moment de s’affronter pour la 238ème opposition au bord de la Mersey. Menés très tôt dans la partie, les Reds n’ont jamais su inverser la tendance. Un pénalty en fin de rencontre a même permis aux Toffees d’entériner la victoire. Score final : 0-2.  

La dernière confrontation entre les Reds et les Toffees avait apporté la première épine dans le pied des hommes de Jürgen Klopp. En effet, le score de 2-2 n’était qu’une anecdote ce jour-là, puisque Virgil Van Dijk s’était gravement blessé aux ligaments du genou. Une absence extrêmement préjudiciable pour son équipe quand on sait les difficultés que connait Liverpool depuis cette blessure. Des difficultés se font également ressentir pour Everton avec deux défaites consécutives. Au-delà de l’importance du derby, la victoire était primordiale pour les deux formations, en vue de la course à l’Europe.

Rien ne voulait sourire à Liverpool

18h30, le coup d’envoi était donné à Anfield. Une équipe entamait mieux la partie que l’autre. Et c’est celle de Carlo Ancelotti qui prenait très vite l’avantage. James Rodriguez lançait, dans la profondeur, Richarlison qui terminait par une frappe croisée imparable (3’ 0-1). Le ballon finissait sa course dans le petit filet opposé pour, déjà, semer le doute dans la défense fébrile de Liverpool.

Les Reds couraient alors après le score et devaient vite se relancer dans la partie. Après quelques moments de flottement, ils prenaient le jeu à leur compte. Bien évidemment cela ne suffisait pas, il fallait se procurer des occasions. Jordan Henderson (20’) et Trent Alexander-Arnold (22’) l’avaient bien compris en mettant, coup sur coup, Pickford à contribution par un tir depuis l’extérieur de la surface.

Tandis que la demi-heure de jeu approchait, un nouveau coup dur intervenait pour Liverpool. Henderson s’écroulait tout seul, suite à une course balle au pied. Alors qu’il semblait se plaindre des adducteurs, il ne voulait pas quitter ses partenaires mais était contraint de le faire après avoir tenté de reprendre le match. Suite à cela, peu de choses à se mettre sous la dent dans un premier acte qui avait vu Everton mener très tôt dans la rencontre. 0-1 à la pause.

Everton était plus fort tactiquement

Malgré une première période difficile et des vents contraires, les Scousers devaient puiser dans leurs ressources mentales pour inverser la tendance. On assistait alors à une leçon de possession de balle mise en place par les coéquipiers de Thiago Alcantara. Mais ils butaient sur une défense bien en place des Toffees. De cette manière, l’heure de jeu passait et le temps coulait en faveur des visiteurs.

Les minutes s’égrainaient et Liverpool donnait toujours cette impression de pouvoir jouer pendant des heures sans trouver la faille. Les Toffees mettaient le bus et profitaient de quelques transitions pour mettre à mal les Reds. Et c’est d’ailleurs au bout d’une contre-attaque que Calvert-Lewin s’effondrait dans la surface pour obtenir un pénalty synonyme de second but pour son équipe. Gilfy Sigurdsson ne se faisait pas prier pour le transformer (83’, 0-2). 0-2 c’était aussi le score à la fin du match.

Les buteurs :

Richarlison (3′) et Sigurdsson (83′) pour Everton.

Christophe Beaumont


Journaliste/rédacteur depuis novembre 2020 - C'était à 13h15, le 24 mai 1994, qu'était donné le coup d'envoi de ma vie. Emmené très tôt dans le mythique Stade Nungesser de Valenciennes par mon père et mon grand-père, ma passion pour le Football ne pouvait pas mieux démarrer. Tandis que je jouais derrière la tribune de fer pendant la quasi totalité des rencontres, ce n'est qu'au moment où Steve Savidan écrivait les plus heures de VA que je commençais à m'intéresser à ce qui se passait sur le rectangle vert. C'est alors par hasard que je me suis mis à jouer au Billard durant l'adolescence. Aujourd'hui, mon amour pour ces deux sports est intacte, et Dicodusport me permet de vous conter les histoires de toutes celles et ceux qui les font. En toute humilité, pour vous les passionnés, et ce jusqu'au coup de sifflet final.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une